contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire
Asfiyahi.Org
ABONNEZ-VOUS À NOTRE NOUVELLE CHAINE YOUTUBE HD

Publicité



Direct du Min’bar – Vendredi 29 Rabî’ II 1438, 27 Janvier 2017 Les Comportements de la Mondialisation : A commencer par le voisinage


Cet Article a été lu plus de 103 fois




Direct du Min’bar – Vendredi 29 Rabî’ II 1438, 27 Janvier 2017 Les Comportements de la Mondialisation : A commencer par le voisinage
Le village planétaire a transformé les modes de vie des plus élémentaires aux plus sophistiquées à être plus regardant de l’impact sur la planète et ce n’est point une revendication qu’écologique ! L’espace-temps sans contredire les lois de la physique est comme plongé dans un prisme de rétrécissement et d’accélération (V1, S54). Le monde est ainsi devenu un tout petit village qui connecte tout le monde par divers outils, notamment de communication à travers les réseaux sociaux. L’horloge tourne sans arrêt ! Le Prophète avait anticipé cette planétarisation des infrastructures en insistant sur les comportements sociaux requis pour lui donner un visage plus humain. Il s’agit de la bienséance envers son voisin, mais s’empresse Imam Abou Assia dans son prêche à Genève ce midi, qui est le voisin dans la perception de l’Islam ? Seulement si nous arrivons à circonscrire qui est le voisin que nous pouvons ensuite revisiter ces comportements enseignées par le Prophète à son endroit. Comportements qui de plus en plus se révèlent comme étant les piliers du vivre ensemble, vivre ensemble forcé par la mondialisation des infrastructures, des systèmes, de la géographie et du business, et donc inévitablement des peuples.

Le Prophète a rappelé que l’Ange Djibril n’a cessé d’attirer son attention sur les droits du voisin et les devoirs à son égard jusqu’à ce qu’il crût que le voisin survivant, au même titre que les proches parents, devrait hériter du défunt voisin. Les droits du voisin et les devoirs à son égard ont ainsi été parmi les gros chapitres des enseignements du Prophète. Il disait ainsi, celui qui espère protection et bienveillance de son Seigneur, il n’a qu’à faire preuve de bienséance envers son voisin (Fal yuhsin ilà jàrihy). Ce qui selon l’Imam pose deux questions fondamentales – qui est ce voisin ? Comment s’assurer des comportements de bienséance à son endroit ?

Le voisin dans l’enseignement de l’Islam n’est pas seulement celui qui partage le palier, l’immeuble, le quartier ou le carré, le voisin est toute personne qui partage son environnement, et quel que soit cet environnement, fût-il résidentiel, professionnel, écologique, confessionnel, corporatiste, politique, familial, itinérant et planétaire donc ! Celui qui partage le train, le bateau, le car ou l’avion le temps du trajet est donc un voisin à qui s’appliquent tous les droits édictés et tous les devoirs enseignés par le Prophète. Qui donc est intrus dans cette conception du voisinage ? Personne - et tous les humains deviennent voisins, selon des cercles et rayons de proximité variables, ainsi que le précise le Qur’àn (V36, S4) - Allah Plaçant la bienséance à l’endroit du voisinage juste après les deux obligations les plus récurrentes dans le Qur’ân – Tawhîd et respect total envers parents (1ère partie du verset).

Le prophète a précisé davantage l’importance de la bienséance envers les voisins sur le registre des obligations religieuses en disant un jour devant les compagnons sous forme d’intrigue – En vérité, il n’a pas la Foi, en vérité il n’a pas la Foi, en vérité il n’a pas la Foi…et les compagnons intrigués lui demandèrent de qui s’agit-il Yà Rasûlalàh ! Il répondit quiconque n’épargne pas son voisinage des nuisances venant de lui et de sa famille. Voilà qui explicite l’élan de l’Islam à encourager la cohabitation dans la paix et la non-agression mutuelle, mais mieux encore, tournée en veille permanente et mutuelle - non seulement veiller à ne pas nuire, mais à protéger, à promouvoir, à contribuer au bien-être collectif et à tout ce qui concourt au bien de l’autre, tant que l’autre est forcément voisin dans un au moins des registres précités.

Un tel comportement de prémunir ses voisins contre les nuisances venant de soi et de sa famille avant de s’entreprendre à tout ce qui contribue à leur bien-être est bien la souche des comportements requis pour une mondialisation réussie des peuples, et donc de tout. Par exemple, celui qui dort rassasié alors que son voisin souffre de faim le même soir n’est pas catégorisé parmi les croyants a aussi dit le Prophète. Comment justifier ces millions d’enfants qui perdurent dans la malnutrition et dans l’ignorance ou la non-scolarisation alors que nous roulons dans des rutilantes cylindrées et surconsommons à jeter même de le nourriture ? Sommes-nous donc des croyants ?

Aux parents de cette Médinoise qui venait de décéder alors que les témoignages se rivalisaient sur sa dévotion, ses infatigables surérogations de nuit, ses Zikrs et autres litanies réguliers, un des voisins ajouta que son seul défaut était son attitude désagréable envers le voisinage, témoignage qui fit dire au Prophète qu’elle était donc plus proche du châtiment !

Le bon citoyen a ajouté le prophète est celui dont le voisinage jouit des retombées utiles de ses actions et initiatives. Qu’il soit dans le cercle de sa famille, dans son lieu de travail, pendant ses déplacements et voyages, dans ses échanges avec la communauté, lors de ses adresses à différentes audiences ou expressions, même dans son silence ou dans ses interactions implicites, il ne doit en retomber que de l’utile au service des autres. L’Imam de rappeler dans la foulé un autre Hadith du prophète disant que le plus aimé des serviteurs auprès d’Allah est le plus utile pour les autres (anfa’uhum lin-Nàsi).

En soignant la bonne attitude requise envers le voisinage, nous nous mettons donc sans le viser en premier à parfaire notre comportement de croyant, de citoyen, d’humain, c'est-à-dire évitant tout préjudice à l’endroit des autres venant de nous et de nos familles, mais aussi orienté vers les conditions d’installer le vivre ensemble dans un environnement de paix et de sérénité, et surtout devenir un vecteur de promotion de tout développement, de toute vertu, de toute valeur. Si nous agissions ainsi, la planète serait proche des conditions d’un Paradis terrestre et les écologistes s’y retrouveraient tout aussi épanouis.

Dans les ouvrages de Imam Ghazali qui explicitent ces enseignements du prophète, il est étonnant de voir le niveau de détail qu’il mentionne dans l’anticipation de ne jamais porter préjudice sous quelque prétexte que ce soit au voisinage. Nuire au voisinage est catégorisé parmi le pêchés les plus graves. Cela va du bruit et des décibels, à l’inconfort, aux désagréments nocturnes, aux odeurs culinaires ou organiques, à l’activité des enfants sur les paliers, au désordre, aux bavardages dans les couloirs, à la gêne des voitures mal parquées, vélos, motos et autres instruments, à l’extériorisation de sa religion comme arme, ou encore manifester de la non considération pour la religion ou tout autre libre choix des autres (V99, S10).

En cette année de promotion des Objectifs de Développement Durable (SDGs) dont l’horizon est fixé à 2030, il y a de quoi revisiter les enseignements du Prophète à parfaire notre préparation à la durabilité du développement, sans le fixer à quelque horizon, mais à s’assurer que les recommandations de mesures de changement dans le sens du bien-être des peuples deviennent des attitudes de tous les jours, ancrés dans les pratiques citoyennes de tous les peuples…Le Prophète avait bien vu depuis longtemps qu’il fallait faire tomber les murs (comme de Berlin en 1989) plutôt que d’en ériger, virtuellement ou en ciment comme préconise Trump à la frontière des USA avec le Mexique voisin ! Vous avez dit voisin !? CQFD…le voisin n’a plus la même citoyenneté, il est Français en Suisse, Autrichien en Allemagne, Gambien au Sénégal, Italien au Maghreb…voilà comment le Prophète avait anticipé le comportement adéquat de la mondialisation, à commencer par le plus proche voisin, alors que la proximité est devenue quantique, c’est à dire virtuelle et changeante.

A mes voisins que vous êtes chers lecteurs du DdM, je vous prie de pardonner toute nuisance venant de mes tapages...en vérité, je n'ai d'intention que d'obéir à Allah selon mes capacités, et c'est vers Allah que je Recours en tout (V88, S11)...
Best Zyars
Al Amin

Par AL Amine Kebe (Genève)
Vendredi 27 Janvier 2017

Cet Article a été lu plus de 103 fois





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Telechargez l'application Mobile Asfiyahi pour plus de navigabilité ABONNEZ-VOUS À NOTRE NOUVELLE CHAINE YOUTUBE HD


Dans la même rubrique :