contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire
Asfiyahi.Org
ABONNEZ-VOUS À NOTRE NOUVELLE CHAINE YOUTUBE HD

Publicité



Direct du Min’bar – Vendredi 20 Muharram 1438, 21 Octobre 2016 LA GRATITUDE – UNE ELEGANCE, GERME D’EXCELLENCE ET DE CHANCE!


Cet Article a été lu plus de 999 fois




Direct du Min’bar – Vendredi 20 Muharram 1438, 21 Octobre 2016 LA GRATITUDE – UNE ELEGANCE, GERME D’EXCELLENCE ET DE CHANCE!
Parmi les étapes que l’humain traverse dans son développement et sa maturation, Allah Mentionne exclusivement l’âge de 40 ans, celui-là que toutes les cultures de toutes les races s’accordent à reconnaître comme le marqueur de la maturité de toutes les facultés – physique, intellectuelle, émotionnelle, mentale – au point que Allah Conseille dans le Qur’ân la formule de gratitude à prononcer (V15, S46) lorsqu’on atteint cet âge d’or ! Or dans ce verset, Allah Rappelle tout de même des étapes préliminaires importantes – le séjour fœtal et sa douleur occasionnée pour la maman, l’allaitement, le sevrage et jusqu’à ce qu’il atteigne l’âge de 40 ans pour dire – Seigneur, Donnes-moi à reconnaître Tes faveurs dont Tu m’as Gratifié à moi et à mes parents, et Maintiens de telles faveurs afin que je navigue dans le périmètre des actions que Tu Agrées, et Bénis dans ton Agrément ma descendance, Je me repens vers toi et T’atteste de ma soumission ! Voilà comment Cheikh Mahdy a entonné son prêche de ce Midi à Genève.

N’est-ce pas ce verset de gratitude universelle un copié/collé de la formule de Seyyidunà Ibrahim, en particulier dans l’anticipation d’une descendance vertueuse (Vs 37&40, S14). Or, la descendance de Seyyidunà Ibrahim comme Atteste le Qur’ân est l’héritière dans les deux trônes convoités – prophétie et souveraineté (V54, S4) et qu’illustre Youssouf, son arrière-petit-fils (Prophète et Roi d’Egypte Ancienne). Il y aurait donc dans le secret de cette formule, et non pas seulement dans la formulation orale, une garantie de vie accomplie et de descendance agréée. Et voilà la gratitude, la reconnaissance, le remerciement, l’hommage rendu à qui de droit qui s’érigent comme une élégance et une semence d’excellence. Le Prophète ç’AwS Disait – l’acte de gratitude envers une bénédiction est une garantie de sa consolidation croissante, qui est une interprétation du V7, de la S14 - Si vous reconnaissez Mes Bénédictions, Je vous en Rajoute dit Allah.

Mais en fait, nous ne devons donc exprimer que reconnaissance, que gratitude envers Allah, car et c’est le V34 de la S14, qui le Mentionne – Allah nous A Apporté tout ce que nous Lui avons demandé, et que si l’humain s’amusait à énumérer ces bénédictions-là, il n’y arriverait point. D’autant que c’est par ingratitude et par ignorance que nous pleurnichons sur des détails de notre situation en oubliant les macro-bénédictions incommensurables et que nous n’aurions jamais pu énumérer à aucun moment. Avons-nous pensé au souffle de vie, au fonctionnement cérébral, à la mobilité, à la physiologie organique et à ces milliards d’évènements harmonisés dans l’univers pour nous permettre de vivre et mener nos activités sur terre alors que la terre va une vitesse hallucinante de 30 Km par seconde et ce depuis des milliards d’années…comment pourrions-nous nous arrêter un seul instant sur toutes ces bénédictions et les énumérer pour les reconnaître et remercier Dieu ? Comment pourrions-nous être ingrat de mentionner un déficit quelconque alors que des centaines de millions de nos semblables seraient ravis de ce que nous décrions !

Et puisque les bénédictions touchent toutes les facultés et tous les organes, même jusqu’à l’imperceptible, l’Imam encourage la gratitude et la reconnaissance d’être exprimées au-delà de la langue, par le cœur, par les organes, par l’acte, par l’état d’esprit permanent, et même dans le silence, dans toute émotion ! Toute bénédiction que vous ressentez ou imaginez, elle vous vient d’Allah (V53, S16), nul ne peut s’enorgueillir d’avoir été à l’origine de quelque bénédiction que ce soit, et c’est un signe d’ignorance de croire que les bénédictions viennent d’ailleurs que de Dieu, tout comme de croire que quelqu’un d’autre peut vous empêcher de jouir des bénédictions de Dieu autre que lui-même. Or, Lui Octroie et Gratifie et ne Prive pas en la matière.

Tous les organes ont leur mode de gratitude exprimée (louange justifiée – 23 expressions de Alhamdu lil-Làh…dans le Qur’ân) et c’est ainsi qu’Allah avait Invité le peuple du Prophète de Dawûd à exprimer leur reconnaissance dans l’agissement et non dans la litanie (V13, S34), tout en reconnaissant que l’état d’esprit de la gratitude est très peu assimilée parmi ses serviteurs ! Sommes-nous aussi ingrats d’être tous larges bénéficiaires des bénédictions immenses de toute sorte et de ne pas exprimer à Allah la gratitude qui sied ?!

Et donc, l’expression de la gratitude doit être à l’image de la respiration, soit ininterrompue et consciente, par tous les organes et facultés jusqu’aux mithocondries. Lorsque la question fut posée à Ibn Hàzim quel est le mode de gratitude des yeux alors ? Il dit c’est lorsqu’ils voient du bien de le nommer, et lorsqu’ils voient du mal, de le dissimuler. Qu’en –est-il des oreilles, c’est de retenir tout bien qu’elles auraient entendu et d’oublier tout mal entendu. Il finit par reconnaître que la gratitude dans sa pureté d’expression n’est rien d’autre que l’abandon des interdits (Tarkul ma’àçy).

Pourquoi alors Allah s’en Prend à l’ingratitude humaine ? Parce que l’humain regarde toujours en haut et non en-bas, par convoitise et gourmandise et oublie toujours par où il est passé…voilà pourquoi Allah lui Rappelle par où il est passé jusqu’à l’âge de 40 ans ! En regardant par où il est passé, il se ferait une meilleure conscience de ceux qui sont à ce stade où qui luttent pour avoir ce qu’il aurait déjà consommé, dépassé, renouvelé, traversé, sous-estimé. Voilà comment l’humain bascule sans en prendre conscience dans l’incrédulité, par le truchement de l’ingratitude. Et voilà Pourquoi Allah lui Lance des Alertes à reconnaitre et non méconnaitre (V7, S39). Allah Vous Reconnaît votre gratitude mais n’Accepte pas votre ingratitude dit-Il clairement dans ce Verset !

Voilà l’itinéraire de l’ingrat comme avait décrit Ibn Qayyim – celui-là même qui aurait glané un parcours de consécration, en passant par diverses étapes dont il serait maintenant devenu amnésique et qui se met à comparer des statuts dans le travail et le rang social, dans la citoyenneté et l’état matrimonial, dans l’avoir et dans d’autres domaines et qui ne se contente plus de son statut présent, qui pourtant il y a juste quelques temps était un rêve ! Allah Observe et Rappelle à l’ordre, mais Attire surtout l’attention sur ce qui est crucial…ne vous mettez pas à lorgner les avoirs matériels (V131, S20) de ceux dont ce monde est la seule convoitise qui compte à leurs yeux et qui se retrouvent inévitablement dans la crise…ne voyez-vous pas que la bénédiction de ton Seigneur est bien meilleure, or, la bénédiction de ton Seigneur est dans l’état d’esprit de la sérénité et dans l’entêtement à ne convoiter que la Baraka.

Le vieux et sa femme ont traversé des péripéties de vie de toute sorte et la pauvreté est devenue leur quotidien et ils devinrent même aveugles. Il ne leur restait qu’un cheval et le vieux instruit son fils d’aller le vendre au marché, mais de refuser tout prix élevé soit-il, qui n’aurait pas été exprimé avec de la Baraka. Il refusa des milliers de dinars, alors que les autres vendaient à des centaines, et tout le quartier s’étonnait qu’il refusait de vendre à des prix si élevés. Sur le chemin du retour, il croisa un vieux chétif qui avait sur la tête un fagot de bois, et le vieux lui lança, mon fils, ton cheval est magnifique, j’aurais bien aimé en avoir pareil, mais je n’en ai ni les moyens, ni le prix. Le garçon lui demande combien il paierait. Le vieux tout étonné lui dit, je n’ai rien d’autre que ce fagot de bois, mais avec de la Baraka !Le garçon échangea le cheval contre le fagot de bois et le vieux lui exprima sa reconnaissance et lui dit que la Baraka soit avec toi ! Il vint dire à son papa, voilà la recette, un fagot de bois avec de la Baraka. Il lui dit Alhamdulilàh mon fils, tu as respecté mes instructions, fais un feux de bois avec et ils se mirent à se réchauffer autour du feu…il massa ses mains chauffés sur le visage pour sentir mieux l’odeur (de la Baraka) du bois et subitement, la vue revint éclatante. Il demanda au garçon d’appeler sa maman et lorsque celle-ci sortit, il lui raconte tout ce qui se passe, la couleur de ses habits, les arbres, etc. Etonnée, sa femme lui demanda son secret, elle lui dit réchauffes-toi les mains autour de ce feu de bois de Baraka et masses-toi le visage… et elle retrouva aussi la vue éclatante. Tout le village accourut avec toute sorte d’handicap et d’espoir. Il demanda un franc symbolique pour tout requérant et tout le monde y trouva son compte, la famille gagna sa dépense de tous les jours avec Baraka, sans gourmandise, ni excés, le village devint prospère et le bois ne s’éteignit jamais… !
Voilà aussi comment la gratitude et la reconnaissance peuvent secréter la Baraka !
Best Zyar en ce Vendredi 20 Muharram 1437, soit - 20011437 – un chiffre incroyable de Baraka!
Al Amin



________________________________


AL AMINE KEBE
Vendredi 21 Octobre 2016

Cet Article a été lu plus de 999 fois





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Telechargez l'application Mobile Asfiyahi pour plus de navigabilité ABONNEZ-VOUS À NOTRE NOUVELLE CHAINE YOUTUBE HD


Dans la même rubrique :