Connectez-vous S'inscrire
Asfiyahi.Org




EN DIRECT DU MIN' BAR DU 6 JUILLET : LES ENSEIGNEMENTS DE SAGESSE DE LUQMÂN ( Par Mouhamed Amine Kébé , Genève )


Cet Article a été lu plus de 960 fois


Le Sage Luqmàn qui a acquis sa Sagesse à la Source divine (V.12, S.31) est le seul dans sa catégorie (Hakîm - Sage) à être cité nommément dans le Qur’ân, puisque Qadir n’a pas été cité nommément dans la S. 19 qui relate son épisode avec le Prophète Mûsà, et les autres ont aussi été sous-entendus (V.269, S.2. Luqmàn de par ce statut privilégié parmi les privilégiés est souvent même élevé dans la catégorie supérieure des Prophètes et Envoyés.



EN DIRECT DU MIN' BAR DU 6 JUILLET : LES ENSEIGNEMENTS DE SAGESSE DE LUQMÂN ( Par Mouhamed Amine Kébé , Genève )
La Sûrat 31est d’ailleurs en son nom- et seuls quelques prophètes ont ce privilège de nom de Sûrat (Muhammad, Yûnus, Hûd, Ibrahîm, Yûsuf) et la Sûrat Luqmàn justement contient bon nombre de références quant à la méthode d’éducation des enfants et des adultes. Dans la tradition des Sages de notre socio-culture d’ailleurs, les anciens recommandaient d’écrire la Sûrat en entier et de la faire porter aux enfants dont la trajectoire était difficile, par bénédiction de la sagesse que Luqmàn a enseigné à son fils en l’interpellant affectueusement mais avec responsabilité – Oh Toi mon fils (V. 12).

La prêche de l’Imam à Petit Saconnex ce Midi s’est focalisé ni plus ni moins sur ces enseignements de sagesse en prenant à la lettre l’adresse de Luqmàn à son fils (Vs 13 – 19). Le Qur’ân introduit par un rappel solennel – Wa iz ! – de l’interpellation de Luqmàn en guise d’exhortation (wa huwa ya’izuhû). L’Imam de rappeler le premier terme de ces recommandations sur le bannissement du Chirk. Au lieu de recommander juste la Tawhîd, Luqmàn utilise une approche pédagogique par la négative pour insister sur le gravité du Chirk, et en particulier du chirk implicite qui peuple nos faits et gestes de tous les jours (Cf. Direct du Min’ bar du 29 Juin). Sans s’attarder sur les dimensions qui suivent dans l’ordre dans le texte Qur’ânique (reconnaissance envers les parents comme proxy envers Allah, discernement de conscience à ne pas suivre aveuglement les adultes qui dévient de la Voie de Dieu, courtoisie dans les relations avec les adultes et bienséance dans le comportement, non recours à autrui qu’Allah) l’Imam emprunte une approche de piliers de l’adoration et enchaîne sur la 6ème recommandation – la constance dans l’observation de la Salât - prière – Sans aussi prolonger dans la suite (attachement au bien, distance par rapport au répréhensible, patience dans les épreuves et totale confiance en Allah, ne pas se pavaner d’orgueil ou de complexe de supériorité, se rendre disponible à l’endroit des autres, adopter la droiture dans toute démarche et la mesure de tout langage,), il insiste sur la Salât pour recenser une grande majorité des prétextes qu’on peut entendre des croyants qui n’observent justement pas la constance de la Salât, car en fait il ne s’agit pas d’observer la salàt à la carte, comme le font certains, accomplir la salàt au gré de nos humeurs ou de notre emploi de temps et le pire c’est de trouver des explications à une telle défaillance, c’est juste irrecevable d’un croyant.

Dans le Qur’àn, l’appel à l’observation de la Salàt n’est venue que sous forme d’impératif à la constance (wa aqim - 5 apparitions, et wa aqîmû - 21 apparitions). Ainsi donc, les 21 apparitions relatives à l’observation de la Salât sont venues uniquement avec l’impératif de la constance, comment dira l’Imam peut-on ne pas respecter cet ordre d’Allah au su de cette solennité du ton Qur’ânique et de la répétition de l’appel d’Allah ?!
Il ajouta en plus que le secret de la constance dans la salàt est tout bénéfique pour le pratiquant, puisque toutes les formules sont taillées pour le guider, le protéger, le rapprocher de son Seigneur, l’éloigner des tentations et le conforter dans la concentration de la conscience permanente d’Allah.

Parmi les prétextes cités, il dira que certains frères lui tiennent l’argument qu’ils travaillent 10h par jour et ne peuvent donc pas observer la salàt ! Comment peut-on faire preuve d’autant d’ignorance dira t-il ? En travaillant 10h pour une entreprise, ou particulier, on honore le contrat d’un mortel au détriment du contrat d’Allah - et nul ne devrait avoir la conscience tranquille tant qu’il ne respecte pas le contrat d’Allah et le plus important parmi les pratiques d’adoration comme il l’a rappelé à travers le hadith du prophète (‘màdud-dîn), c’est la salàt observée dans la constance et la régularité dans les conditions enseignées de pureté, et en communauté si possible. Il faut donc rappeler aux croyants l’importance de la salàt et les exhorter à se ressaisir et à ne pas s’entêter dans leur méprise de l’ordre d’Allah concernant ce pilier de la Foi et de la pratique.

Je ne vais pas en rajouter, mais j’en profite pour exhorter comme l’a fait le Sage Luqmàn à chacun d’entre nous de se faire l’écho de ces enseignements de Luqmàn (Vs 13 – 19), chacune des phrases de Luqmàn est une encyclopédie en soi de sagesse, de bienséance, de Tawhîd, de conscience de Dieu et de bienséance sociale.

Quant à l’observation de la constance et de la régularité dans la salàt, si seulement on pouvait travailler sur nous-mêmes pour améliorer ce chapitre. Pour ceux qui prétendent prier constamment, aller au-delà (V. 45, S.29), c'est-à-dire multiplier les nàfila de toute sorte, dans la lecture et exégèse du Qur’ân, dans le Zikr et dans les Tasbîh, dans le bon caractère – toutes choses que normalement la constance dans la Salât procure (V.45 précité). Pour ceux qui prient à la carte au gré de leur humeur, si Allah vous distribuait à la carte son oxygène, vous auriez changé de comportement, et pour ceux qui négligent la prière, retenez que selon le prophète, vous vous êtes auto - exclus de la communauté des croyants – Qu’Allah nous en préserve. Qui d’entre nous voudrait prendre le risque de s’auto exclure de la miséricorde, du pardon, des bénédictions d’Allah et de l’immunité de croyant !

Il est temps de se ressaisir (V. 16, S.57) et le Ramadan qui s’annonce dans 14 jours est une énorme occasion de soldes à moins 99%. Il n y a pas que les grandes marques qui font leurs soldes d’été et attirent les consommateurs, il y a aussi les gros rabais et soldes annuelles du Ramadan, toute intention sera bonifiée non à des pourcentage, mais à des multiples de multiples. Et une fois qu’on s’y installe, il ne reste plus qu’à savourer les retrouvailles avec la primo nature, celle qui au fond de nous a déjà fait allégeance à Allah (V. 172, S.7) et promis de rester dans la Voie d’Allah.

Qu’Allah nous guide et nous maintienne dans sa guidance (V.90, S.6)



Avec mes meilleurs Zyars en ce Nisf de Cha’bân – qui annonce le Ramadan dans 14 jours ISA.
Votre Fidele Serviteur Mouhamadoul Amine Kébé ( Geneve )

Mouhamadoul Amine Kébé
Vendredi 6 Juillet 2012

Cet Article a été lu plus de 960 fois





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter





Dans la même rubrique :