contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire
Asfiyahi.Org
ABONNEZ-VOUS À NOTRE NOUVELLE CHAINE YOUTUBE HD

Publicité



Direct du Min’bar – Vendredi 18 Avril 2014 - La détérioration des conditions de vie sur terre : La faute a qui?


Cet Article a été lu plus de 330 fois


A Makkah, l'Imam Cheikh Usàma Al Khayàt a parcouru les formes de rébellion des humains qu'il a incriminées comme étant les seules causes de la détérioration des conditions de vie sur terre (Al Fasàd). Il a examiné les comportements type de fossoyeurs entre les polythéistes, les hypocrites, les négateurs de bénédiction divine, les pavaneurs et orgueilleux, ainsi que les détourneurs de biens pour conclure que Dieu n'est en rien dans cette détérioration des conditions de vie sur terre, mais que c'est bien la main de l'homme qui est en cause (V41, S30). Dieu rappela-t-il a plutôt livré une terre bénie avec des ressources vierges, des potentialités énormes, une nature généreuse (V164, S2), puis il a façonné de la plus belle des formes les contours de notre planète afin que nous puissions y vivre en paix et sur une courbe de développement…et nous a investi d'une entière responsabilité pour une 'exploitation intelligente des ressources renouvelables de la terre. Qu'en avons-nous fait justement ?



L'Imam rappelle qu'Allah a d'abord préparé longtemps la terre comme demeure pour nous, avant que nous venions la peupler avec un statut majeur de Son représentant (Khalifa) - et après que les autres composantes de la création aient décliné une telle responsabilité (V72, S33). En représentant de Dieu investi malgré la jalousie des anges (V30, S2), suite à l'incapacité des autres dimensions de la création, et élu comme le favori de toute la création (V70, S17), tout était attendu pour que l'humain soit le champion du développement de sa condition dans une dynamique de préservation des ressources de la terre. L'Imam de rappeler les ressources uniques de la terre (Vs 10-11, S43) - fertilité du sol, variété cours d'eau, diversité de la faune et de la flore, oxygène et autres gaz, gravitation et autres forces, directions cardinales, cycle de l'eau, et surtout domestication de l'humain (V61, S11) - le tout ajouta-t-il pour le bien être de l'humain (V32, S80). Et pour encadrer notre jouissance dans l'utilité et éviter l'excès, source de perversité et d'inconscience, Allah a pourtant limité les dotations (V21, S15) tout en administrant les ressources (pluie, vent) à la mesure des besoins.



C'est donc par un impératif qu'Allah nous alerte après cette belle œuvre - Ne détériorez pas les atouts de la terre après sa livraison en parfait état (V56, S7)! Allah incrimine ceux qui lui ont déclaré la guerre et à ses prophètes en niant les bénédictions de la terre pour y vivre en fossoyeurs alors que Dieu n'aime pas les fossoyeurs (V33, S5). Les fossoyeurs depuis l'aube des temps propagent le mal au-delà de leur propre personne, mais ils n'ont pas conscience que l'impact de leur acte isolé aura une portée large et donc forcément dévastatrice. Voilà qui a concouru à une détérioration manifeste des conditions de vie affectant non seulement les fauteurs, mais tous les habitants de cette terre (V25, S8) et qui fait parler de village planétaire (Protocole de Kyoto). L'Imam s'est arrêté sur deux catégories extrêmes de comportements typiques aux sources de la rébellion et de la détérioration des conditions de vie - L'Associationnisme, qu'Allah assimile à une chute vertigineuse de valeurs (V31, S22) - métaphore qui sied bien à la vitesse de déplétion des ressources de la terre -, et l'hypocrisie, parce que germe de complicité de toute action malveillante et donc régressive. La complicité de ces deux catégories n'engendre rien de bon et Allah a déjà dit qu'Il leur réserve le même châtiment (V140, S4).



Pourtant avertit Allah, lorsqu'on attire l'attention de ces fossoyeurs sur leurs mauvaises actions, ils répliquent qu'ils sont plutôt entrain de bien faire (Vs11-12, S2), mais en réalité, ils sont les vrais fossoyeurs. Ils se sont abandonnés justement comme dans la chute vertigineuse à la pesanteur de Satan qui a ainsi inversé leur perception intuitive d'origine (primo nature) en leur dépictant le mal pour le bien et les détourner de la voie de Dieu - alors que l'évidence du bien saute à leurs yeux (V38, S29). Ils sont ensuite pris dans le tourbillon de leur mensonge et d'hypocrisie comme avait dit Imam Ibn Jarir. Et Dans ce registre, un des exemples les plus illustres parmi les fossoyeurs que l'Imam a cité est Qàrûn, dont la rébellion contre le prophète Mûsa est en elle-même une pédagogie du contraire, à savoir que l'homme doit plutôt retourner le bien que Allah lui a fait à travers les bénédictions de la terre par le bien de leur préservation et de leur gestion vertueuse et non par la corruption et la prévarication (V77, S29).



Il est de la responsabilité de l'humain dira l'Imam de changer la face de la terre car Allah ne change en rien ce qui est en les hommes tant que les hommes ne changent de par eux même ce qui est en eux (V11, S13). Et donc, il faut que les réformes commencent par nous même pour inverser cette tendance de détérioration en une tendance de préservation, d'amélioration et de gestion vertueuse. C'est juste une relecture de ce qu'ont enseigné prophètes et envoyés dira l'Imam pour alerter de la détérioration des conditions de vie sur terre et proposer une bien meilleure voie sur les traces de la reconnaissance des faveurs de Dieu, c'est-à-dire son adoration. N'as-tu pas vu celui qui substitue à la bénédiction d'Allah rébellion (V28, S14) ? - en ce sens que lorsque Dieu livre en parfait état, ils en font un usage injuste et dégradant, et cet avertissement de Dieu s'adresse en particulier à tous les gestionnaires de ressources publiques.





Le Sage Luqman avait bien alerté son fils de ne jamais tomber dans l'Associationnisme, car c'est la pire des injustices envers Dieu et envers les autres composantes de la création (V13, S31), et donc la source de toute corruption. Le Prophète Shu'aïb avait alerté sa communauté (V85, S7) de n'être à l'origine d'aucune détérioration et d'adorer Allah en attestant de son unicité, de respecter les avoirs des uns et des autres et de ne déposséder personne de son dû, de s'éloigner de toute injustice et de ne pas se pavaner sur terre (V36, S29).



Tous les prophètes ont alerté leur communauté des conséquences de tels comportements sur les conditions de vie sur terre avec des exemples divers et des approches contextuelles différentes. Le prophète Muhammad a certainement résumé toutes les approches à travers les sept grands maux sociaux sur lesquels il avait attiré l'attention et recommandait de veiller à ne ni commettre, ni encourager. Il avait appelé les compagnons à mener des politiques publiques hardies contre ces sept grands maux et de les inclure dans leur bréviaire quotidien - Al Mûbiqàt as-Sab' - Voilà les causes majeures de la détérioration des conditions de vie sur terre et qui offrent donc des opportunités de réforme à toutes les échelles - locales, nationales, multinationales et mondiale.



1. l'associationnisme,

2. la magie/voyance,

3. l'usurpation des legs des orphelins,

4. la tuerie,

5. la consommation de l'usure (Ribà),

6. la démobilisation en cas d'épidémie,

7. l'injustice envers les femmes.



Si chacun de nous examine cette liste et s'engage à mener les réformes qu'il faut aux échelles qui sont les siennes, les conditions de vie sur terre se seraient améliorées dans tous les domaines et pas seulement écologiques ou environnementales, mais aussi et surtout éthique et socio-économique. Voilà une des dimensions du Prophète - Professeur de la vie !



Best Zyars

Asfiyahi.Org
Jeudi 24 Avril 2014

Cet Article a été lu plus de 330 fois





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Telechargez l'application Mobile Asfiyahi pour plus de navigabilité ABONNEZ-VOUS À NOTRE NOUVELLE CHAINE YOUTUBE HD


Dans la même rubrique :