contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire
Asfiyahi.Org
ABONNEZ-VOUS À NOTRE NOUVELLE CHAINE YOUTUBE HD

Publicité



Direct du Min’bar – Vendredi 7 Muharram 1436 (31 Oct. 2014) Entre L’Exquis de la Foi et le Délice d’Amour de Dieu…


Cet Article a été lu plus de 386 fois


Le vocabulaire utilisé par Imam Abou Assia dans son prêche d’aujourd’hui ne traduisait pas suffisamment la profondeur de son prêche…le délice de la Foi, entonne-t-il se mesure par la joie, la bénédiction, l’exquis que le serviteur éprouve à exprimer son Amour de Dieu, son amour pour Dieu, son Amour en Dieu (dommage que ces variantes n’ont été traduites dans son français). Puisqu’il y a bien différence entre Aimer, Aimer pour et Aimer en, mais s’il sa’git d’Allah, il n y a justement aucune différence, si ce n’est que l’objet, le contenu, le message, le destinataire, et le pourquoi se confondent en Lui – Dieu, dépositaire de l’Amour qui ne trahit pas, cet amour qui se révèle être selon l’Imam la plus importante des obligations religieuses.



Dis si vous êtes vraiment sincères dans votre Amour d’Allah, alors suivez-moi (comme guide) et je vous ferai gagner Son Amour et qui vous vaudra l’absolution de vos pêchés (V32, S3). Voilà donc l’indicateur de la plénitude dira-t-il, c’est que celui que Allah Entend guider (même guidance que dans le verset précédent), il ouvre son cœur à l’Islam et celui qui n’est pas dans sa guidance, c’est comme si son cœur se rétrécissait par manque d’oxygène, à l’image de celui qui chercher à monter en altitude (sachant que l’altitude est en manque d’oxygène par nature – V126, S6), voilà conclut le verset le test pour ceux qui nient leur Foi. Il est donc du devoir du croyant de chercher à sécuriser l’Amour de Dieu, que l’Imam décrit comme un levier à trois vitesses – (i) Aimer Allah et son Prophète plus que tout autre destinataire d’amour ou d’attachement, (ii) détester perdre cet amour comme on craindrait d’être jeté dans le feu de la Géhenne, et (iii) n’aimer que pour Dieu, soit en Dieu, pour Dieu et par Dieu.

Qu’est-ce à dire ? Lorsqu’on aime, on explore par curiosité certes, mais surtout par désir de consolider les preuves d’amour. Et voilà donc que le désir de connaitre Dieu se manifeste à travers trois sources que l’Imam décrit. (i) Connaître Dieu par Ses Noms&Attributs, (ii) connaître Dieu par Ses Manifestations dans la création comme décrites dans le Qur’ân, et (iii) connaitre Dieu par les missions de Ses Envoyés. Par ses noms et attributs, l’Imam invite à l’exploration de quelques-uns, comme la Générosité, la Mansuétude, le Pardon, la Toute Bienveillance. Allah Aime que Son serviteur s’adresse à Lui pour tout besoin, alors qu’Il lui Octroie plein de bénédictions que son ignorance ne lui aurait pas amené à demander et Allah se Réjouit de l’invocation de ses serviteurs (V60, S40) et s’Engage à Répondre à celles-ci. Lorsque le serviteur explore les Noms&Attributs de Dieu, il trouve un délice à reconnaître Ses Faveurs, dans les causalités, les évènements, les récompenses, les rétributions, dans les consécrations et succès…tout est d’Allah (V54, S16), Détenteur de toute bénédiction.

Et lorsque le Serviteur explore l’Amour de Dieu à travers ses Manifestations apparentes et non apparentes, il trouve aussi délice à se soumettre à ce Seigneur de tout honneur, qui le Couvre de son Voile de discrétion lorsqu’il désobéit et faute, lorsqu’il pêche et trébuche, lui Applique son Pardon, Accepte son repentir et le remet en selle pour d’autres consécrations, d’autres conquêtes (Vs135-6, S3). Ni les Bienfaits Permanents d’Allah n’empêchent Ses serviteurs de Lui désobéir, encore moins la désobéissance massive de Ses serviteurs n’empêchent Ses Bénédictions sur eux. Car si Allah Venait à nous prendre rigueur de nos actes, personne ne resterait sur terre (V46, S35) comme Il l’a Dit. Et comment donc ne pas Aimer ce Dieu s’interroge l’Imam ? Lui dont les Manifestations sur la créature est empreinte de sagesse, de lumière, de bénédiction, de largesses même et de toute sorte de délices ! Mais donc pouvons-nous nous satisfaire juste de dire que nous aimons Allah, sans passer de test pour un tel amour, et comment s’y prendre ? Tant que notre Amour de Dieu ne prédomine pas sur l’attachement que nous pourrions avoir à tout autre (sans que autre soit un prétexte de comparer avec Dieu, lui l’Incomparable – V12, S42). Voilà où l’exploration de Dieu à travers les missions de ses Envoyés coïncide avec la réponse, car s’il y a un Prophète qui a démontré ce que veut dire mettre l’Amour de Dieu au-dessus de tout autre attachement, c’est son Ami à lui, Seydinà Ibrahim (titre acquis justement pour avoir réussi cette performance). Allah Loue la fidélité et la preuve d’attachement de Seydinà Ibràhim lorsqu’il fut éprouvé sur cette échelle d’amour (V124, S2) et démontra la totalité des amours à Dieu uniquement, en acceptant même de sacrifier son fils unique pour prouver son Amour à Allah. Pour nous faire bénéficier de ce statut, Allah nous Embarque dans la récompense qu’Il a ensuite réservé à Ibrahim (Vs 103-8, S) en nous invitant à renouveler son geste chaque année et avec une bête majestueuse à la place du fils ! Comment ne pas Aimer ce Dieu ?

Mais bien sûr, l’exquis, ce n’est point de se battre pour prétendre Aimer Dieu, c’est plutôt de s’assurer que Dieu Aime son Serviteur, car même dans le monde terre à terre des simulacres d’amour humain, lorsqu’on aime sans être sûr d’être aimé en retour, il n y a pas vraiment amour ! Et c’est Imam Bûsary qui avait chanté cette angoisse existentielle dans le Burdah Al Madih – Comment nier un amour après avoir constaté sa preuve par les larmes de chagrin, chagrin de la peur d’émettre sans recevoir ! Et Dieu heureusement Indique comment s’assurer que l’émetteur reçoive aussi sur la même longueur d’onde, celle de l’Amour de Dieu…Un des multiples comment explique l’Imam est l’attachement aux actes surérogatoires, après s’être acquitté des obligations – Rien ne sert de multiplier les nawàfils si les obligations ne sont pas accomplies, comme en témoigne les deux Hadith (Qudsiy et Nabawiy). Allah Aime Ses serviteurs qui cherchent à se rapprocher de Lui par le raccourci des nawàfils, Il Dit que ceux-là peuvent atteindre un statut tel qu’ils deviennent des alliés de Dieu (V63, S10), épargné de toute peur, de toute crainte, navigant dans la guidance de Dieu, bénéficiant de Sa protection et jouissant d’une signature crédible dans les comptes de Dieu. On cherche leur compagnie, sollicite leur invocation, et se réjouirait de leur parenté ou amitié – Qu’Allah nous Gratifie de ce statut, soit qu’Il nous Inspire à accomplir les obligations selon ses indications, qu’Il les Agrée, qu’Il nous Inspire à accumuler les actes de surérogation et qu’Il les Agrée dans tous les domaines cités par l’Imam – Salât, Jeûne, Sadaqa, mais aussi la bonne attitude, l’entraide sociale, l’ouverture aux autres, la promptitude à aider, le visage radieux…tous actes et attitudes qui sont enseignés par le Prophète et qui valent acte ou attitude de surérogation.

L’Imam conclut sur une recommandation dans le sens des nawàfils et reprenant un hadith du prophète – jeûne durant ce mois sacré de Muharram, mois dit de Dieu (par le Prophète) est porteur de bonus exceptionnel, en particulier, le 9ème jour qu’il a bien fait de préciser Dimanche 2 Novembre et le 10ème (le ‘Achûrà) qui sera donc Lundi 3 Novembre 2014. Le jeûne du Yawm ‘Âchûra est selon un Hadith du prophète un multiplicateur qui expie les pêchés de l’année écoulée. Occasion ne peut être plus opportune que ce dernier Vendredi du mois d’Octobre correspondant au 1er Vendredi de la Nouvelle année Lunaire et Hégirienne 1436 pour formuler l’intention et s’apprêter à remettre ses compteurs à Zéro…

Soyons dans l’Adoration de Dieu en frères et sœurs, et soyons dans la fraternité en adorateurs de Dieu, c’est le prophète qui nous invitait à cette noble attitude, car le jour du jugement dernier, ceux qui exprimaient Amour entre eux au nom et pour Dieu seront épargnés de toute crainte, de toute peur, de toute inquiétude (Hadith)…mais la question qui se pose est - si l’amour humain dans son imperfection (lié à la nature humaine) échoue le test des lois mathématiques de l’équivalence (réflexive, symétrique, transitive), l’Amour de Dieu lui devrait être une pure relation d’Equivalence. Toutefois cette nature pure d’équivalence lui confère de facto un test de sincérité, car si deux serviteurs de Dieu se disent tous Aimer Dieu et qu’ils ne s’aiment pas dans la fraternité et dans l’adoration de Dieu, au moins un des deux échouerait le test de sincérité !!! Et c’est ainsi que le prophète avait établi un test de sincérité entre les Muhàjirins et les Ansàrs à Médin pour les sauver de l’hypocrisie (V168, S3)…aujourd’hui, un des maux qui gangrènent l’héritage prophétique est justement cette hypocrisie et qui fait que nul ne peut distinguer la bonne de l’ivraie, mais la Vérité, un autre nom de l’Amour triomphera toujours à travers la vertu comme le Rassure Dieu (V84, S28).

En ce premier Vendredi de 1436, je renouvelle à toutes et à tous mes sincères vœux d’Excellente année dans la guidance d’Allah et dans Son Amour Emis et Reçu avec tonalité et couverture sans faille!

Excellente fête de Tamxarit.

Best Zyars

Par Al Amine Kebe
Vendredi 31 Octobre 2014

Cet Article a été lu plus de 386 fois





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Telechargez l'application Mobile Asfiyahi pour plus de navigabilité ABONNEZ-VOUS À NOTRE NOUVELLE CHAINE YOUTUBE HD


Dans la même rubrique :