contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire
Asfiyahi.Org
ABONNEZ-VOUS À NOTRE NOUVELLE CHAINE YOUTUBE HD

Publicité



DdM - Vendredi 15 Rajab 1437 – 22 Avril 2016. Notre Raison d’Être – N’Adorer qu’Allah ! ça veut dire quoi ?


Cet Article a été lu plus de 602 fois




Je n’ai Créé Djinn et humain que pour qu’ils m’adorent (V56, S51). Voilà comment Imam Abou Assia a entamé son prêche de ce midi, en mentionnant donc l’ultime objectif de notre existence, et qui est non pas adorer Allah, mais n’Adorer qu’Allah. La formulation exclusive « Ne…que » est un marqueur de Tawhîd, tout comme un traceur anti-chirk. Il faut donc nous résoudre dans tout ce que nous faisons ou subissons – état d’esprit, expressions, émotions, gestes et interactions – à ne lui imprimer qu’une valeur et une seule – n’Adorer qu’Allah, pas par contrainte ou injonction, mais par amour sincère, par adoption, par choix de vie, bref par écho de notre raison d’être. Il faut que nous fassions aussi attention dans tout ce que nous faisons - état d’esprit, expressions, gestes et interactions – à extirper tout germe de chirk, de quelque forme de chirk que ce soit, or c’est là où le bât blesse.


Le Prophète avait répondu à une question ‘quel est le plus grave des pêchés ?’ – Prétendre un égal à Allah alors qu’Il t’A Créé. Le poids du processus de création se retrouve donc et dans le verset précité et dans ce Hadith du Prophète, soit la raison d’être de notre existence. Or, dans la majorité de ce que nous entreprenons, la raison d’être n’est pas toujours établie de manière claire et explicite, elle n’est même pas questionnée. D’aucuns pensent que leur raison d’être sur terre est de manger, d’autre de gagner de l’argent, d’autres de rester performant dans leur sport ou art, d’autre aucun…mais Allah Tranche toute interrogation, polémique, ou tout doute là-dessus, puisque c’est Lui et Nul autre qui A Créé, Il Est le Seul à pouvoir dire la raison d’être de Créer djinn et humains, et cette raison d’être est « n’Adorer qu’Allah ». Voilà donc qui établit notre feuille de route. Ne vous méprenez pas à me corrompre ajoute Allah, à prétendre me donner de l’argent ou à me nourrir (V57 dans la suite), c’est encore mieux balisé, aucune corruption n’est tolérée dans l’Adoration !

Faillir dans cette raison d’être est donc le pêché le plus grave, tout comme faillir dans sa raison d’être serait la pire des contreperformances de toute machine, procédure ou système. Si vous n’honorez pas votre raison d’être, vous n’avez plus aucune raison d’être ! Mais s’il est légitime de se poser la question sur la signification de cette raison d’être, il est encore plus légitime de s’interroger sur la signification de ne pas l’honorer. N’Adorer qu’Allah est l’Attestation de Tawhîd la plus naturelle (V5, S98), et cela veut dire que nul autre – créature de quelque nature que ce soit dans quelque matière que ce soit, ou esprit, ou système, ou tout ce qui peut meubler l’imagination autre qu’Allah ne mérite adoration – لا إله إلا الله – d’où la formule unique d’exclure (Là) avant de n’affirmer (Illà) que... Mais donc ne pas honorer cette raison d’être ne se limiterait pas seulement à prétendre adorer autre qu’Allah. En langage mathématique, cela inclut aussi ajouter dans l’Adoration autre supposées divinités, forces, systèmes, ou capacités. Et c’est là où l’exploration de l’antinomie est plus intéressante que celle de la raison d’être elle-même, car il y a deux voies ouvertes dans la défaillance de la raison d’être – (i) le chirk absolu et qui consiste à reconnaître autre qu’Allah comme supposée divinité (V31, S22), chirk considéré comme condition suffisante d’auto excommunion de la Religion de Dieu, et qui donc réduit à néant toute autre action, fut-elle correctement exécutée, parce qu’émanant d’un cœur non enregistré dans le logiciel central du Tawhîd, et propulse son auteur dans la Géhenne (V6, S98). (ii) Le Chirk implicite qui modifie les attributs du Tawhîd et peut conduire si on n’y prend garde au chirk absolu. Or, ce chirk implicite semble être le plus diffus, puisque s’installant dans le cœur, dans les expressions, dans les actes d’adoration, dans les actions et interactions sociales et environnementales, mais souvent si insoupçonné, si bien imbriqué dans nos quotidiennetés que nous tendons à les valider comme pures et avenantes, alors qu’elles sont plutôt nulles et non avenues.

L’Imam d’insister donc dans la conscience de notre raison d’être, de veiller à bien distinguer ces différents niveaux de chirk et à ne pas tomber là-dans. Et d’ailleurs avertit-il, le Prophète avait mis en garde que ce qu’il craignit le plus pour la communauté était le chirk implicite et qui se manifeste abondamment dans l’ostentation…soit vouloir élever actes et gestes à une performance surévaluée pour que les autres s’en étonnent (V188, S3), jusqu’à réclamer consécration pour ce qu’on n’a pas accompli.

Et qui pourrait prétendre être à l’abri de ces formes de chirk s’étonne l’Imam? Celui qui croit être vacciné méconnait les méandres du Tawhîd ajoute –t-il. Le Prophète Ibrahim, l’ancêtre du Tawhîd Professeur du monothéisme, lui-même a prié Allah de le préserver ainsi que sa descendance de toute forme de chirk (V35, S14), en particulier l’adoration de statuettes (culture de sa terra natale de Babylone). Il a même anticipé dans son invocation pour que Dieu Applique pardon et miséricorde à ceux parmi sa descendance qui malgré tout se détourneraient de sa Voie de Tawhîd et tomberaient dans le chirk (V36).

Comment justement identifier les indicateurs de chirk dans les diverses formes d’expression ?
Le chirk peut meubler le cœur et s’exprimer à travers un amour corrompu de Dieu, une crainte non sincère, un état d’esprit balbutiant (Fin V167, S3). Il faut donc surveiller son cœur et le travailler à développer sérénité, notamment par le Zikr (V28, S13), dont la dimension la plus exaltante est certainement la conscience permanente d’Allah (V45, S29). Il pourrait aussi habiter nos expressions dans nos actes d’adoration lorsque nous changeons notre façon de faire du fait de la présence d’un public ou selon les circonstances (Eid, gala, mosquée), ou encore dans nos actions et interactions lorsque nous médiatisons à outrance les bienfaisances que nous faisons et qui ne doivent être accomplies que pour la face d’Allah (V9, S76). Le Prophète a averti qu’à tous les niveaux, Allah Identifiera des incriminés de chirk et indiquera aux anges de les précipiter dans le châtiment, puisqu’aucun de leur acte ou expression n’était sincère (V48, S54).

Pourtant, le plus usité parmi les chirk d’expression semble être de jurer par autre qu’Allah ! Jurer par autre qu’Allah est un acte de chirk (Hadith), puisqu’on prétend habiller d’un attribut divin autre que son unique Détenteur. Qui portes quelque chose reste accroché à cette chose – talisman, objet, plis enveloppé dans une œuvre de cordonnerie, etc. Or quiconque compte sur autre qu’Allah perdra sur toute la ligne (V14, S35), mais pire ses alliées se démarqueront de son chirk le jour du jugement. Le Chirk implicite est ainsi très subtil qu’il s’infiltre dans nos actes d’adoration, et d’ailleurs Allah Met en garde que quiconque espère une entrevue heureuses avec son Seigneur, qu’il anticipe une action vertueuse dénuée de tout chirk dans l’adoration - et qu’il ne pollue donc son adoration (toute expression de pratique religieuse) d’aucun acte de chirk (V110, S18).

Voilà pourquoi insiste l’Imam, un des mérites du Prophète est dans son anticipation à avoir fermé toutes les portes de chirk – absolu comme implicite – et d’inviter les croyants à une conscience permanente du Tawhîd – le Tawhîd conclut l’Imam est notre raison d’être. C’est pour le magnifier que nous avons été créés, c’est pour qu’il soit exprimé en permanence que les livres révélés ont fait l’objet de descente, c’est par son verbe que les prophètes ont été envoyés (V25, S21), c’est donc le Tawhîd qui gouverne tous les actes de la création et qui nous lie à Dieu. Pourquoi ne pas illustrer davantage chaque jour notre Tawhîd en ouvrant tant de pores de respiration Tawhidienne et en fermant toute porte de chirk, comme d’ailleurs avait fait le prophète ? Fermer toute porte de chirk, porte du cœur, de l’esprit, de la conscience, des organes, de l’environnement, de la technologie, de la science, de la culture, des coutumes et de l’émotion. Pourtant si Satan continue à ouvrir tant de portes (Siri…), les instrument de les refermer restent encore par devers nous - Tawhîd en tout, Tawhîd pour tout, Tawhîd partout, Tawhîd sur tout, Tawhîd avec tout, Rien sans Tawhîd…tenter de remplacer Tawhîd dans ces expressions par quelque terme autre serait faillir à notre raison d’être, et donc un renoncement à l’existence…n’est-ce pas aussi grave ?

Best Zyars, en ce Niçf Rajab, qui annonce le Ramadan dans 45 jours.

Puisse Allah Accompagner Professeur Abdoul Aziz Kébé, fraîchement investi comme Délégué Général pour piloter le Hajj à Makkah. Nul doute qu’au vu du bilan de ces dernières années, c’est un énorme défi à la fois de Tawhîd, d’expertise et de management opérationnel dans un pays qui brille par ses formes de chirk implicites à foisons, par le déficit d’expertise et par le manque de capacités de gestion dans tous les domaines. Pour qui le connaît, lui saura relever ce défi avec brio ISA, au bénéfice des croyants et de la Nation. Préparons-nous à apprendre en toute humilité.

Al Amin

Par AL Amine Kebe
Vendredi 22 Avril 2016

Cet Article a été lu plus de 602 fois





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Telechargez l'application Mobile Asfiyahi pour plus de navigabilité ABONNEZ-VOUS À NOTRE NOUVELLE CHAINE YOUTUBE HD


Dans la même rubrique :