contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire
Asfiyahi.Org
ABONNEZ-VOUS À NOTRE NOUVELLE CHAINE YOUTUBE HD

Publicité



DOCUMENT - Termes de Références et Programme des Journées d'Hommage à Serigne Mansour Sy Borom Daara Ji , du 21 au 30 Mars 2014


Cet Article a été lu plus de 1583 fois


Le 08 décembre 2012, loin de sa ville de Tivaouane, dans la grisaille d’une nuit Parisienne, affectueusement entouré de membres de sa famille et de fidèles, Serigne Mansour SY (RTA), quatrième Khalif de son vénéré grand père, Seydi El Hadji Malick SY « MAODO », s’éteignait. Il rejoignait dans l’au-delà, ses illustres ancêtres, notamment son honorable père, Seydi Aboubacar SY, premier Khalif de « MAODO », son homonyme El Hadji Mansour SY «Cheikhoul Khaomi » et enfin son prédécesseur Serigne Abdoul Aziz SY «Dabaakh».



CONTEXTE

«Borom Daara Ji» avait reçu de son oncle Dabaakh la légitimation de l’autorité de sa charge le 11 Septembre 1997, date hautement symbolique dans l’histoire de l’Islam contemporain. En effet « Dabaakh » sera rappelé à Dieu, trois jours plus tard, le 14 septembre à Dakar. La singularité de ce passage de témoin  chronologiquement anticipée n’échappera pas aux initiés.

Il aura été le premier des petits fils dans l’ordre successoral de la lignée de «Maodo», dans la voie de la consolidation des acquis d’un Islam de pureté originelle, puisant ses ressources dans les pages du Saint CORAN, les traditions du sceau des prophètes  « Seydouna Muhammad» (SAS) et les enseignements du vénéré guide de la Tijaaniya, le Maître Aboul Abaas Cheikh Ahmada Tijaani (RTA).

Très tôt, il aura démontré ses qualités de préservateur et de continuateur des œuvres de ses vénérés devanciers en se consacrant entièrement, dés son jeune âge, à l’héritage le plus caractéristique de «Maodo» qu’est l’enseignement, l’éducation et le travail, fondements indélébiles de la mystique de la Tijaaniya. En effet, dans la redistribution formelle des tâches et missions du magistère de son vénéré père, Seydi Aboubacar, il lui échut de pérenniser l’école de son grand père. Il consacra dès lors l’essentiel de ses activités à la diffusion des connaissances et savoirs multiformes pour la maitrise des enseignements du Coran, de la Charia, de la sunna et des sciences islamiques. Ce sacerdoce lui valut son surnom de « BOROM DAARA YI » qui traversera les frontières du Sénégal et certifiera ses qualités de pédagogue hors pair.

Ses larges connaissances dans les domaines religieux et spirituels, la pertinence et l’efficience de sa  démarche pédagogique, son ouverture d’esprit, son attachement viscéral aux valeurs sociales fondatrices des qualités humaines, lui ouvrirent très vite les portes d’un  succès légitimé par une audience intellectuelle unanimement reconnue.

Il redonnera à l’université de Tivaouane son lustre hérité de « Njarndé ». Les résultats de ses  enseignements sont aujourd’hui mesurables au nombre et à la qualité des «Moukhadam» qu’il essaimera dans toutes les régions du Sénégal, d’Afrique et du monde.

Sa bibliographie, forte d’une centaine de productions dont la qualité scientifique le dispute à la valeur littéraire, va de la poésie, à l’histoire, la morale, la philosophie, la théologie, la logique, la médecine, la société, l’hagiographie du prophète Muhamed           (PSL), la prosodie, la jurisprudence, etc. . Enfin les nombreux témoignages écrits de ses élèves, amis et parents l’inscrivent à jamais dans le panthéon des grands penseurs modernes du Sénégal et de l’Afrique.

Mais l’envergure multi dimensionnelle de sa personnalité est aussi perceptible dans ses caractéristiques d’homme ayant éprouvé très tôt les contours essentiels des valeurs sociales du Sénégal. Son statut ne l’a pas empêché en  effet d’épouser les différentes étapes d’un apprentissage social fait d’ouverture, de sacrifices et d’abnégations qui l’ont conduit auprès des hommes de culture et de connaissances pour la quête du savoir, comme dans la soumission aux rigueurs du service militaire et du travail des champs, écoles de formation à la vie par excellence.

« Borom Daara Ji » aura donc laissé à la postérité, une existence dont la richesse et l’exemplarité constitueront, à jamais, pour la jeunesse musulmane et Tijaan du Sénégal, d’Afrique et du monde, un rempart contre les dérives d’une mondialisation aux multiples enjeux spirituels, religieux et surtout culturels.
C’est pourquoi ses disciples, ses moukhadams, tous  regroupés autour de la grande famille de Seydi El Hadji Malick SY, avec la bénédiction du Khalif général, Serigne Cheikh Ahmad Tijaan SY « Al MAKTOUM », ont décidé de lui rendre un hommage, à la mesure de ses mérites hautement éloquents. Ils ont décidé, à partir de maintenant, de dérouler en permanence, à la postérité, le livre de son existence exemplaire à la jeunesse. Ils espèrent ainsi, offrir au Sénégal, à l’Afrique et au monde, dans  cette période de turbulences existentielles un viatique inépuisable de ressourcement spirituel, religieux et moral.

Tel est le projet du comité d’initiative pour la première édition de l’hommage au défunt Khalif, Serigne Mansour SY « Borom Daara Ji » qu’il entend pérenniser en collaboration avec la DAHIRA MOUNTADIBINE LI TAHLÎMI OULOUMI DÎNI     (Dahira qui regroupe les ressortissants de l’école de Borom Daara Ji) . La première édition se déroulera du 22 au 30 Mars 2014 sur toute l’étendue du Sénégal et en France. 


ENJEUX & DEFIS

PORTER au pinacle sa dimension intellectuelle, culturelle surtout spirituelle qui ont inspiré, orienté et façonné des milliers d’individus, proches et lointains, jeunes et vieux, femmes et hommes.

APPORTER la preuve que, l’épithète, combien honorable que, toute la Oumma le qualifie de « borom daaraji », est un habit qui est taillé sur mesure, pour l’homme de Dieu, l’intellectuel émérite, l’enseignant pédagogue, le bienfaiteur de l’humanité.

SOLUTION Face à la grande crise qui secoue le monde, Borom daaradji est une solution grâce à sa double personnalité d’homme de Dieu et de citoyen modèle porteur de projet de société, ce qui justifie ses multiples actions sur le plan économique, financier, mais surtout sa gestion du temps qui fait partie des défis les plus insurmontables pour les pays en sous-développement. Qui disait que le sous-développement est une indiscipline envers le temps et envers l’environnement. Durant  toute sa vie, il n’y a pas une seule seconde  non consacrée.



Thématiques & Orientations

THEME CENTRAL
« La vie et l’œuvre de Serigne Mansour SY Borom Daara Ji
Recteur de l’Université Populaire de Tivaouane 

SOUS-THEMES
Borom Daara Ji: l’enseignant pédagogue doublé de formateur.
·      Sa vie
·      Son cursus
·      Recteur de l’Université populaire de Tivaouane
Borom Daara Ji: L’éducateur
·      Sur le plan spirituel
·      Sur le plan intellectuel
·      Sur le plan de sa culture générale et universelle
·      Son action sur la société et les hommes
Borom Daara Ji: l’agent économique
·      Le promoteur agricole
·      Le promoteur Immobilier
·      Le Financier
Borom Daara Ji: le régulateur social
·      L’homme de paix
·      Le promoteur du dialogue social et religieux (ex. : conflit Casamance)
·      Le défenseur des faibles et des démunis
Borom Daara Ji: Exemple de gestionnaire du temps
·      Défis pour le développement et l’émergence
·      Méthode et organisation
·      La philosophie du temps et de l’espace
Borom Daara Ji: Exemple de bienfaisance
·      Pèlerinage
·      Bourses d’études
·      Soutien
·      Embauches 




PROGRAMME

v CONFERENCES RELIGIEUSES DANS LES UNIVERSITES
VENDREDI 21 MARS  & VENDREDI 28 MARS
 
v Vendredi 21 Mars à 17h: Université Cheikh Anta Diop de Dakar
Théme: Serigne Mansour SY Borom Daaradji : l’éducateur et le continuateur de la mission : Daradji (École de Tivaouane) - Toolle-yi (les champs) - Gamou-gui (le Mawlid Nabi)
 
v VENDREDI 28 MARS 2014 à 17h
Université Saint-Louis - Université Ziguinchor - Université Thies
Théme: Serigne Mansour SY Borom Daaradji : l’enseignant pédagogue doublé de formateur
 
v PLATEAUX MEDIATIQUES
VENDREDI 21 AU VENDREDI 28 MARS 2014
 
Plateaux médiatiques autour du thème central et sous-thémes, dans les différentes Télévisions et Radios de la place
 à partir du 21 Mars. Entretien avec la Presse écrite et en Ligne.
 
v CONSULTATION MEDICALE GRATUITE
JEUDI 27 MARS 2014
 
Consultation Médicale Gratuite le Jeudi 27 Mars 2014 sur l’esplanade de la Mosquée
Khalifa Ababacar Sy de Tivaouane.
 
v PRIERES ET ACTES DE DEVOTIONS
VENDREDI 28 MARS 2014
Journée nationale de prières dans les Mosquées et Hadratoul Djumah de la jeunesse Tijaan
dans toutes les capitales régionales et départementales du Sénégal.
 
v HOMMAGE DE LA DIASPORA À PARIS
SAMEDI 28 MARS 2014
Après-midi de Prières et de causeries à la Grande Mosquée du 18éme arrondissement
1, Avenue de la porte des poissonniers 75018, Paris
 
v DIMANCHE 30 MARS 2014
Grande mobilisation pour la  Ziarra Daara Ji (DAHIRA MOUNTADIBINE LI TAHLÎMI OULOUMI DÎNI)
et le Panel Scientifique  autour du theme central et sous-thémes
 
9H:Vernissage de l’exposition
10H: Lecture du saint Coran
10H15: Discours d’ouverture
10H30: Début des Ateliers
14H: Clôture du Panel
14H15: Prière et déjeuner
Après-Midi
16H: Ziarra Daara Ji Dahiratoul  Mountadibine


TELECHARGEZ LE DOSSIER DE PRESSE

Cliquez sur l'image pour Telecharger le Dossier de Presse

dossier_de_presse_hommage_serigne_mansour_sy_2014.pdf DOSSIER DE PRESSE HOMMAGE SERIGNE MANSOUR SY 2014.pdf  (6.28 Mo)


LE COMITE
Samedi 15 Mars 2014

Cet Article a été lu plus de 1583 fois





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Telechargez l'application Mobile Asfiyahi pour plus de navigabilité ABONNEZ-VOUS À NOTRE NOUVELLE CHAINE YOUTUBE HD


Dans la même rubrique :