contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire
Asfiyahi.Org
ABONNEZ-VOUS À NOTRE NOUVELLE CHAINE YOUTUBE HD

Publicité



AL AKHDARI - LEÇON 1 - Les devoirs du moukallaf, le chargé des obligations. أول واجب على المكلف


Cet Article a été lu plus de 1635 fois




Les croyances :

Le premier devoir qui incombe au moukallaf,] qui est le pubère sain d’esprit, [est l’assainissement de sa foi] en connaissant par la voie de la réflexion ce qui incombe à Allâh et aux envoyés comme attributs, car l’on ne peut imaginer de façon rationnelle un dieu ou un envoyé si ce n’est paré d’attributs spécifiques conformes à ce qu’il est réellement. La foi acquise par la réflexion sera ferme et enracinée dans le coeur, étant le fruit de la certitude, non d’une imitation aveugle.

Le monde est une preuve indubitable du fait qu’il a un créateur, qui est Allâh le Très-Haut. Il incombe donc au Très-Haut « l’existence » et « d’être le premier sans commencement » ainsi que « la persistance », étant le dernier sans fin, et « l’unicité » : Il n’a pas d’associés, nulle divinité si ce n’est lui, sans rival ni opposant, enfant ou compagne. Il lui incombe également « la richesse », tout ayant besoin de lui et lui n’ayant besoin de rien, « le fait qu’il soit différent de sa création », rien ne lui est donc semblable, ainsi que « la vie, la volonté, la puissance et la science, » de même que « l’ouïe, la vue et la parole, » car l’on ne peut imaginer un créateur inférieur à ce qu’il a créé dans ses attributs.

Allâh a réservé les miracles aux prophètes parmi tous les hommes, prouvant ainsi qu’ils sont réellement les envoyés de leur seigneur. On ne peut imaginer de façon raisonnable qu’Allâh envoie un envoyé qui mentirait à son sujet : il incombe donc aux envoyés « la sincérité », ainsi que « l’infaillibilité », car ils sont des exemples pour les hommes, préservés de la désobéissance à leur seigneur. Il leur incombe également « la transmission, » ils ne cachent donc rien de ce qu’ils ont été chargés de transmettre. Nous attestons donc qu’il n’y a de divinité si ce n’est Allâh, et nous attestons que Mouhammad est l’envoyé d’Allâh, que la bénédiction et le salut d’Allâh soient sur lui, et que le Qour’ân est véritablement la parole d’Allâh.

Les comportements :

[Ensuite] il incombe au moukallaf après cela [de connaître ce qui lui permet de parfaire les obligations le concernant personnellement, comme les règles de la purification, de la prière et du jeûne. Il lui incombe de préserver tous ses membres autant qu’il le peut, comme sa langue des paroles obscènes et laides, ou de conditionner la prise d’effet du divorce à l’occurrence d’un événement particulier] en disant par exemple : « si je fais telle chose, ma femme est divorcée », [ainsi que du mensonge et de la médisance] qui est le fait de dire en l’absence de ton frère ce qu’il réprouverait qu’on évoque de lui, [et du commérage] qui est le fait de colporter les dires des gens afin de semer entre eux la discorde. [Il lui incombe de préserver son regard de l’interdit, comme le fait de regarder une femme lui étant étrangère,] n’étant ni sa femme ni de ses proches parents, sauf s’il regarde son visage ou ses mains, sans chercher ou trouver par cela une jouissance, [ainsi que son ouïe de ce qui n’est pas permis, comme le fait de jouir de la parole de cette dernière, et de préserver sa main du vol, de la violence et du meurtre,] sauf pour une raison valable dans la loi musulmane [et son ventre du fait de manger de la viande non sacrifiée ou de porc ou de boire du vin, et son sexe de commettre la fornication] qui est les rapports sexuels de l’homme avec autre que son épouse ou son esclave femme.

[L’orgueil,] qui est le fait de se montrer supérieur aux autres, [est interdit,] car la grandeur n’est que pour Allâh, [ainsi que l’autosatisfaction, qui est le fait de se considérer meilleur que les autres] et de s’en satisfaire, [la distraction vaine,] qui détourne de l’évocation d’Allâh comme le jeu de dés, [l’ostentation,] c’est-à-dire faire une chose afin d’être vu par les gens pour être considéré par eux, sans la faire pour la face d’Allâh, [de faire savoir aux autres les bonnes oeuvres que l’on a faites,] car il est possible de faire quelque chose sincèrement pour Allâh puis de le divulguer en se vantant, ce qui peut annuler sa récompense.

[Il est interdit également de consommer l’argent d’autrui sans son plein accord,] en le contraignant par exemple, [ou en contrepartie d’une intercession,] en prenant un salaire afin d’intervenir pour régler les besoins des musulmans, sans pour cela rencontrer fatigue ou difficulté, car c’est alors consommer l’argent sans bon droit. Par contre, si cela coûte des efforts, il est permis de prendre un salaire en compensation. [Ou au nom de la religion,] en faisant apparaître les signes d’une piété qui n’est pas réelle, afin que ceux qui espèrent la bénédiction des gens pieux lui fassent des présents. Par contre, s’il est réellement pieux, il peut prendre ce qu’on lui donne.

[Le musulman est le frère du musulman, il ne lui est pas permis de le repousser, de l’humilier, de l’insulter, de le jalouser,] en espérant qu’il perde ses bienfaits, [de le détester, de le critiquer, de faire allusion à lui par un coup d’oeil afin de le dénigrer, ou de l’avilir] en diminuant sa valeur. [Il ne lui est pas permis de le regarder d’un regard blessant ni de lui faire peur, sauf pour une raison valable dans la loi musulmane, comme le fait qu’il soit un débauché] qui commet de grands péchés en public. [Il est alors obligatoire de s’en écarter, et il n’est pas permis de lui tenir compagnie, ni de s’asseoir avec lui sans y être contraint.] Peut-être que cette dureté suscitera de sa part le repentir. [Le musulman doit donc aimer pour Allâh, détester pour lui, se mettre en colère et se satisfaire à cause de lui. Il doit également ordonner le bien,] qui est l’obéissance à Dieu, [et interdire le mal,] qui est la désobéissance à Dieu. [Il lui incombe également d’avoir le meilleur comportement avec ses parents,] même s’ils sont mécréants. [On ne recherche pas la satisfaction des créatures en encourant par cela la colère du créateur. Allâh l’élevé, pureté à lui, a dit : {Allâh et son envoyé sont plus à même à ce qu’ils les satisfassent, s’ils sont croyants} et l’envoyé, que la bénédiction et le salut soient sur lui a dit : « pas d’obéissance à une créature si elle est une désobéissance au créateur ».

Il incombe au musulman qu’il se repente à Dieu] en revenant à lui par l’obéissance [avant qu’il ne soit en colère contre lui. Les conditions du repentir sont qu’il regrette ce qu’il a commis comme péché, qu’il le délaisse sur le champ s’il est en train de le commettre, et qu’il prenne la ferme décision de ne plus y revenir pour le restant de sa vie. Il ne lui est pas permis de retarder le repentir et de dire : « j’attends que Dieu me guide », et cela est un signe de malheur, d’abandon,] Allâh le laissant alors dans sa transgression, [et d’aveuglement du coeur] qui ne discerne alors plus le bien.

[Il doit également respecter les limites placées par Allâh et se prémunir de lui en exécutant ses ordres et en évitant ce qu’il a interdit. Et il ne lui est pas permis de faire une chose avant de savoir quel est le statut qu’Allâh lui a attribué. Il demandera alors aux savants et suivra l’exemple de ceux qui prennent comme modèle Mouhammad, que la bénédiction de Dieu et son salut soient sur lui, qui guident à l’obéissance d’Allâh et qui mettent en garde contre le fait de suivre le diable. Il ne doit pas se satisfaire de ce qui a satisfait ceux qui ont fait faillite,] en perdant leurs âmes et leurs oeuvres, [gâchant leurs vies en délaissant l’obéissance à Dieu le très haut. Oh ! Que leur perte sera grande et que leurs pleurs seront abondants le jour de la résurrection. Nous demandons à Dieu, pureté à lui, qu’il nous facilite de suivre le chemin de notre prophète et intercesseur Mouhammad, que la bénédiction et le salut d’Allâh soient sur lui.]

Asfiyahi.Org
Lundi 6 Février 2017

Cet Article a été lu plus de 1635 fois





Réagir à Cet Article !

1.Posté par Saer le 06/02/2017 13:41 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Dieureudieuf!!!! Dieureudieuf!!! Dieureudieuf !!!!
Yalla naléne Yalla faay yiwu té dolignou soutoura té laq gnou si yeurmandém !!

2.Posté par Fatou Bintou le 06/02/2017 19:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Machallah sen liguey rafet na. Yalla nalen yalla fay si barké yonente bi(saws).

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Telechargez l'application Mobile Asfiyahi pour plus de navigabilité ABONNEZ-VOUS À NOTRE NOUVELLE CHAINE YOUTUBE HD