Connectez-vous S'inscrire
Asfiyahi.Org




CONTRIBUTION : Cheikh Abdoul Aziz Sy : LE PROTOTYPE DU VERITABLE HOMME DE DIEU

Moussa Fall - Dahira des Etudiants Tidianes


Cet Article a été lu plus de 731 fois




CONTRIBUTION : Cheikh Abdoul Aziz Sy : LE PROTOTYPE DU VERITABLE HOMME DE DIEU
Hommage à un croyant modèle, Cheikh Abdoul Aziz Sy ibn El Malick Sy a tout donné à l’islam, à la Tidianya, à son pays et aux musulmans du monde.

Il avait appris l’essentiel, il appelait à l’essentiel, sans détour. Il ne se limitait pas à l’exercice des cinq piliers. Il s’intéressait à tout. Tout ce qui touchait à l’homme l’intéressait.

Il a toujours œuvré pour que chacun sur terre ait le bonheur ici bas et l’au-delà. A telle enseigne que Mame Abdoul Aziz Sy faisait incontestablement l’unanimité auprès de tous les croyants. Ces qualités innées ont valu à Mame Abdoul d’être pleuré par chacun y compris le ciel qui a refusé de se découvrir le jour de sa « disparition.

Parmi les dates qui ont marque le khalifa exceptionnel de Mame Abdoul Aziz Sy dabakh, c ‘est certain, la cérémonie d’ouverture de la grande mosquée de Dakar le vendredi 27 mars 1964, en présence du roi du Maroc, sa majesté le roi Hassan II.

Sérigne Abdoul débutait son message par ces mots : "Mortel, craignais Dieu, sachez que dieu nous rassemblera devant lui.
Préparer vous à la mort. Soyez convaincu que vous prendrez un jour le départ pour l’autre bout du monde ; que vous comparaîtrez au tribunal du Sage et de l’Expert et qu’on exigera de vous un compte rigoureux pour le noyau et la pellicule d’une date.

" Qui aura fait le poids d’un atome de bien le verra et qui aura fait le poids d’un atome de mal le verra "

Son message était un appel permanent, le retour vers le tout puissant. Sa dimension spirituelle s’était imposée au-delà des frontières du Sénégal. La grande impression que le défunt Khalifa a suscitée chez le défunt roi Fayçal d’Arabie Saoudite, en 1965, le Roi a été émerveillé par sa personne et a décidé de lui ouvrir la Kaaba et devait le conduire personnellement dans les coins et recoins de ce temple de Dieu.

S’il était si aimé, si respecté, si admiré, c’est parce que l’homme était hors du commun, de par son humilité, sa tolérance, son ouverture au monde, son érudition doublée du talent d’éducateur et de celui poétique rare. Il symbolisait les valeurs de l’islam, qu’il a vécu à tous les instants, par une pratique assidue des cultures de la religion révélée au prophète
Mohammed (PSL)




Moussa Fall - Dahira des Etudiants Tidianes
Jeudi 13 Septembre 2012

Cet Article a été lu plus de 731 fois





Réagir à Cet Article !

1.Posté par abdourahmane le 14/09/2012 12:42 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Vous faites références aux dirigeants d'Arabie et du Maroc comme si la considération de ces gens était un mérite en soi.

Ces 2 personnages sont la lie de la Oumma !

Je ne connait pas ce cheikh mais arrêtez vos flagorneries indignes bon sang !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter





Dans la même rubrique :
UNE SEULE FOIS  !

UNE SEULE FOIS ! - 19/02/2014

LA GRANDE EPOUVANTE !

LA GRANDE EPOUVANTE ! - 24/12/2012

Maodo la Lumière...

Maodo la Lumière... - 25/06/2010