contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire
Asfiyahi.Org
ABONNEZ-VOUS À NOTRE NOUVELLE CHAINE YOUTUBE HD

Publicité



Direct du Min’bar – Vendredi 26 Décembre 2014 Les multiples codes d’accès aux huit portes du paradis: Avantage aux femmes…vertueuses !


Cet Article a été lu plus de 515 fois


Le Paradis n’a pas de porte de sortie (V46, S15)! A Makkah, Imam Usama Abdullah Khayat a commencé par distinguer entre la porte d’entrée et le code d’entrée au paradis. Si le Prophète a informé (Hadith) que le paradis offre huit portes d’entrée, il ne faut pas pour autant en déduire qu’il y a seulement huit possibilités d’accès. Les bâtiments de service des grands groupes ont seulement quelques portes d’entrée, mais sont programmés pour laisser passer des milliers d’ayant droit et autant de fois que nécessaire, pourtant chacun a sur son badge une puce différente, un code différent, de même le distributeur de billets de banque accepte des millions de codes pour une seule machine. Ainsi précise-t-il le paradis offre plusieurs codes d’accès, codes qui à leur tour ouvrent les portes (V73, S39) à leur détenteur. Il y a des codes qui ne sont programmés que pour la porte principale, d’autres uniquement pour l’accès par derrière, d’autres encore pour les livraisons uniquement, d’autres pour une période donnée, et d’autres passe partout en tout temps (V50, S38)!



Les conditions d’entrée au paradis sont pourtant assez accessibles, il suffit d’être sincère dans la Foi en Dieu et en Son prophète Muhammad, donc en tous les prophètes et de ne rien associer à l’adoration d’Allah (Hadith), mais ne croyez pas que c’est si simple la sincérité ! Pourtant, les habitants du paradis ont différents statuts entre vertueux, pieux, endurants, auteurs de bonnes œuvres, porteurs de cœur pur, sincères, bienveillants de leurs actes, attachés à la vérité, pratiquant du Zikr, soumis à la Voie d’Allah, …autant de statuts que de codes d’accès. Dans le V35 de la S.33, Allah indique dix qualités qui chacune offre l’entrée au paradis aussi bien pour les hommes que les femmes s’y reconnaissant.



Mais si pour ces catégories, il y a souvent une porte particulière d’entrée au paradis, il y a ceux-là qui pourront choisir toute porte à leur guise. Le Prophète avait une fois interrogé les compagnons sur leur quête de bienfaisance du jour entre le conseil avisé sur le droit chemin, la visite aux malades, l’aide aux démunis, l’invocation en faveur des défunts proches, le Sadaqa, la réconciliation entre frères en conflit (Islàh zàt bayn), et Seydinà Abou Bakr avait exécuté chacune de ses bonnes œuvres ce jour. Le Prophète avait alors indiqué à la communauté que voici les opportunités d’entrée au paradis, autant d’actes de bienfaisance, autant de codes d’accès. Un des compagnons avait alors demandé – Oh Prophète d’Allah, y aurait-il un code passe partout qui choisirait la porte qu’il veut, le prophète répondit certainement et Abou Bakr est certainement parmi ceux-là. Il serait en effet plus sûr de pouvoir accéder par toute porte plutôt que de se voir refuser l’accès à une porte au détriment de l’autre !



L’Imam cite plusieurs codes tels que le repentir, la crainte de Dieu, l’espoir nourri en un lendemain meilleur (appréhension positive), le rejet du chirk, la dissimulation des tares d’autrui, l’indulgence et la tolérance, l’authentification du Tawhîd, l’humilité, la convenance au bien, la patience sur la voie de l’adoration, contre les interdits et face aux épreuves et obstacles (trois types d’endurance différent et aux divers degrés).



Parmi ces codes précise-t-il, il y a celui particulièrement enviable de la femme vertueuse, en particulier dans le ménage (mariage et éducation des enfants). Car ajoute-t-il, le rapprochement entre les membres d’une famille, entre frères et sœurs de sang, de confession, et d’acte social est l’un des plus enviables actes d’adoration. Or, le meilleur atout du mariage dans la tenue du foyer, dans l’éducation et l’orientation des enfants, dans la cohésion des membres des familles engagées au sein de la communautés est sans aucun doute l’épouse vertueuse.



D’ailleurs Allah Donne exemples et contre-exemples dans les derniers versets de la S.66. Aux prophètes Nûh et Lûth, malgré leur statut élevé d’envoyé de Dieu, leurs épouses ont trahi leur confiance et se sont retrouvées parmi les châtiés et entreront en Enfer (10). Quant à Assia, l’épouse de Pharaon, malgré la rébellion de son mari et toute l’injustice qu’il a fait subir au peuple d’Egypte, elle s’est toujours démarquée de lui, invoquant Allah en secret de la prémunir contre Pharaon, contre ses exactions et contre toute injustice et espérant obtenir une demeure au paradis (11). A Maryam, Bint ‘Imràn, qui a sauvegardé sa chasteté par amour de Dieu, Allah lui a fait exception de Son Esprit Céleste, et elle fut citée parmi les vertueuses éternelles (12).



Ce statut exceptionnellement envieux de la femme vertueuse que l’histoire illustre à travers Khadijàh, Assia, Maryam, Aïsha, Fàtima, et d’autres encore dans nos sociétés est une invite justement à toute vertu, pas seulement des femmes, mais aussi des hommes qui doivent investir toute action pour que la vertu naturelle des femmes éclore, se développe, s’enracine dans les familles, les communautés, les nations, et partout pour sauver le monde. Ce monde qui dira-t-il est pris de crise de prolifération du contre-productif, et que le Qur’ân raille dans cet appel à la quête de l’action productive, porteuse d’utilité et finalement bénéficiaire à toute la communauté. La majorité de nos transactions n’ont aucune utilité avertit Allah (V114, S4), excepté dans (i) sadaqa, (ii) appel au bien ou alors (iii) connexion en bien entre les gens. Mais conclut l’Imam, ces trois actes aussi utiles et loués par le Qur’ân soient-ils doivent absolument être exécutés dans le seul but de rechercher l’agrément d’Allah. Le sadaqa, l’appel au bien, la connexion en bien entre les gens ne doit être sous-tendu ni par ostentation, ni recherche de félicitations, ni titre social, juste pour l’agrément de Dieu (V9, S76).



Et d’ailleurs, le prophète avait dit ceci à propos du troisième. Voulez-vous que je vous informe d’un acte qui est plus élevé en rang que la salàt, le jeûne, la zakàt ou le pèlerinage, sachez-le, c’est la connexion en bien entre les gens (içlàh zàta bayn), que la connexion soit à l’échelle individuelle, familiale, communautaire, ou même entre nations (diplomatie de paix). Attention toutefois ajouta-t-il à l’inverse, la discorde entre les gens (fasàdu zàta bayn), car voici la vraie tondeuse précisait-il, une tondeuse qui rase toute production de biens en un seul passage !



Il y a dans le monde d’aujourd’hui et à toutes les échelles suffisamment de champ d’exercice de cet acte très côté parmi les codes d’accès au paradis – individuelle, familiale, communautaire, sociale, entre nations (Russie et Ukraine), entre régions (Est et Ouest), entre groupes économiques (OCDE et émergents, ACP et UE), entre les partis politiques au sein d’une même nation, entre toutes les composantes de la création, pour que la miséricorde universelle se propage partout au bénéfice de tous. Toutefois, le creuset naturel et primitif de cette vertu est dans la vertu des femmes, qui donc contrairement à une certaine croyance ont un avantage comparatif pour accéder au paradis !



Excellente année 2015 et que la lumière Prophétique à l’occasion du Mawlid nous inonde de photon, de propagation, de rayonnement et d’énergie.

Best Zyars Milàdiy Nabawiyy

Al Amine

Asfiyahi.Org
Lundi 29 Décembre 2014

Cet Article a été lu plus de 515 fois





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Telechargez l'application Mobile Asfiyahi pour plus de navigabilité ABONNEZ-VOUS À NOTRE NOUVELLE CHAINE YOUTUBE HD


Dans la même rubrique :