contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire
Asfiyahi.Org
ABONNEZ-VOUS À NOTRE NOUVELLE CHAINE YOUTUBE HD

Publicité



Direct du Min’bar – Vendredi 29 novembre 2013 : Les 5 pièges de Iblîs pour dévier l’espèce humaine…


Cet Article a été lu plus de 370 fois


A Genève, Cheikh Sofiane a détaillé le thème de la responsabilité sociale des croyants en rappelant les enseignements du Prophète sur les fondements de la communauté, à savoir que les croyants doivent se comporter comme les briques d’un mur achevé – chaque brique tenant l’autre et toutes les briquent se tiennent – Il a magnifié le modèle du Prophète d’avoir réussi à bâtir une communauté dans laquelle Bilàl d’Ethiopie, Salman de Perse, Abû Bakr de Quraïch sont tous des piliers sans référence à leur origine respective - et au sein de laquelle à Médine, résidents (Ansàr) comme immigrés (Muhàjirûn) partagent un patrimoine commun, celui de la Tawhîd et de l’attachement à la Religion de Dieu. Il a rassuré que les actions vertueuses envers la société sont souvent plus cotées à l’échelle des rétributions que les actes d’adoration. Il a enfin exhorté les croyants à faire preuve de solidarité et d’assistance envers les ayant droits comme rappelés par le Qur’ân (V34, S4), mais surtout envers tout démuni, et en particulier les orphelins, tout comme il se doit de multiplier les actes de bienfaisance dans le désintérêt total et uniquement pour l’amour de Dieu.



A Makkah pendant ce temps, l’Imam Cheikh Usàma Ibn ‘Abdallah Khayat a développé sur la prédominance de la prévention sur la guérison, et dans le domaine de l’Adoration, cela veut dire qu’il vaut mieux éviter de commettre les pêchés (mode préventif) que de s’y laisser et demander repentance et pardon (curatif). Toutefois, dira-t-il, aussi admissible qu’est cette sagesse populaire du mieux vaut prévenir que guérir – l’espèce humaine semble être plus portée par la recherche de traitement plutôt que l’adoption du comportement préventif. La faute reconnaît-il à Satan, et sa manière habile de nous utiliser comme allié à travers notre égo pour nous embarquer dans diverses tromperies aux fins de nous faire dérouter de la Voie.

Iblîs avait bien juré qu’il nous piégerait par toutes les directions possibles (V17, S7) et nous obstruer la bénédiction de la gratitude, autrement, nous enlever la conscience de savourer les bénédictions d’Allah, au premier rang desquelles la guidance (Hadith). Et Allah nous avertit de ne pas nous laisser faire, comme l’ont été nos ancêtres au Paradis (V27, S7), puisque justement, Iblîs a réussi à les entraîner dans l’interdit pour les pousser à la sortie du Paradis – paradis qui est la gratitude ultime du croyant envers Allah…CQFD !

Et L’Imam d’identifier dans la stratégie de Iblîs de nous faire dévier cinq pièges (virus) qu’il posera l’un après l’autre jusqu’à atteindre son objectif. Pour chacun, heureusement, l’Imam indique l’antidote qui immunise contre le virus avant de conclure sur une thérapie de choc valable anti-satanique

Le premier est l’incrédulité (Kufr) – Iblîs tentera de nous voiler l’existence de Dieu et de nous pousser dans le Kufr V16, S59), Kufr qui se manifeste non seulement par nier Allah, mais aussi nier ses bienfaits (V28, S14) – donc sur nous-mêmes, nier ses manifestations, nier sa création et prétendre que tout est fortuit ! Toutefois, s’il échoue sur cette première tentative parce que votre Tawhid est solidement ancrée et qu’aucune faille ne lui y est ouverte, il tentera un 2ème

L’Innovation (Al Bid’a) – qui consiste à mystifier le croyant de tout un ensemble de croyances poussiéreuses qui annihilent sa Foi et le détournent de l’Agrément d’Allah. Il s’agit de toutes ces dérives observées dans la religion d’Allah entre reniement de la Sunna, attachement aux traditions ancestrales, prétention d’une voie fondamentale, innovation de règles venues de nulle part, validation de procédures qui tendent à rendre licites ce qui est interdit ou vice-versa…bref, toutes ces dérives auxquelles nous assistons présentement avec des termes trompeurs de l’Islam (V7, S61). Et s’il échoue, parce que Allah vous a éclairé à primer votre Tawhîd d’une adhérence à la Sunna (V92, S5), il tentera un 3ème.

Les péchés capitaux (Al Kabà-ir) – en vous les embellissant (V48, S8) et vous encourager à user de la repentance et de la demande de Pardon et en vous tenant des discours genre – avec votre Tawhîd solide et votre ancrage à la Sunna – vous ne craignez rien !!! Vous pouvez commettre mensonge, verbiage, médisance, vous enivrer…et demander pardon à Allah. Si vous restez malgré tout sourd à ces appels parce que vous avez pu atteindre l’éthique du comportement (Ihsàn) au-delà de la Tawhîd et de l’ancrage à la Sunna, il tentera un 4ème

Les pêchés dits mineurs (As-Saghà-ir) – en vous encourageant à ne pas vous départir de votre nature humaine et à ne pas jouer à la perfection ou au prophète. Il vous entraînera ainsi à commettre quelques pêchés de temps en temps et de fil en aiguille, il vous escaladera sur les capitaux et la voie est ouverte aux deux pièges majeurs de l’innovation et de l’incrédulité. Voilà donc la méthode d'Iblîs en cercles concentriques de rayon croissant. Mais si vous réussissez à déjouer ce 4ème piège par l’observation de la piété, la constance dans l'humilité comme méthode d'adoration, il tentera un dernier assaut.
Les tolérés, permis et licites (Al Mubàhàt) – mais qui se rapprochent des lignes de l’interdit. Il tentera de vous entraîner sur des terrains de doute, sur des actions certes non interdites, mais peu glorieuses en vous embellissant leurs atours et en vous encourageant que ce n’est pas interdit. Les Sages dans la culture de la Sunna s’interdisaient cette catégorie, pour être sûr de ne pas approcher les lignes (V112, S9). Et pour échapper à ce dernier piège dira l’Imam, il faut cultiver la connaissance pointue de la religion, il faut culminer vers la vertu de la pureté (Ikhlàs), et le Prophète avait averti que ceux qui ont atteint ce tournant (salvateur) n’en sont pas moins en danger de basculer…car Iblîs ne s’avoue jamais vaincu et il nous surprend par où on ne peut imaginer (V27, S7).

L’Imam d’attirer tout de même l’attention sur les stratagèmes de Iblîs d’user d’autres voies si les cinq ci-dessus n’aboutissent pas – c’est de s’allier avec le Nafs (égo) et de le faire pencher sur son versant satanique (Al Ammàra bis-Sû-i, V53, S12). C’est ainsi que insista-t-il le Prophète invoquait Allah de le prémunir de ce Nafs instigateur de mal, mais aussi du mal qui pourrait découler de toute autre expression de l’Ego. Autant Allah informe que chaque âme inclut sa fibre de droiture (V13, S32), autant elle est plus encline sur son penchant dévergondé en particulier en présence d'instigateurs naturels - mondanité, apparence, honneur -, d’où l’intérêt de reprendre à la suite du Prophète toutes ces expressions pour se prémunir du Nafs, de sa passion, de son mal, de son penchant maléfique et surtout comme invoquait le prophète de développer continuellement la capacité de le dominer et de ne pas se laisser entraîner par ses instigations.

Et donc, la thérapie de choc irréversible contre tous les stratagèmes de Iblîs, explicites ou déguisées, alliées ou souverains, c’est l’assaut contre l’ennemi de Dieu, qui inclut Satan, le Nafs aux incitations maléfiques et tout ce qui gravite autour. N'oublions pas que Iblîs se départira de toutes ces manigances une fois son objectif atteint, car il avouera sa crainte avéré de Dieu (V22, S14). Et donc, dira l’Imam, il faut une stratégie fondée non sur les actes d’adoration (‘îbàdàt), mais sur la subtilité de la servitude (‘ubûdiya), et ajouta-t-il peu parmi les croyants en sont conscients. Il s’agit par exemple de se rendre utile à sa famille, d’être au service de sa communauté, contribuant à toute action vertueuse, s’activant sur le front de la recommandation de l’utile et de l’interdiction de toute dégradation (V157, S7)…c’est le meilleur moyen de récolter des bonus rassura-t-il et c’est Allah qui le promet (100, S4) à tous ceux qui se sont lancés en Mujàhid, c'est-à-dire déserteur ou assaillant vers l’Agrément d’Allah et loin de tout ce qui peut l’anéantir…ceux qui y ont goûté n’ont qu’une réaction conclura-t-il, regretter tout ce qui fut avant cette expérience ! Puisse Allah nous y conduire en toute sérénité.

Best Zyars en ce 4ème Vendredi de 1435H
Al Amine

Asfiyahi.Org
Mercredi 4 Décembre 2013

Cet Article a été lu plus de 370 fois





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Telechargez l'application Mobile Asfiyahi pour plus de navigabilité ABONNEZ-VOUS À NOTRE NOUVELLE CHAINE YOUTUBE HD


Dans la même rubrique :