contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire
Asfiyahi.Org
ABONNEZ-VOUS À NOTRE NOUVELLE CHAINE YOUTUBE HD

Publicité



Direct du Min’bar – Vendredi 8 Rabî’ II 1438, 06 Janvier 2017 Les Pionniers – l’Elite de Dieu, Inspirateurs d’ambition


Cet Article a été lu plus de 341 fois




Direct du Min’bar – Vendredi 8 Rabî’ II 1438, 06 Janvier 2017 Les Pionniers – l’Elite de Dieu, Inspirateurs d’ambition
A Genève, Imam Abou Assia s’est à son tour (après celui de Madinah la semaine dernière) adressé aux jeunes, en les encourageant à toute forme de bienfaisance envers les parents, ainsi qu’ordonné par Allah (V36, S4) et réitéré par le Prophète (Hadith). Il a servi un mode d’emploi sur 4 points – (i) Obéissance, (ii) Respect et honneur, (iii) Servitude à leur égard, et (iv) invocations en leur faveur durant leur vie et après leur mort (V24, S17). Il a surtout rappelé que nombreux parmi les jeunes et adultes se voient les portes d’élévation et de consécration dans cette vie se fermer devant eux, sans reconnaître que cela n’est dû qu’à leur mauvais traitement envers les parents. La bienfaisance envers les parents est en effet rappelle-t-il l’un des codes les plus sécurisés de réussite et de consécration dans ce monde – comme en témoigne le dénouement de la trappe qui avait piégé les compagnons de la grotte - tout en ouvrant aussi les portes du Paradis et de l’Agrément de Dieu dans l’autre vie (Hadith). C’est une énorme malédiction avait dit le Prophète pour quiconque a la chance de partager leur époque et ne pas récolter le satisfecit de ses parents durant leur vie. Ceux qui sont inscrits dans cet état d’esprit sont certainement parmi les pionniers, cette élite de Dieu, inspirateurs d’ambition pour toute génération et qu’illustre si bien Sayyidatunà Maryam, Seyyidunà Ismàïl, Seyyidunà Yûsuf entre autres .  


Ces pionniers (As-Sàbiqûn) que Allah Distingue de maintes façons dans le Qur’ân sont les modèles à suivre, par leur ambition élevée, leur conscience suprême, leur parcours exemplaire dans cette vie. Voilà le thème que Imam Fayçal Ghazary a abordé à Makkah dans un style d’encouragement à l’excellence, excellence qui est la marque de fabrique de ces pionniers. Le croyant accompli dit-il trace une trajectoire ambitieuse sur le sillon de sa Foi et de sa soumission à Allah pour viser le plus haut, le plus loin, avec la plus grande motivation et la meilleure des intentions (Alà himmaty faj’al ilàhy ‘aliyyatan…) - l’Olympisme est encore en-dessous d’un tel standard. Ceux qui n’aspirent à rien, ajoute l’Imam, qui ne se préparent à aucun défi, qui subissent juste les courbes de la vie sans les dominer ne sont pas dans l’amour de Dieu. Le Prophète avait précisé que Allah Aime ceux qui à l’opposé élèvent leur ambition et qui lorsqu’ils s’emploient à faire quelque chose, l’exécute avec excellence pour autant que c’est dans le champ autorisé (V110, S3).
 
Voilà les pionniers dit l’Imam (V88, S56), qui ont pris les devants partout où le bien inspire, que ce soit dans l’expression de la foi, dans les intentions nobles, dans les expressions élégantes (V24, S14), dans les actions vertueuses, dans les interactions valeureuses, dans le conseil avisé, dans la défense des droits, dans la protection des vulnérabilités, dans l’écho de tout bien, fut-il empêcher le mal qui se déguise en bien. Et ces pionniers précise l’Imam sont aussi bien recensés dans le champ religieux que dans le non religieux, car nul n’a le secret de l’œuvre agréée, pour autant que Allah n’Agrée que pour le cœur pur (V27, S5), alors que personne n’a l’instrument de scanner le contenu du cœur pour vérifier pureté ou triche – Seul Allah Détient cette prérogative (V220, S2). Contentons-nous alors de remplir les critères explicites tout en soignant les fondements implicites de l’excellence, et c’est bien à portée.
Les pionniers se sont distingués dans toutes les générations, toutes les époques, dans toutes les cultures, dans tous les domaines, et ont toujours inspiré par leur ambition élevée et leur excellence de méthode les autres. Depuis, l’inspiration parcourt les générations et reste garantie dans l’accessibilité par tous. Il ne s’agit pas dit l’Imam d’une élite préétablie, mais d’une élite de mérite selon œuvre (V19, S46). Ils se sont ainsi distingués depuis les Muhàjirûn qui avaient accompagné vaillamment le prophète dans son exil de Makkah vers Yathrib tout comme parmi les Ansàrs qui les avaient reçu cœur et demeures béatement ouverts pour les intégrer harmonieusement dans la communauté élargie…Allah leur Signifie leur exemplarité et élève tout suiveur fidèle de leur modèle incorruptible à leur rang de bénéficiaire de l’Agrément tant convoité d’Allah (V99, S9). Et pour illustrer leur double rétribution, Allah leur Annonce ici leur sort dans les paradis éternels au sommet de la félicité inaccessible.


Et si vous cherchez les modèles d’inspiration dit Allah, les voici, ce sont les pionniers (V10, S56), qui ont respecté leur contrat avec Allah (V23, S33), qui n’ont pas trahi leur pacte de Tawhid, qui ne tombent dans aucun des types d’associationnisme (V110, S18), qui n’échangent pas à vil prix le Pacte d’Allah (V95, S16), qui ajoutent de la valeur aux bénédictions dont Allah les a doté, qui ne se limitent pas à la routine des obligations religieuses, et qui ajoutent surérogation à tout – salàt, jeûn, zakàt, - jusque dans les interactions sociales – rendre visite aux parents, aux malades, solidarité envers les démunis et les ‘dans le besoin’, discrétion à apporter soulagement partout où besoin se fait sentir, réparer l’injustice, sans mention.
 
Pourtant rappelle l’Imam, si cette race de pionniers reste un noyau dur de valeurs et de vertus qui subsistent dans toute les générations à travers les siècles comme avait prédit le Prophète , il reste que la courbe de leur nombre s’inscrit dans une tendance à la baisse ! N’est-ce pas ce que Allah Explique à travers la diagonale ‘proportion-temps’, en disant dans les Vs 13 et 14 de la S56, qu’ils constituaient une grande proportion parmi les croyants des premières générations, mais une faible proportion parmi les générations d’après. Et c’est là tout le secret de se battre pour faire partie de ce petit nombre à impact immense. Car n’eût été ce petit nombre, Allah Aurait déjà puni tant de communautés et anéanti tant de peuples (V40, S22). Leur force Précise Allah n’est pas dans l’apparition des signes physiques et matériels, mais dans la force implicite du cœur (V32, S22) – à l’image de la force nucléaire bien supérieure à l’énergie de la matière, sans qu’on soupçonne à vue d’œil.
C’est justement cette espèce de plus en plus rare (qalîlun minal àxirîn – V14, S56) qui illustre le secret de la productivité, tout en dévoilant peut être tant de situations chaotiques que le monde vit aujourd’hui. La majorité des humains, Défend le Qur’ân, reste dans l’illusion de la connaissance alors qu’ils ignorent tout (fin V21, S12). Les supposés modèles démocratiques fondés sur le suffrage de la majorité se sont ainsi essoufflés brouillant les pistes de choix des peuples, écartelé entre la peur de l’inconnu et le rejet du standard. Conséquence, les élections sont devenues une angoisse pour demandeurs comme donneurs de suffrages ! Comment retourner aux sources des pionniers et s’assurer que nous restions sur le modèle vertueux, ambitieux, d’élévation, utile à la société et aux communautés ?
 
En confondant majorité et représentativité, on ouvre les portes à toutes les dérives, y compris les modèles fallacieux trompeurs, qui empruntent un langage de redressement et de rectification des déséquilibres, de rétablissement des injustices, et de distribution équitable des richesses, et qui une fois installés magouillent et trichent, trahissent et déçoivent, désorbitent et décrochent ? C’est en effet si décevant qu’au nom de la représentativité, le référendum constitutionnel de 2016 du Sénégal déjà tant décrié à confondre 15 questions dans une option unique de ‘oui’ pour tout ou ‘non’ pour tout ait servi de prétexte pour prétendre donner à qui n’a pas demandé en déniant à qui ne cesse de demander et dont la demande est plus que légitime : les enfants laissée sur le quai de la scolarité et pour qui quelques milliards auraient suffi à sauver de la rue et d’un avenir incertain.
 
Comment justifier alors 15 députés additionnels pour la Diaspora, qui n’a rien demandé et qui n’a point besoin de supposés défendeurs dans ce cercle tant dénigré. La Diaspora a toujours si bien défendu le Sénégal là où besoin se fait sentir, humblement dans la méthode des pionniers - par le cœur, sans tambour, sans triomphalisme, patriotiquement, à l’échelle des familles pour sauver des vies, élargir la scolarité, soulager toute sorte de détresse, le tout sobrement et uniquement par devoir. De grâce, ne nous attribuez pas ces députés dits de la Diaspora ! ce serait injuste ! La Diaspora a toujours parlé le langage qui aide le Sénégal…plus de 1000 Milliards F.CFA de transfert en 2016 et bien plus attendu en 2017, bien au-delà du volume d’investissement agrégé, sans déperdition budgétaire, ni dessous de table et encore sans aucune incidence d’endettement !
 
Nous refusons au nom de la Diaspora ce mariage forcé des temps ancestraux qui cache des desseins politiciens illégitimes que nous ne saurons endosser - et que les autorités essaient d’endosser en notre nom.  Nous crions notre NON ! Aidez-nous à refuser ce mariage forcé en criant votre NON !
 
Best Zyars en ce premier Vendredi de 2017.
Al Amin
 

Par Al AMine KEBE (GENEVE)
Vendredi 6 Janvier 2017

Cet Article a été lu plus de 341 fois





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Telechargez l'application Mobile Asfiyahi pour plus de navigabilité ABONNEZ-VOUS À NOTRE NOUVELLE CHAINE YOUTUBE HD


Dans la même rubrique :