Connectez-vous S'inscrire
Asfiyahi.Org




El Hadj Malick Sy et Ses Moukhadams : El Hadj Amadou Assane Ndoye, 26 juillet 1890 - 4 juillet 1974


Cet Article a été lu plus de 5925 fois


El Hadj Mamadou Assane NDoye (26 juillet 1890 — 4 juillet 1974) fut un dignitaire Lébou et Moukhadam de Seydil Hadji Malick Sy qui lui donna sa fille Sokhna Oumou Khairy Sy comme Épouse. Portrait d'un homme hors pair qui a marqué l'histoire du Sénégal dans le monde des affaires, la politique et la religion en terre sénégambienne à l'occasion de l'anniversaire de sa disparition 4 Juillet 1974 - 4 Juillet 2011.



El Hadj Malick Sy et Ses Moukhadams : El Hadj Amadou Assane Ndoye,  26 juillet 1890 -  4 juillet 1974
Formation

Fils de l'imam ratib Assane Ndoye et de Bineta Sylla, El Haj Mamadou Assane NDoye naquit en 1890 à Dakar dans une famille musulmane d’aristocrates lébous. Il reçut une éducation coranique à Saint-Louis (Ndar en wolof), ancienne capitale du Sénégal colonial, auprès d’Ahmed Diop Gora.

Fils et petit-fils de marabout, il s’orienta ensuite vers le métier de guide spirituel. Il termina son cycle primaire à Dakar dans la Daara (école coranique en wolof) de son père, avant de s'inscrire à la Médina de Saint-Louis à l'âge de 19 ans.

Première Guerre mondiale et 30 Glorieuses

En 1914 la Première Guerre mondiale éclata. Il assista à la révolution du 10 mai 1914, suivit avec sympathie le triomphe[non neutre] du premier député africain sur les maisons de commerce Bordelaises et marseillaises, ainsi que sur les métis et s'enrola, avec près de 7 000 de ses frères ressortissants des quatre communes, dans les troupes métropolitaines. Là, il obtint la Croix de guerre 1914-1918 avec Palme pour sa manière exemplaire de servir. À la capitulation de l'Allemagne, Mamadou Assane Ndoye revint au Sénégal.

Il épousa Sokhna Oumou Khaïry Sy, fille du Cheikh Al Islam El-Hadji Malick Sy, fondateur de la zaouïa de Tivaouane, imam de la mosquée de Sandial (Avenue Georges Pompidou ex Ponty) et adjoint au grand Imam ratib de Dakar.

Entrepreneuriat

Il se lança dans les affaires, avant de glisser vers la politique. Représentant de Renault au Sénégal, il aurait pu réussir si la Banque Commerciale Africaine ne l'avait combattu. Evincé, il fut remplacé par Delmas et Manutention africaine.

En 1929, il créa une société de transit qui fut une belle réussite avant de battre de l'aile,victime de la concurrence européenne.Loin de se décourager, Mamadou Assane Ndoye se lança, en 1951, en association avec Henri Gomis dans l'exploitation du poisson,avant de monter, avec un partenaire français nommé Saisset, une usine de carreaux. Son envergure fut alors telle qu'il prit une part active à la création, au lendemain de la crise économique mondiale, du Syndicat Patronal et Artisnal de L'Ouest Africain (Sypaoa), l'une des organisations qui disputait au Sypeco3 et au Scimpex notamment, l'audience du monde des affaires.

Quand la Seconde Guerre éclata, Mamadou Assane Ndoye diversifia ses activités, en se lançant dans la briqueterie et la fourniture de viande à l'armée et à l'administration. L'armistice signée, il entreprit, avec Cheikh Mouhamadou Mbacké dit Gaïndé Fatma, fils de Ahmadou Bamba, de créer une banque populaire. L'administration et les banques coloniales torpillèrent le projet. Sans se décourager, Mamadou Assane Ndoye forma, avec M.M.Guillabert et Boissier-Palun, le projet d'une ligne aérienne intérieure. On fit à nouveau échouer cette belle initiative.

Carrière politique

Au plan politique, Mamadou Assane Ndoye, après avoir été l'allié de Blaise Diagne au conseil municipal, se sépara de lui et conduisit, aux côtés de Galandou Diouf, une liste d'opposition aux élections municipales du 5 mai 1929. Lorsque Ibrahima Sow et Henri Martin créèrent « le périscope africain » il les finança.
Il exerça les fonctions de conseiller colonial, conseiller municipal, conseiller général, de député de la Presqu'île du Cap-Vert à Dakar, et devint partisan de Lamine Guèye à la mort de Galandou Diouf. Il en fut le premier adjoint à la Mairie de Dakar .

Dans la vie privée, Mamadou Assane Ndoye était le « grand frère » comme aimait l'appeler son ami et beau-frère Serigne Abdoul Aziz Sy Dabakh4, précédent Khalif général des Tijanes. Mamadou Assane était de paire avec les grands hommes spirituels et sages qui ont marqués les esprits et les mœurs du Sénégal tels que El Hadj Seydou Nourou Tall,Mame Abdoul Aziz Sy Dabakh, etc. Il s'éteignit le 4 juillet 1974 et fut inhumé à la mosquée de Sandial.

Honneurs

Il fut nommé Chevalier de la Légion d'honneur à titre étranger par décret du 3 mars 1948, puis promu Officier de la Légion d'honneur par décret du 9 avril 1965, pris sur le rapport de la Présidence de la République (Communauté), en qualité de « Député de la Presqu'île du Cap-Vert à Dakar ».

Pour lui témoigner sa reconnaissance lors de son élection à la présidence de la République, le premier président sénégalais Léopold Sédar Senghor baptisa en son nom l'ancienne Rue Thiers sur laquelle se situe l’Ambassade de France et où était domicilié Mamadou Assane.

Cette demeure abrita les locaux de son bureau ainsi que sa jeune descendance issue de Adja Mame Tabara Diop,cousine du Dr Jacques Diouf actuel Directeur Général de la FAO et petite fille de Ahmed Diop Gora de Saint-Louis (lui-même qui l'encadra pendant ses études).

Asfiyahi.Org
Jeudi 4 Juillet 2013

Cet Article a été lu plus de 5925 fois





Réagir à Cet Article !

1.Posté par M. Ndoye le 04/07/2011 14:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
yalna yalla yok léram , té goudal fanou djabootam ! djazakal lahou hayrane wa asfiyahi

2.Posté par Diouf le 05/07/2011 03:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Vraiment un grand homme

3.Posté par KRISS S. le 07/07/2011 18:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
MachaAllah, bok ne ci mak gni diara roy t bayi hel ! Yalna borombi def niu mak niu melni mom Incha ALLAH!

4.Posté par Ndiaye BABACAR le 26/08/2011 17:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
babndiaye
Machallah asfiyahi de refraichir nos mèmoires sur cet grand homme de dieu et de la tarikha tidiani diarrama

5.Posté par Pape maguette GUEYE le 10/10/2011 11:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Merci asfiyahi. Juste une suggestion pour vous dire de faire le même travail pour ces autres grands hommes tidianes autres que les moukhadames, bien sur, a qui on a baptisés des rues et autres places a Dakar et dans les autres villes du Sénégal.

6.Posté par M. Ndoye le 07/02/2012 00:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Alhamdoulillah! Je suis vraiment fier de ce grand Monsieur, et fils d'Imam.
Etant un lébou ndoye, j'ai une fois posé la question à mon défunt père, lui-même se nommant Assane, s'il a des liens de parentés avec El-hadji Amadou Assane Ndoye. Il m'a répondu que non. Mais peut-être qu'il ne le sait pas tout simplement. Car il ne connait pas tous les lébous. Mame Ismaila, Guèye, ndeye ndiambou est l'oncle à mon père.
Que la terre de Sandial lui soit légère, ainsi que mon père et tous les musilmans sous terre. Bi barakatou Seydiy woujoud wa alimi chouhoud ( psl).

7.Posté par M. Ndoye le 07/02/2012 00:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Wa salam

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter





Dans la même rubrique :
Sidi Mohamed El Ghali

Sidi Mohamed El Ghali - 24/11/2009