contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire
Asfiyahi.Org
ABONNEZ-VOUS À NOTRE NOUVELLE CHAINE YOUTUBE HD

Publicité



Direct du Min’bar – Vendredi 04 Décembre 2015. L’EXCES – NUISIBLE à TOUT JUSQU'À L’ADORATION DE DIEU


Cet Article a été lu plus de 292 fois




Parmi les statistiques de mortalité sur le relevé mondial, il y a un énorme coût en vie humaine de l’excès. Excès de vitesse des véhicules de transport et des trains. Excès de consommation et qui fait exploser l’obésité au point de le rendre morbide, Excès de sédentarité et qui cause également une profonde modification des capacités physiques et des aptitudes humaines. Excès d’émission de gaz à effet de serre et qui projette des perspectives inquiétantes de modification climatiques avec des impacts dommageables sur l’alimentation, le cadre de vie, l’emploi, la santé et la biodiversité pour ne citer que ceux-là. Or, l’excès est l’ennemi de l’ordre, c'est-à-dire de l’équilibre, cet équilibre qui gouverne tout ce qui est durable et qui est le procédé par lequel Allah s’est Installé sur son trône (V2, S13 entre autres), procédé par lequel il Invite l’humain à user dans son adoration loin de tout excès, de tout extrême (V110, S17), procédé qui finalement détermine jusqu’au bonheur humain à travers la gestion de l’âme - laquelle a su éviter les excès de passion comme de dévotion (Vs 7-10, S91) pour s’épanouir dans la mesure…(voir conclusion)

Imam Abou Assia a introduit son prêche de ce midi par ce Hadith du Prophète mettant en garde la communauté de ne pas tomber dans les travers des peuples antérieurs, travers qui ont causé leur anéantissement et parmi ceux-là, il y’a l’excès ou l’exagération. Les peuples antérieurs ajoutait le Prophète ont exagéré dans les attributs de leur prophète à leur conférer des qualités divines ou des qualités qui remettent en cause la divinité d’Allah (V29, S9). Il est souvent facile de se faire prendre dans ce registre en prétendant des qualités divines à des humains. Toute intention, parole, acte ou interaction qui prétend aller au-delà des limites déterminées est source d’excès. Telles sont les limites déterminées par Allah (V13, S4), ne tentez pas d’aller au-delà dit Dieu (V1, S65) au risque de vous consumer. Quiconque donc tente d’aller au-delà des limites tombe dans ce travers et selon le Prophète ne fait pas partie de la communauté, communauté que Allah a Définie comme celle de l’équilibre, de la médiane, de la mesure (V143, S2).

Mais donc comment déterminer cet excès et qui doit déterminer les limites au-delà desquelles on peut tomber dans l’excès…évidemment, ce sont les lois et règlements de la Religion de Dieu à travers le Qur’ân et la Sunna qui seuls déterminent les limites et donc délimitent les zones d’excès. Le Code de la Route est une émanation des lois et règlements internationaux qui déterminent sur chaque portion de route la vitesse maximale à ne pas dépasser, quiconque outrepasse s’expose à une sanction et si récidiviste peut même perdre son autorisation de conduire, soit comme avait anticipé le Prophète s’auto exclure de la communauté. Et pour bien délimiter les limites, le Prophète avait indiqué à ces trois habitants de Médine qui prétendaient vouloir faire preuve de plus de zèle dans leur adoration de Dieu comment ils naviguaient dans l’excès. Le premier prétendit qu’il commencera désormais des sessions de Nàfila toute la nuit sans jamais se coucher/dormir, le second prétendit commencer une abstinence (jeûne) tous les jours sans interruption, et le troisième décida dorénavant de se passer de la compagnie légale des femmes. Le prophète qui les écoutait attentivement leur répondit ceci. Ne suis-pas le modèle des croyants dans leur adoration d’Allah ? Alors voici ma pratique, je prie la nuit en Nàfila, mais je dors aussi, je jeûne, mais je mange aussi et je m’autorise la compagnie de mes épouses. Quiconque prétend au-delà ajouta le prophète est en dehors de ma sunna, ce que d’ailleurs le Qur’ân corrobore (V7, S23) !

Voilà donc rappelle l’Imam la démonstration que l’excès dans la religion est aussi néfaste. Car justement la religion par définition est construite sur l’enlèvement des obstacles et l’adoption de l’aisance (vers la fin V185, S2). Il n y a ni contrainte (V256, S2) ni dureté (début V78, S22) dans la religion. Il n y a ni excès ni déficit dans la pratique de la religion, Allah Invite à l’adoption de la mesure, soit du juste milieu (V110, S17) et ce juste milieu n’est pas une donnée, Il Invite à aller le chercher – wabtaghi bayna zàlika – avec une analyse rationnelle et juste, avec une perception de connaissance et pas de tâtonnement ni de suivisme. Ce juste milieu inclut pour chacun ce qui est dans ses capacités de maintenir durablement (Hadith). Nul besoin de se lancer dans des wird ou des Nàfila ou tout acte de surérogation qui ne peuvent être maintenus régulièrement comme pratique quotidienne, voici pourquoi Allah Met en garde contre les excès, car aussi bien dans la consommation, dans la production, dans l’idéologie, dans la politique et dans le militantisme, l’excès nous vaut aujourd’hui un monde complètement bouleversé.

Et pour revenir aux fondamentaux, l’Imam appelle au retour justement à la connaissance et non au culte de l’ignorance. N’est-ce pas ignorants sont tous ceux qui se limitent au premier degré, qui se limite aux sonorités des textes (V93, S2) pour s’en dévier, qui se contentent d’effleurer les pratiques (V46, S4), qui prétendent pouvoir tout connaître par eux même sans apprendre, sans s’en référer aux sages et détenteurs de la connaissance. Or le Prophète Mûsa l’avait appris à ses dépens (DdM 28 Août 2015).

Allah Invite justement à s’en référer à ceux-là qui détiennent le savoir lorsque nous ne savons pas (V7, S21)…et nombreux sont les jeunes aujourd’hui qui pensent pouvoir trouver leur Guide sur Internet ou dans You tube sans se donner la peine de suivre les recommandations d’Allah et du Prophète. La religion ne peut pas s’apprendre par un logiciel, fut-il performant, il faut une pratique quotidienne, une interaction vivante et pédagogique, une référence à un Imam (guide) qui est d’abord humble de connaissance, se nourrit de recherche, d’exégèse perpétuelle, de référence aux hadith. La religion comporte autant de couches de connaissances et de pratiques qu’il faut explorer les unes après les autres au fur et à mesure de l’apprentissage. Elle demande à distinguer les règles générales des règles spécifiques, les règles inconditionnelles des règles conditionnées, les lois abrogées des lois abrogeantes…et tant d’autres subtilités, qui demandent à être apprises, qu’il n’est pas possible juste de télécharger sur son smart phone comme une application de transport public en débarquant pour la première fois dans une ville.

Voilà comment les excès s’accumulent et prennent le dessus sur la mesure, voilà comment nous avons épuisé notre limite de pollution, voilà comment nous dépassons les vitesses autorisées, voilà comment nous consommons plus que décent, voilà comment sans nous en rendre compte, nous légitimons des excès en standard – Islamisme, Fondamentalisme, Jihadisme – dans le périmètre de l’Islam, alors qu’il s’agit d’excès évidemment, de non-sens au moins. Au demeurant, le standard n’a pas besoin d’attribut pour se faire valider, car parler d’un Islam modéré alors que l’Islam est par définition la religion de la mesure contre l’excès relève non pas d’excès de zèle, mais d’excès d’ignorance, or tout excès est justement nuisible.

Dans la continuité de l’introduction, retenons ce Sage qui avait alerté son disciple qui passait tout son temps à prier, jeûner, faire du Zikr sans interruption. Un jour, il lui dit ceci – Dans l’au-delà, il n y a que deux destinations, si tu dépasses le paradis, ne sois pas surpris… !

Débarrassons-nous des excès, de tout excès et adoptons l’élégance, soit la mesure…toute chose à son niveau est mesure (V8, S13).

Best Zyars
Al Amine

Asfiyahi.Org
Dimanche 6 Décembre 2015

Cet Article a été lu plus de 292 fois





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Telechargez l'application Mobile Asfiyahi pour plus de navigabilité ABONNEZ-VOUS À NOTRE NOUVELLE CHAINE YOUTUBE HD


Dans la même rubrique :