contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire
Asfiyahi.Org
ABONNEZ-VOUS À NOTRE NOUVELLE CHAINE YOUTUBE HD

Publicité



Célébration de l’Aid el Kébir : La Crise économique et les inondations dans le sermon des Imams au Sénégal


Cet Article a été lu plus de 1136 fois


(APS )Les maisons inondées de la banlieue dakaroise seront rasées et le site transformé en lac (s) artificiel (s), a annoncé samedi, le Premier ministre Souleymane Ndéné Ndiaye, à l’issue de la prière de l’Aid el Kébir (tabaski) qu’il a effectuée derrière l’Imam Moussa Samb de la Grande Mosquée de la capitale sénégalaise.



Célébration de l’Aid el Kébir : La Crise économique et les inondations dans le sermon des Imams au Sénégal
Le Chef du gouvernement s’est appesanti sur les difficultés de la banlieue tout en ayant une pensée pour tous ses compatriotes frappés par la crise et qui n’ont pas pu, pour cette raison, passer la fête de la meilleure des manières. Il a réaffirmé l’engagement du gouvernement à poursuivre ses efforts en faveur de l’amélioration des conditions de vie des populations.

La crise économique a été très présente dans le sermon des imams sénégalais, qui ont célébré samedi, l’Aid el Kébir dans un bel élan d’unanimité.

De son côté, le Président Abdoulaye Wade a fustigé l’anarchie, «qui règne dans le pays », tout en admettant que chacun avait le droit d’exprimer ses différences, parce que « la vie est ainsi faite qu’il ne peut y avoir d’unanimité lorsqu’il s’agit d’opinion ».

Un autre Imam s’est singularisé dans son prêche, en déplorant « la prolifération des statues », dans la région de Dakar. Les monuments auxquels l’autorité religieuse fait allusion « n’ont rien à voir avec l’Islam. Aucun musulman n’a le droit de vénérer une statue », a-t-t-il insisté.

A Thiès, l’Imam Ndiour célèbre pour ses prêches dépouillés de conformisme et de langue de bois s’est illustré par des critiques à l’adresse de toute la communauté, des autorités au simple citoyen. Les musulmans ne seraient intéressés que par l’argent, le pouvoir, le prestige, selon Ndiour. Les mœurs se relâchent et la compétition est toujours plus rude entre gens mus par leurs seuls intérêts, et foulant au pied les enseignements coraniques. Le chantage et la corruption ont particulièrement été fustigés,

A Matam, dans le nord, des imams ont invité le gouvernement à encourager les initiatives à la base, pour favoriser le développement local. Ici comme ailleurs, la crise a été évoquée. Les mérites du gouvernement ont également soulignés, s’agissant notamment des innovations et autres mesures de portée nationale, allant dans le sens de l’amélioration des conditions de vie des Sénégalais.

APS
Samedi 28 Novembre 2009

Cet Article a été lu plus de 1136 fois





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Telechargez l'application Mobile Asfiyahi pour plus de navigabilité ABONNEZ-VOUS À NOTRE NOUVELLE CHAINE YOUTUBE HD


Dans la même rubrique :