Connectez-vous S'inscrire
Asfiyahi.Org




[ DECOUVERTE ] AUDIO EMISSION FOCUS SUR ...] La Grande Mosquée d’Al-Azhar , Le célèbre Foyer d’Enseignement Traditionnel de l’Egypte et du Proche-Orient


Cet Article a été lu plus de 4779 fois


Al-Azhar, construite au Xè siècle, dont le nom signifie "la brillante" est l’une des principales mosquées et universités du Grand Caire actuel. Son prestige est dû pour une part à la place géographique et politique que Le Caire occupe dans le monde musulman.

Depuis 1961, le grand imam d'Al-Azhar est nommé par décret présidentiel. Vendredi 19 mars, le successeur de cheikh Mohamed Sayed Tantaoui, décédé le 10 mars dernier, a ainsi été désigné par le chef de l'Etat Hosni Moubarak. Il s'agit du président de l'université d'Al-Azhar, cheikh Ahmed Mohamed Ahmed Al-Tayeb.



Un nouvel imam pour l'Université Al-Azhar du Caire

La grande mosquée d'Al-Azhar, au Caire.
La grande mosquée d'Al-Azhar, au Caire.
Le nouvel imam de l'institution sunnite millénaire Al-Azhar, qui chapeaute une université et une mosquée du même nom au Caire, ainsi que de nombreuses facultés en Égypte, est enfin connu. Le président égyptien Hosni Moubarak, en convalescence en Allemagne après une opération chirurgicale le 6 mars, a nommé cheikh Ahmed Mohamed Ahmed Al-Tayeb pour succéder à cheikh Mohamed Sayed Tantaoui, décédé d'une crise cardiaque le 10 mars en Arabie saoudite à l'âge de 81 ans.

"Je veux exprimer ma profonde gratitude pour la confiance que m'a accordée le président Hosni Moubarak en me nommant à la tête d'Al-Azhar", a aussitôt déclaré l’intéressé depuis sa ville natale de Al-Qourna, près de Louxor (sud).

Né en 1946, cheikh Tayeb entre dans une école relevant d'Al-Azhar à l'âge de 10 ans. Plus tard, il est nommé professeur à l'université d'Al-Azhar dont il devient le doyen du département de philosophie puis président en 2003, année où il abandonne le poste de grand mufti de la République.


Un religieux « modéré »

Cheikh Ahmed A-Tayeb (à droite), nouveau recteur d'Al-Azhar, avec Chenouda III, chef de la communauté copte, le 23 Mars, au Caire
Cheikh Ahmed A-Tayeb (à droite), nouveau recteur d'Al-Azhar, avec Chenouda III, chef de la communauté copte, le 23 Mars, au Caire
Des proches de cheikh Tayeb le présentent comme un "modéré". Dans une interview au journal anglophone Egypt Today à l'occasion du 3e anniversaire des attentats du 11 Septembre, il avait dit être "conscient de la nécessité de réviser le discours islamique" et s'était déclaré en faveur du dialogue interreligieux. En octobre, il avait soulevé une vive controverse en affirmant que le niqab, le voile intégral ne laissant voir que les yeux des femmes, n'était "qu'une tradition", pas une obligation religieuse.

Mais il s'était aussi fait remarqué par une position ferme vis-à-vis des Frères musulmans. En 2006, il avait condamné un défilé de style militaire de membres de cette confrérie à l'université d'Al-Azhar, les comparant aux partisans du mouvement islamiste palestinien Hamas ou aux Gardiens de la Révolution en Iran. Plusieurs étudiants avaient alors été suspendus et des dizaines d'autres arrêtés.

Qui était l'imam Tantaoui, chef de la plus haute autorité sunnite ?

Cheikh Mohamed Sayed Tantaoui lors d'une conférence de presse, le 16 septembre 2006 au Caire
Cheikh Mohamed Sayed Tantaoui lors d'une conférence de presse, le 16 septembre 2006 au Caire
Cheikh Tantaoui, 81 ans, " est décédé mercredi 10 Mars 2010 dans la capitale saoudienne Ryad après une attaque cardiaque subite" alors qu'il se trouvait à l'aéroport international de la ville pour regagner Le Caire, a indiqué l'agence officielle égyptienne Mena.

Il a été transporté d'urgence dans un hôpital, selon la même source.

Selon une source diplomatique égyptienne, il est décédé ce matin à 07H00 locales (04H00 GMT) à Ryad. Il était en Arabie saoudite pour assister à la remise du prix international du roi Fayçal mardi soir.

Prises de position modérées

Cheikh Tantaoui avait été nommé en mars 1996 par le président égyptien Hosni Moubarak à la tête d'Al-Azhar, la plus haute autorité de l'islam sunnite dans le monde. L'université d'Al Azhar, attachée à la mosquée d'où elle a pris son nom, a été fondée au 10ème siècle.

Proche du pouvoir, il a à plusieurs reprises pris des positions modérées sur des questions religieuses sensibles, dans un pays de plus en plus gagné par un islam rigoriste inspiré par les Frères musulmans et le salafisme.

En octobre, il avait soulevé une vive controverse en affirmant que le niqab, ou voile intégral qui ne laisse voir que les yeux des femmes, n'était "qu'une tradition" qui n'a "pas de lien avec la religion".

Cheikh Tantaoui, diplômé de la Faculté de théologie en 1966, a écrit un grand nombre de livres sur l'interprétation du Coran.

Il est né en 1928 dans le village de Salim, dans la province de Sohag, à 290 km au sud du Caire.

L'Université Al-Azhar du Caire

Etudiants à l'université al-Azhar dans les années 1880.
Etudiants à l'université al-Azhar dans les années 1880.
L'université al-Azhar a été fondée au Caire après la construction de la mosquée en 969 selon le calendrier chrétien (358 selon le calendrier musulman). Trois ans et demi après sa construction, la mosquée commence à jouer son rôle dans la diffusion et l’enseignement des sciences islamiques. Al-Azhar est la principale université d'étude de l'islam.

Fondation

Pendant le mois de Ramadan 365 (octobre 975, calendrier chrétien), le Grand juge d’Égypte, Abû al-Hassan, assis dans la cour de la mosquée, enseigne « Al-Ikhtisâr », un livre juridique chiite, devant une grande audience. Ce cours est le départ de l’enseignement dans la mosquée. Si ces séances avaient comme but l’enseignement des sciences islamiques, elles prenaient parfois des orientations politiques.

En 988 al-Azhar devint une université islamique à proprement parler. Al-Azhar est l'une des plus anciennes universités au monde, fondée après l'université Zitouna à Tunis, celle d'Al Quaraouiyine à Fès et celle de Cordoue. Al-Azhar et al-Quaraouiyine ont été longtemps en compétition sur le plan scientifique.

Enseignement

Au fil du temps, l’enseignement s’est enrichi de cours de littérature et de langue arabe. La réputation d’al-Azhar n’a cessé de croître et la branche chiite a été éclipsée par la branche sunnite.

En 1822, le système éducatif fut réglementé et le programme établi avec précision. Le plus haut diplôme délivré alors par al-Azhar, qui équivaut aujourd’hui à un doctorat, accordait le respect dû à son détenteur. En 1939, un projet de construction de la grande université al-Azhar est estimé à 100 millions de Francs de l'époque.

En 1950, le système éducatif d’al-Azhar est divisé en trois facultés :

* jurisprudence islamique ;
* fondements de la religion et théologie ;
* langue arabe.

Des facultés techniques et pratiques sont créées en 1961, pour enseigner la médecine, les sciences de l’ingénieur, l’agriculture, etc.

Aujourd'hui, l'université al-Azhar prétend porter le titre de la plus haute autorité de l'islam sunnite et forme la plupart des muftis d'Asie et d'Afrique. Son recteur cheikh Ahmed Tayeb, 44e imam de la mosquée al-Azhar.


Recherche Asfiyahi.org (Source Jeune Afrique & canalacademie.com)

Emission focus sur :La grande mosquée d’Al-Azhar, proposée par : Marianne Durand-Lacaze

La mosquée d'Al Azhar au début du XX éme siécle.
La mosquée d'Al Azhar au début du XX éme siécle.

Dimanche 23 Mai 2010

Cet Article a été lu plus de 4779 fois





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter