contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire
Asfiyahi.Org
ABONNEZ-VOUS À NOTRE NOUVELLE CHAINE YOUTUBE HD

Publicité



Direct du Min’bar – Vendredi 12 Zul Qu’ada 1438 – 04 Août 2017 LE DERNIER PILIER DE L’ISLAM : COMME LA DERNIERE BRIQUE


Cet Article a été lu plus de 593 fois




Direct du Min’bar – Vendredi 12 Zul Qu’ada 1438 – 04 Août 2017   LE DERNIER PILIER DE L’ISLAM : COMME LA DERNIERE BRIQUE
A Genève, l’Imam dans son prêche ce midi est resté sur ce 5ème pilier de l’Islam qu’est le Hajj, qui a été le dernier à être prescrit après que le prophète ait construit une stratégie de reconquête pendant 9 ans et accompli le retour triomphal vers Makkah…Allah Complète ainsi le culte, avec en bonus le remplissage de toutes les sources de bénédictions et la signature de l’Islam comme religion agréée par Lui-même (V3, S5) pour la communauté. Trois actes que Allah Décrit dans ce temps de la complétude de l’Islam – Terme des piliers (Akmaltu), Summum de ses bénédictions (Atmamtu), Agrément de l’Islam (Radîtu), et cela ne pouvait être qu’à la faveur de la dernière brique de l’édifice, c'est-à-dire celle que tout le monde attendait pour pouvoir enfin admirer l’œuvre toute entière! Or, rappelle l’Imam, tous les piliers de l’Islam sont des actes, des moments, des opportunités, de renouveler soumission à Allah, proximité à sa face, conformité à son chemin, mais surtout suivisme à son prophète, et le Hajj ne fait pas exception dit-il.

Et d’ailleurs poursuit l’Imam, après le mois béni du Ramadan, célébré par une fête au 1er jour du mois de Shawwàl récemment, vient ensuite un autre temps fort de l’adoration, les mois du Hajj, comme explicité par Allah dans le Qur’ân (V197, S2). Si le Ramadan s’étend sur un mois, le Hajj qui s’accomplit en 5 jours au plus s’étend pourtant sur plusieurs mois tant la préparation, les préparatifs, le voyage et le retour sont aussi dans le temps du Hajj. C’est pourquoi rappelle l’Imam, le prophète disait que le compteur des bénédictions liées au Hajj commence à tourner dès que le croyant entre dans la préparation, or nous sommes déjà dans les préparatifs en ce mois de Zul Qu’ada. Et si ce calendrier nonstop traduit quelque chose dans la vie du croyant ajoute l’Imam, c’est bien cette recommandation (V7, S94) de se préparer au prochain programme dès la fin de celui en cours et ainsi nonstop. Tout acte, toute opportunité, tout temps, toute pratique dans l’adoration est donc un pas de plus vers Allah, dans les directions précitées (proximité, sunna, élan, ferveur). Nous sommes en permanence dans le temps de l’adoration et le Hajj par la multidisciplinarité de ses exigences nous fige dans cette constance !

Le symbole du Hajj est des plus multiformes dit l’Imam, il invite les croyants à la Ka’ba, ce sanctuaire du Tawhîd, première bâtisse sur terre (V96, S3) et qui symbolise le dernier pilier de la religion antique, quelle diagonale…avec ses satellites majeures – Qibla de partout, Zam-Zam, Pierre noire, Station de Ibràhim. Il implique aussi voyage, séjour, rites de différente nature et surtout expérience de mixité sociale inédite avec toutes les nations et toutes les cultures, le ciment même de la religion tel qu’enseigné par le Prophète. Allah Décrit ainsi les signes explicites (V125, S2) tout comme Il Rappelle l’historicité de l’aménagement des lieux qu’Il Avait confié aux prophètes Ibrahim et Ismàïl pour purifier et sécuriser les lieux pour toute catégories d’adorateurs – dans la circumduction, la contemplation et la prière. Et pour en faire profiter tout le monde, Allah Ordonna à Seyyidunà Ibrahim d’appeler les humains (An-nàs) à accomplir ce rite (V27, S22) et lorsque Ibrahim reçut l’ordre dans une vallée désertique sans le moindre habitant, il s’étonna de qui est le destinataire de l’appel et comment sa voix portera dans ce désert…Allah lui Répondit qu’il n’avait qu’à faire passer le message et Lui se Chargera de la portée, portée qui donc continue et continuera de faire écho jusqu’à la fin des temps pour atteindre dans le secret de Dieu qui est désigné pour y aller. Voilà pourquoi les désignés pèlerins portent le titre oh combien noble et salvateur d’hôte du Seigneur, car ce sont des hôtes du Seigneur, invités par le Seigneur, accueillis dans la cité du Seigneur, abreuvé au Zam-Zam du Seigneur. Et pourtant Allah leur réserve aussi d’autres des bonus (V28, S22) au-delà de l’énorme privilège des lieux et des psalmodies.

Que ne serions-nous pas motivés dit l’Imam d’accomplir ce devoir qui en même temps qu’il fait office d’obligation est un privilège, une promotion sociale, une opportunité de proximité avec Allah, un acte de sunna, et dont la seule récompense est le paradis. Chaque effort est récompensé, chaque pas est récompensé, chaque sueur est récompensée et le prophète ne cessait de sensibiliser les croyants pour le peu de temps qu’il est resté après la prescription du Hajj à ne jamais quitter ce monde sans avoir accompli cette obligation. Seyyidunà ‘Umar dans la rigueur de sa gouvernance faisait un recensement des adultes, habitants de Médine qui n’avaient pas encore accompli le Hajj et les encourageait à le faire sans attendre !


Sans attendre insiste l’Imam, et c’est là où beaucoup parmi les croyants pêchent. Pourquoi attendre, attendre quoi ? Lorsque le prophète interrogea Ummu Sînà, une habitante de Madinah pourquoi donc t’es pas allée accomplir le hajj, elle lui répondit, il n’y avait que deux chameaux, ma famille a pris l’un et la voisine a pris l’autre. Le prophète lui recommanda donc de substituer par le ‘Umra pour commencer et intentionner le Hajj dès que les conditions se présentent. Certes rappelle l’Imam Allah Précise que seuls celles et ceux en qui les conditions – matérielles, logistiques, de santé physique et mentale, sécuritaire et autres – sont remplies peuvent prétendre à la récompense promise (V97, S3), mais ajoute l’Imam le verset conclut par une mise en garde contre les dénégateurs…A tous ceux qui malgré toutes les conditions réunies s’inventent de prétextes, Allah Est bien au-delà de besoin venant des créatures et peuvent donc les zapper.

Accomplissez le Hajj avant d’en être empêché (Hajjû qabla an là tahujjû) avait alerté le prophète, car si Allah vous Donne les conditions, ne comptez pas sur l’éternité de ces conditions avait ajouté le prophète. Vous pouvez subir une détérioration de votre santé, de vos revenus ou même des conditions du voyage avec la sécurité ou les moyens logistiques. Combien ont envisagé le Hajj avant de le remettre à plus tard sans raison valable ? Que celui qui envisage d’accomplir le hajj s’y prenne sans délais, sans prétexte, sans ajournement. Il est rapporté qu’un bédouin avait placé une épargne pièce par pièce de dinàr pendant 60 ans avant de pouvoir réunir les moyens…comme quoi il n y a que la volonté qui aide à y arriver et tout scénario pourvu qu’il aboutisse est bienvenu !

Nombreux sont aussi dans les pays occidentaux renseigne l’Imam qui ne sont pas suffisamment informés de la nature de l’obligation et qui pensent qu’ils ont l’option de différer. Si les moyens sont réunis, l’obligation s’impose et c’est comme la prière. Quelle excuse aurait-on de différer la salàt du ‘Asr (S103) alors que toutes les conditions sont réunies ! Allah Alerte que c’est ainsi que nous perdons tout…par la négligence du temps et des opportunités. Seuls ceux qui sont attachés à la vérité des conditions, à la sincérité des intentions, qui s’entraident à rappeler les bonnes informations, les conditions d’accomplissement, qui s’entraident à la patience lorsque les conditions changent, mais qui reprennent le cours normal lorsque tout devient possible, seuls, ceux-là peuvent échapper à la vague de faillite qui menace la grande majorité des humains. Et donc le hajj est souvent parmi ces temps zappés volontairement par celles et ceux qui y sont invités honorablement, alors que beaucoup de croyants souhaiteraient être à leur place, mais ne peuvent s’y installer tout seul.

Multiplions les rappels, prolongeons l’appel de Ibràhim, incitons nos parents et amis qui le peuvent à y aller, encourageons même celles et ceux qui ont déjà été et qui peuvent encore retourner à le faire, car le Hajj est le plus court chemin de l’amnistie des pêchés et comme disait Ahmed Shawqi, dans ces conditions Seigneur et vu la vitesse avec laquelle la page blanchie reprend de la noirceur durant le reste de la vie, suffit-il juste un hajj pour le serviteur (wa yà rabbi heul yughnî ‘anil ‘abdi hajjatun, wa fil ‘umri mà fîhi min hafaweût)? Au demeurant, la dernière brique ne doit pas tarder pour permettre non seulement de compléter l’édifice, mais aussi d’aménager dans la spiritualité du croyant accompli – celui qui a complété tous les 5 piliers, quelle promotion !

A vos marques alors pour le Hajj 1438 ! Il y en a encore qui ne sont pas sûrs d’y aller, mais croyez-moi, il y a des repêchés au coup de sifflet final, à la dernière seconde et c’est encore meilleur l’effet surprise !

Best Zyars

Asfiyahi.Org
Vendredi 4 Août 2017

Cet Article a été lu plus de 593 fois





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Telechargez l'application Mobile Asfiyahi pour plus de navigabilité ABONNEZ-VOUS À NOTRE NOUVELLE CHAINE YOUTUBE HD


Dans la même rubrique :