contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire
Asfiyahi.Org
ABONNEZ-VOUS À NOTRE NOUVELLE CHAINE YOUTUBE HD

Publicité



Direct du Min’bar – Vendredi 30 Rabî’ Al Awwal 1438. 30 Décembre 2016 Alerte aux Mille Facettes d’Hypocrisie…Million Vigilances exigées


Cet Article a été lu plus de 216 fois




Direct du Min’bar – Vendredi 30 Rabî’ Al Awwal 1438. 30 Décembre  2016  Alerte aux Mille Facettes d’Hypocrisie…Million Vigilances exigées
A Madinah, sur le Min’bar du Prophète ç’AwS, l’Imam Salah Al Budaïr a mis en garde les jeunes de ne pas tomber dans les pièges modernes des prédateurs idéologiques qui s’habillent de discours vertueux et fauchent en fauve. Aux adultes qui ont la responsabilité d’éduquer, d’orienter, de mettre en orbite les enfants et les jeunes, il a aussi mis en garde de ne pas se laisser endoctriner par les discours aux allures de Sunna alors que leurs adeptes sont aux antipodes de l’héritage du Prophète. C’est une responsabilité dont Allah nous A Investi de protéger notre famille et nous-mêmes des fausses routes qui mènent à la déchéance ici et là-bas (V6, S66). N’ayons peur pour autant lance-t-il, car la force de foi du croyant et son recours en Allah est au-dessus de toute peur, de toute crainte, de tout assaut d’assombrir l’avenir. Notre responsabilité de veiller à bien éduquer, bien orienter, bien protéger nos enfants doit être supérieure proportionnellement à l’exacerbation des dangers qui les guettent, même si leurs ennemis ne sont pas seulement en dehors du périmètre de notre religion, mais sont plus aujourd’hui déguisés à l’intérieur en partisans, en frères, en sœurs, sous le couvert de l’hypocrisie et de la double identité pour annihiler tous les efforts vertueux que la poignée du Ghurba - que le Prophète avait prédit - ne cesse de faire. Seigneur, comme avait dit un de nos sages visionnaires, embarques nos familles dans ce périmètre restreint du Ghurba, eux qui contre vents et marées, se dressent en bloc pour déjouer toute manœuvre, s’opposer avec véhémence à toute tentative de détournement, vocifère leur indignation contre les pratiques déguisées, et persistent dans leur entêtement à ne retenir que le bien. C’est justement pour mieux démasquer ces comportements d’hypocrisie que l’Imam Khalid Al Ghamdy à Makkah a longuement parcouru les signes explicites et implicites de l’hypocrisie (Nifàq) dans le Qur’ân pour alerter les consciences !

Avons-nous respecté le pacte d’Allah à ne considérer d’ennemis en dehors de ceux de Sa Cause. Il n’ y a d’ennemis qu’en Dieu (V77, S26) depuis les prophètes, et cet héritage devrait être préservé pour éviter toute dérive partisane. Si les ennemis explicites de la cause de Dieu se sont très vite identifiés en négateurs du Tawhîd et dans leur stratégie de combattre les Prophètes de Dieu, leurs complices longtemps non démasqués sont devenus les pires ennemis de la communauté, car usant de tout stratagème aux mille facettes aussi hypocrites les unes que les autres. Imam Khalid Al Ghamdy s’est employé à revisiter leurs méthodes et leurs caractéristiques à la lumière du Qur’ân et de la Sîra. Il a surtout attiré l’attention des croyants de décupler de vigilance alors que les signes se font encore plus pernicieux, les méthodes plus espiègles et les coupables plus inattendus.

Allah avait alerté le Prophète de prêter attention à ceux parmi les héritiers de la révélation divine qui lui témoignent Foi et adhésion alors qu’ils planifient déjà de s’en détourner (V72, S3), ou encore ceux dont l’expression orale devant des témoins va dans le sens d’adhérer à la communauté jusqu’à bénéficier de leur empathie, mais trahi par un cœur corrompu de triche et de mensonge (V41, S5)…que de signes qu’Allah a Indiqués au Prophète pour démasquer les tricheurs, le mettre en garde contre leur manigance et le protéger contre leur plan machiavélique. Attention a alerté Allah, car vos ennemis peuvent être au sein de votre famille, parmi époux/ses et enfants (V14, S64). Ils peuvent aussi s’étendre à ceux-là – qui (V118, S3) expriment un embryon de haine par leur bouche, et qui n’est que la partie visible d’un immense iceberg de rancœur implanté dans leur cœur ; qui (V4, S63) se parent de beaux habits en masques, mais dès qu’ils s’expriment trahissent l’intérieur de leur cœur, ennemi de toute vertu…Allah les Combat dans leur attitude !

L’Imam de rappeler les deux vagues d’identification des hypocrites à Madinah, en insistant sur l’approche d’Allah consistant d’abord à citer nommément (V1, S63) les tricheurs à l’intérieur de la Mosquée, remplie pourtant de fidèles. Il ne resta que 12 personnes après la liste rendue publique par le Prophète informé par Allah. Pourtant lors de la 2ème vague, Allah n’a pas cité de noms, mais a décrit des caractéristiques, des stratégies, des approches, qui ont aussi été efficaces dans l’identification des coupables, mais bénéficiant de la protection du Prophète à éviter de disloquer des familles. Il n’était pas surprenant que dans une famille cohabitent un compagnon fidèle et intrépide du Prophète avec un des hypocrites qui pourtant se cachait derrière la triche (‘Abdullàh ibn Ubayy). Et autant le prophète sur ordre de Dieu cherchait à rallier les populations sur la cause de Dieu, autant les hypocrites en sous-marins tentaient d’anéantir tout et de grossir leur rang. Au cœur de cette épisode qui a eu pour finalité à Madinah de remettre de l’ordre dans les rangs de la communauté, tout en encourageant à la sincérité de la Foi et dans les pratiques, le Prophète a gagné son combat, mais l’hypocrisie comme corollaire de Satan reste éternelle, avec les mêmes méthodes. Seyyidunà ‘Umar a longtemps demandé d’être édifié sur quel camp Allah le considérait, comme compagnon du Prophète ou comme parmi les ennemis infiltrés, alors que Seyyidunà Abubakr lui reconnaissait sa vulnérabilité face aux assauts des hypocrites.

Et c’est ainsi que nous devons nous aussi avertit l’Imam nous en inspirer, car aucune liste n’est figée, ni celle des croyants, ni celle des mécréants, ni celle des hypocrites. Procéder à une auto-évaluation de la nature profonde de notre Foi, de notre attachement au prophète et à la religion d’Allah, de notre sincérité dans la pratique et dans nos intentions à l’endroit de la communauté, mais surtout de la cohérence de nos pratiques et interactions. Sommes-nous vraiment transparents dans la vertu ? Ne sommes-nous pas quelque part tricheurs, à montrer un visage de vertu en public alors qu’en privé et dans certaines circonstances, nous sommes les pires fossoyeurs ? Ne disons-nous pas du bien des autres par mimétisme, alors que notre cœur cache une haine ou de l’envie ou de la jalousie en leur endroit (V118, S3)? Ne sommes-nous pas influencés par la communauté pendant le Ramadan ou pendant les prières de Eid, alors que notre for intérieur doute ? Trouvons-nous du sens par nous-mêmes à note Foi et pratique ou sommes-nous juste dans le prolongement des noms octroyés par nos parents alors que nous étions bébés ? Serions-nous prêts à sacrifier notre être pour la cause de Dieu ? Serions-nous prêts à abandonner les relations douteuses de notre entourage et qui sont plus proches de la triche et de l’hypocrisie qu’à la Foi et à la vertu ? Autant de questions que les compagnons du Prophète se sont posés dans leur démarche de rompre avec toute velléité de triche et d’hypocrisie, et qui les amenait à revoir leur entourage sans cesse.

C’est encore le Qur’ân rappelle l’Imam qui renseigne sur les mille méthodes empruntées par les tricheurs et complices et chaque caractéristique identifiée précise-t-il est un message de contre-sens pour les croyants. Parmi les comportements et attitudes relevées dans le Qur’ân, il y a – ceux dont l’honneur des croyants froissent et un malheur qui les frappe les réjouirait (V120, S3) ; ceux qui naviguent dans les deux camps, à rechercher toujours la rente (V10, S29), ceux qui font preuve de paresse lorsqu’il s’agit d’entonner le Zikrul-Làh, à travers la lecture du Qur’ân, les sessions en chœur ou les cercles d’enseignement (V142, S4), ceux qui s’enorgueillissent de ne pas reconnaître leur tort même en flagrance (V5, S63), ceux qui propagent les informations de controverse entre les croyants (V19, S24), ceux qui jurent par leur langue ce que leur cœur ne témoigne en sincérité (V2, S63) pour se détourner de la Voie d’Allah, ceux qui cherchent à être reconnus pour ce qu’ils n’ont point accompli (V188, S3), ceux qui crient leur adhésion devant les croyants et s’empressent de proférer insultes ou de ressentir rancœur en leur absence (V119, S3), ceux qui signent un pacte et le trahissent en flagrance (V12, S9), ceux qui préfèrent la perversion à la cause de Dieu et qui prennent comme alliés des déviés (V23, S9), ceux qui manigancent en complicité pour nuire à la communauté (V48-9, S9), ceux qui s’en prennent à la distribution par Dieu des richesses et qui trouvent prétexte à s’en rebeller (V58-9, S9), ceux qui inversent les pôles de branchement entre ordonner le bien et interdire le mal (V67, S9), et qui sont les figures illustres de l’hypocrisie des temps moderne selon l’Imam, facilement identifiable par leur crainte des marchés financiers, des indices boursiers et des suffrages que de leurs actes devant Dieu (V108, S4), ceux qui choisissent Satan comme Allié (V19, S58).

Si les caractéristiques d’hypocrisie sont aussi nombreuses et diverses dans le Qur’ân, traversant toutes les époques, confrontant tous les prophètes, c’est qu’elles n’épargnent pas notre époque renchérit l’Imam, mais au-delà de les revisiter parmi les méthodes d’analyse du texte révélé, il y a surtout l’appel à la permanence de l’auto-évaluation qu’exige notre élan vers Dieu. Autrement, nous tombons sans nous en rendre compte et par la diffusion des méthodes, leur prolifération et leur présence parmi nos espaces et instruments dans une sorte de rampe hypocrite. Ressaisissons-nous, opposons à toute caractéristique hypocrite identifiée une pratique aux antipodes de manière à nous convaincre que nous ne sommes point des complices d’hypocrisie, Seyyidunà ‘Umar était si soulagé d’avoir passé et échoué le test, mais c’est surtout sa détermination à s’en éloigner définitivement qui lui vaut le titre si noble d’anti-hypocrite (AL Fârûq), celui qui tranche si distinctement entre le mensonge et la vérité. Evitons d’être dans la tergiversation (V143, S4), incapable de choisir de quel côté pencher, au risque d’être catalogué finalement comme pire, car le bouquet final de la longue série de caractéristiques d’hypocrisie est justement que mécréant et hypocrite se disputent la place de leader dans les rangs des victimes de la colère de Dieu (V140, S4). Et c’est pourquoi Allah a Ordonné au Prophète de ne point considérer ni mécréants ni hypocrites, d’ignorer les quolibets des deux catégories et de recourir en Lui (V48, S33).

L’ADN de l’hypocrisie avait dit le Prophète réside dans trois attitudes – (i) le mensonge dans le propos, (ii) la trahison des pactes, (iii), la non tenue des promesses exprimées. Il avait ajouté quiconque illustre une de ces attitudes détient le tiers de l’hypocrisie. L’hypocrisie est donc pire que la mécréance, car le mécréant a une condition pour se faire pardonner par Dieu, puisqu’il n’est pas encore dans le périmètre des croyants (V38, S8), c’est de se repentir. Or, l’hypocrite se doit de remplir quatre critères pour regagner sa place au sein de la communauté (V146, S4)…téléchargeons l’appli test et autant que nous mesurons tous les soir le nombre de calories, de pas et de kms, à travers nos appli fitness. mesurons les écarts d’attitude par rapport au non-hypocrite, sans complaisance ni complexe.

L’Imam conclut sur une série de recommandation anti-hypocrisie du Prophète à savoir – multipliez les présences à la Mosquée, motivé uniquement par Dieu, multipliez les présences autour des chœurs de Zikr, motivé uniquement par Dieu, multipliez les session de surérogation (nawàfil), en particulier en toute discrétion, motivé uniquement par Dieu, multipliez les aumônes de surérogation, en particulier en direction des démunis et ayant droits, motivé uniquement par Dieu…Evitez toute méthode calquée sur les obscurantistes et ignorants (jàhiliya), surtout le recours aux charlatans et devins. En définitive, n’entreprenez rien sans avoir vérifié que la seule et unique motivation est pour la noble cause d’Allah (V20, S22). Cela constitue la garantie à vie d’échapper à toute germe d’hypocrisie, y compris le droit d’écarter toute relation ou sollicitation suspectée d’hypocrisie.

Best Zyars en ce dernier Vendredi de l’année 2016. Mes vœux d’excellente année 2017 à chacune et à chacun d’entre vous, ainsi que vos familles et proches.
Al Amin

Asfiyahi.Org
Samedi 31 Décembre 2016

Cet Article a été lu plus de 216 fois





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Telechargez l'application Mobile Asfiyahi pour plus de navigabilité ABONNEZ-VOUS À NOTRE NOUVELLE CHAINE YOUTUBE HD


Dans la même rubrique :