contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire
Asfiyahi.Org
ABONNEZ-VOUS À NOTRE NOUVELLE CHAINE YOUTUBE HD

Publicité



EL Hadj Malick SY Face à l'Autorité Coloniale


Cet Article a été lu plus de 10347 fois


Conscient de la surveillance dont il faisait l'objet, la stratégie de El hadj Malick SY à l'égard de l'autorité coloniale consistait à la ménager plutôt qu'à la défier . La seule chose qui lui importait , était la poursuite jusqu'à son terme de sa mission d'Islamisation et d'émancipation des consciences.



EL Hadj Malick SY Face à l'Autorité Coloniale
« Dieu le Tout Puissant nous fait , à vous et à moi l'obligation de l'adorer . Vous avez refusé et moi j'accepte et m'en acquitte avec les fidèles . S'agissant des armes que vous m'accusez de cacher , elles existent ; en voila une : Mon Chapelet . J'en ferai usage avec l'aide de DIEU pour propager l'Islam et la Tidjaniyya. » avait-il l'habitude de lui répéter .

A cause des séances quotidiennes de Wazifa , El hadj Malick SY sera convoqué à plusieurs reprises devant le bureau politique de 1893 a 1905 ; car les colons interprétaient le contenu de la Wazifa et des autres litanies comme des codes de ralliement ou d'appel a l'insoumission.

Asfiyahi.Org
Jeudi 29 Juillet 2010

Cet Article a été lu plus de 10347 fois





Réagir à Cet Article !

1.Posté par james emmanuel mboumo le 29/01/2011 08:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
je voudrais savoir comment l'auteur MONGO BETI conçoit l'autorité coloniale dans son oevre ville cruelle?

2.Posté par mama lo le 27/08/2011 15:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
maodo est un grand srtatège grace a lui le colon ne nous a pas assimilé

3.Posté par Vieux Diop le 26/07/2012 19:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Eskey

4.Posté par mohamedciss le 12/03/2013 15:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le plus grand guide religieux du sénégal et le plus éclairé aussi. cette finesse et cette intelligence lui ont permis de contourner toute la stratégie mise en oeuvre par les colons pour éduquer ses contemporains à travers l'islam. Yalla naniou ko Yalla fayal. amine

5.Posté par mansour gueye le 15/02/2014 21:55 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Un vrai fin stratége notre vénéré grand pére. Il a su propager l''islam au senegal face a des colons determinés a assimiler le peuple.

6.Posté par yaye fatou traoré le 06/03/2014 21:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
c'etait un grand guide religieux et il a su montrer la propaguande de l'islam au senegal vrément il sera gravé dans nos memoiresb

7.Posté par deug le 15/08/2014 16:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
seydi elhaj Malick etait un diplomate

8.Posté par cheikhou oumar le 12/11/2014 21:53 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Sil n''etait pas El hadji Malick nous risquerons d''etre des "thieddo"

9.Posté par Mamadou Lamine SAMB le 13/11/2014 22:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
 Extrait sur la vie et l’œuvre de Mame TafsirMadoky NDIAYE
‘’La face cachée d’un soufi’’
Venu de Ndiakhirate NDIAYE pour s’installer en plein Cayor vers les années 1890, Tafsir Madoky NDIAYE était sur les traces du Prophète Mouhamed PSL. Il est né en 1868 à Ndiakhirate.
Fils de Balla Khayta NDIAYE et de Sokhna Gaye MBENGUE, ilreçut leWirdTidjane par le biais d’un marabout appeléSéck NDIAYE de Ndiakhirate.
Il se donna pour mission de propager la foi islamique et d’enseigner le saint coran. Alors, il prit le chemin de Jankhénne(actuel région de Thiès).
A son arrivé, il s’installa près du demeure de Commandant de l’époque Primpain. ‘‘Agacé’’ par le récital du coran des talibés et les nombreuses séances de prières Primpain demanda au saint homme de quitter les lieux et de choisir l’endroit qui lui convint. Madoky pénétra alors dans la forêt de Thiès, ladéfricha, s’y installa et la nomma Randouléne dont le titre foncier N° 1397 lui est attribué (actuel quartier Randouléne Sud).Il y construit une mosquée dénommée aujourd’hui mosquée Tafsir Malick MBAYE (Randouléne Nord), creusa un puits y implanta son cimetière appelé cimetière Madoky à Randouléne.
Parmi ses nombreux disciples d’origines sociales différentes (fils de boutiquiers, de cultivateurs…) on pouvait y citerl’érudit Tafsir BirameGambie MBAYE à Randouléne NordMoussantéThiès.
Poursuivant sa mission à savoir l’éducation et l’enseignement du saint coran, Tafsir Madokyreceva la visite du nouveau commandant de cercle de Thiès des années 1913. Il lui proposa un poste de cadis (juge). Mais,se référant sur un qadiss du Prophète Mouhamed PSL qui dit : ‘‘Le meilleur parmi vous est celui qui a appris le saint coran et l’enseigne’’. Il déclina alors l’offre. Il préfère dit-il, demeurer sur sa mission islamique.
Au demeurant, le 1re Avril 1913 le Gouverneur du cercle de Thièsconvoqua tous les marabouts de Thiès par ricochet : Thiérno Haw (fils de Ousmane HAW et de Aissatou HAW), Thiérno SOW (fils de Amary SOW et Tacko PENDA) TamsirMomar NDIOUR (fils de Bamalie NDIOUR et de Mairoun SAMBA de Diockoul), MassambaDieye TOUTE (fils de Massogui KOURRA et de Soukeyna DIEYE), Malamine SENGHOR etc. Doté d’une valeur morale et intellectuelle excellente, Madoky est reconnu comme celui qui occupe le premier rang parmi les marabouts enseignants du cercle de Thiès.
Mieux, il fut plébiscité par ses paires pour être le premier Imam de la mosquée de Mambara.Avant, ils étaient partis à Tivaouane auprès de Cheikh Seydi El Hadj Malick SY qui a contribué à la réalisation de l’édifice pour qu’il leurs choisisse un imam. C’est ainsi qu’il leur demanda de retourner voir Tafsir Madoky NDIAYE. Ce dernier déclina toujours l’offre.Il préfère dit-il, rester encore dans sonDahara à Randoulénepour enseigner le saint coran.
Eu égard à la dimensiond’un tel Homme, son œuvre et sa vie dédiées entièrement à la souna du Prophète Mouhamed PSL, il urge qu’il sert d’exemples à toutes les générations, son humanisme, sa culture islamique aidant.
Source : Archives Nationales du Sénégal : réf. dossier 13G68 1912-1913.
Contacts: 77 523 65 61_70 515 12 67

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Telechargez l'application Mobile Asfiyahi pour plus de navigabilité ABONNEZ-VOUS À NOTRE NOUVELLE CHAINE YOUTUBE HD