contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire
Asfiyahi.Org
ABONNEZ-VOUS À NOTRE NOUVELLE CHAINE YOUTUBE HD

Publicité



Direct du Min’bar – Vendredi 6 Jumàdal Awwal 1438, 03 Février 2017 LA TRANSMISSION INTEGRALE…EN TOUTE CLARTE (Al Balàghul Mubîn – V17, S36 YàSîn)


Cet Article a été lu plus de 1557 fois




Direct du Min’bar – Vendredi 6 Jumàdal Awwal 1438, 03 Février 2017 LA TRANSMISSION INTEGRALE…EN TOUTE CLARTE (Al Balàghul Mubîn – V17, S36 YàSîn)
Les compétitions d’Athlétisme ou d’ascétisme sont le lieu d’expression pure de toute la beauté et de la plasticité du corps humain – dont le prophète a chanté les exceptionnelles facultés dans le Sayfiyu (sawiyyan, sahîhan, sàliman, mu’àfan). Corps dont les capacités encore énormes de potentialité surprennent dans diverses épreuves par différents athlètes ou ascètes, hélas individuellement. Sauf que les courses de relais ou les cercles de Zikr ont permis de combler un gap, celui de la conjugaison de divers talents en une expression unique d’équipe…mais dans l’athlétisme, cette dimension de plus repose sur une règle fondamentale - la transmission propre, réglementée et méthodique du bâton de relais, faute de quoi toute l’équipe est disqualifiée. La transmission est donc un concept énorme qui trouve illustration dans l’ascétisme - dont l’athlétisme n’est qu’une forme primaire -, dans la mécanique (traction), dans l’énergie (courant), dans les sciences sociales (acquis), dans les sciences fondamentales (Lavoisier), dans l’hérédité animale et végétale (gênes), dans les services secrets (code), dans le fonctionnement quotidien de la physiologie des organes (sang et oxygène), dans l’émotion (télépathie) et maintenant même sans support physique (Wireless) pour toute onde …mais donc elle ne peut manquer d’être un véhicule du message divin. Tu n’es qu’un Transmetteur a Alerté Allah en direction de Son Prophète (V20, S3) et tu n’as qu’une obligation, celle de transmettre sans omission et en toute clarté (V99, S5).

Mais cette responsabilité de transmettre intégralement et en toute clarté rappelle l’Imam dans son prêche à Genève incombe aussi bien aux Prophète qu’aux croyants, et donc chaque croyant devra s’assurer l’avoir accomplie, responsabilité qui invite entre autres à développer la rhétorique du langage et que les Sages maitrisaient si bien dans leurs œuvres. Allah Choisit ainsi parmi ses Anges et ses serviteurs qui sont les plus à même de transmettre son message (V75, S22). Une règle primaire et fondamentale d’un tel exercice est comme le Précise Allah – que chaque transmetteur doit s’exprimer dans la langue de son peuple afin que les gens comprennent et distinguent (V4, S14). Un chinois ne sera jamais compris au Mexique même s’il parle Aztèque ! Et que se passe-t-il si malgré la transmission du message, les récipiendaires s’en détournent ? Tu n’as pas à le leur imposer répond Allah au Prophète, car tu n’es pas un Inspecteur (V48, S42). Or, qui ose prétendre n’avoir pas reçu le message de Dieu, tellement les livres révélés sont traduits dans toutes les langues et ont atteint toutes les contrées comme d’ailleurs avait prédit le Prophète il y’ a 14 siècles ?!

D’autant que fait remarquer l’Imam en citant un Hadith de Ibn Sa’îd rapporté par Imam Ahmad, le prophète a informé les croyants que le contenu du Qur’ân sera la référence pour témoigner de la transmission du message par les prophètes à leur peuple. Comment se sont interrogés les compagnons ? Et le prophète expliqua : Lorsque le Prophète Nûh sera appelé devant Dieu, il sera questionné par Allah le jour des comptes – As-tu transmis le message ? Oui Mon Seigneur, sans omission et en toute clarté répondra-t-il (Vs 2-3, S71). Et lorsque son peuple dont la perversion et la rébellion (Vs 26-27, S71) sont abondamment rapportées par les livres révélés se présentera devant Dieu, ils tenteront de nier – aucun prophète ni aucun message ne nous est parvenu (V37, S25) diront-ils. Pour les départager, Allah demandera à Nûh qui est son témoin – et Nûh dira Muhammad et sa communauté…CQFD !

Voilà donc la responsabilité qui incombe aux croyants précise l’Imam, c’est qu’en plus de devoir transmettre tout le message et son contenu, il leur faudra témoigner pour les autres communautés (1ère phrase V143, S2), mais comment témoigner s’ils ne prennent pas connaissance du contenu de la référence qu’est le Qur’ân - et c’est un des critères par lesquels Allah a Elevé la communauté du Prophète au grade de Nation du juste milieu (Ummatan Wasathan), pas au sens statistique du terme, mais au sens comportemental – équité, justice, droiture, le tout fondé sur la connaissance du texte. Le Prophète selon Ibn Sa’îd Al Qudry a explicité le sens de ce terme Ummatan Wasathan en disant que c’est par leur attachement à la justice, à l’équité, et à l’éthique que sa communauté a gagné ce titre.

Et tant que nous restons dans ce sillage, nous pouvons aussi être confiants que le témoignage du Prophète (2ème phrase V précité) sur nous sera tout aussi glorieux.
Chacun doit donc soigner son comportement pour éviter un témoignage pas glorieux, tout en transmettant le message qu’il a reçu pour éviter d’être aux abonnés absents le jour des comptes. Quelle double responsabilité ! Le prophète avait insisté le jour de son prêche d’Au revoir à ‘Arafa en posant la question 3 fois à l’assistance – Ai-je transmis ? Et la communauté lui témoigna – Oui, Envoyé de Dieu, tu as bien transmis en toute clarté, et le Prophète soulagé reprendra en ces termes – Allàhumma-Ch-heud – Seigneur, sois Témoin ! Et il a ensuite investi chaque croyant de la responsabilité de transmettre à son tour ne serait-ce qu’un verset (Hadith de ‘Abdullàh Ibn Âmr Ibn ‘Âç).

Or pour transmettre comme ordonné par le Prophète ajoute l’Imam, il faut s’assurer de remplir les critères, critères qui se résument en ces trois selon Sufyàn Ibn ‘Unanyn – le Savoir, l’honnêteté et l’exemplarité.

1. Le savoir parce que Allah Ordonne de commencer par le savoir (V1, S96 et V19, S47) avant agissement et que nulle transmission ne saurait avoir lieu dans le vide de l’ignorance. Le poète Arabe chante que tous les humains sont des cadavres et que seuls ceux qui ont acquis le savoir sont vivants et il n y a point de savoir profane (Hadith). Commençons donc par explorer la connaissance et le premier chapitre en est évidemment le Tawhid comme témoigne ce verset de la S47.

2. L’honnêteté à ne pas falsifier le message, à ne pas le cuisiner selon ces goûts, à ne pas l’agrémenter de quelque façon que ce soit avec du Bid’a, ou même l’alourdir de complexité importée d’ailleurs ou le truffer de chirk. Allah Rappelle que deux règles déterminent sa religion – libre de toute contrainte (V256, S2) et vide de toute lourdeur (V78, S22).

3. L’exemplarité à ne pas oublier de commencer par nous-même dans tout ce que nous prétendons transmettre comme message (V44, S2). Toute recommandation dans le bien devra d’abord être illustrée dans nos faits et gestes, toute recommandation à éviter et empêcher le mal devrait tout aussi être reflétée dans notre attitude pérenne. N’est-ce pas un corollaire du Ummatan Wasathan (V143, S2) ?

Dans sa conclusion, l’Imam a exhorté les croyants d’adopter la méthode du Prophète dans ces trois approches par le culte du savoir et de l’équité. Il s’agit comme l’avait témoigné Sayyidatunà ‘Aisha de reconnaitre en lui un Qur’ân itinérant. Facilitez et ne rendez pas les choses difficiles, Apporter de la joie et non de la peur, ouvrez les portes du bien et ne les fermez pas et élargissez les cercles de consécration et ne les rétrécissez pas. Voilà le message du Prophète et tout un chacun pourra témoigner que le Prophète aura bien transmis sans omission et en toute clarté…qu’en-est-il de nous ? Avons-nous transmis ? Sommes-nous en mesure de transmettre tant que nous n’illustrons assez 1, 2 et 3 ci-dessus ? Il y a certainement plus d’entraînement sur notre agenda que de compétions, car nous sommes loin d’être fin prêts. Ayons l’humilité de le reconnaître et de retourner aux entraînements au risque d’être humilié par une élimination prématurée dès les tours préliminaires de pré qualification…et le pire est de décevoir le Prophète le jour des compét!

Best Zyars .
Al Amin

Par Al AMine KEBE (GENEVE)
Samedi 4 Février 2017

Cet Article a été lu plus de 1557 fois





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Telechargez l'application Mobile Asfiyahi pour plus de navigabilité ABONNEZ-VOUS À NOTRE NOUVELLE CHAINE YOUTUBE HD


Dans la même rubrique :