contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire
Asfiyahi.Org
ABONNEZ-VOUS À NOTRE NOUVELLE CHAINE YOUTUBE HD

Publicité



El Hadj Tafsir Abdou Birane Cissé (rta) de Pire: Une légende bâtie autour du livre saint


Cet Article a été lu plus de 3897 fois




ASFIYAHI.ORG - Il fut l’un des plus grands spécialistes du Coran de son époque. Fils du terroir et descendant de Birane Rokhimat, la légende de Tafsir Birane Cissé s’est construite autour d’une personnalité peu commune dont le talent et le dynamisme étaient reconnus par tous. Il fut l’un des plus grands spécialistes du Coran de son époque. C’est un exégète du livre saint qui a marqué son temps et laissé une histoire à Pire.

Pylône de la célèbre famille religieuse Cissé-Cissé de Pire, Tafsir Abdou Birane Cissé véhiculait un héritage lourd de symboles, érigé dans la science islamique et des connaissances théologiques solides. Il est considéré comme l’un des plus grands spécialistes du livre saint de son époque.
Dès 1901, dans cette partie du Sénégal, à Tivaouane, son père organisait déjà des séances d’interprétations du Coran avant l’arrivée de Cheikh Seydi El hadj Malick Sy. A l’époque, Tafsir Abdou Birane Cissé, à l’orée de ses quarante ans, finissait de faire ses humanités dans le joyau familial et auprès d’éminents érudits dont son oncle, Serigne Abdoulaye Cissé dit Serigne Djamal. Il détenait, dès lors, un puissant élan qui, par la force des choses, lui permit de s’introduire auprès de Maodo par le biais de son oncle.

Désormais dans la cour des grands, la nouvelle icône de Pire, n’en est pas moins dynamique. Une nouvelle expérience spirituelle s’offrait à lui. Sous l’aile du Cheikh, Tafsir Abdou Birane Cissé allait connaitre un grand succès dans ses activités religieuses, d’abord à Tivaoune puis à Pire. Considéré comme l’ainé des disciples de Maodo, il fut très vite honoré à un haut rang dans l’élite des Saints. Par son talent et son dynamisme, il gagnait de plus en plus l’estime de son maitre en compagnie de qui il organisa [asfiyahi.org] le premier Maouloud officiel à Tivaouane. De succès en succès, il eut son gamou, pour la première fois, à Pire en 1902, couronné par la visite de son wassila et guide. Ce dernier l’honorait, désormais, par des descentes régulières et bénit la terre de Pire. Ainsi, dans son fief, Tafsir Abdou Birane Cissé, ami avec Blaise Diagne comme tant d’autres personnalités de l’époque, y fit construire un lieu de culte qui recevait, à l’occasion, Maodo Malick. Une collaboration qui dura jusqu’après le départ du Cheikh en 1922.

Et en 1962, le centenaire Tafsir Abdou Birane Cissé tirait sa révérence après une vie complète. Il fut remplacé par son fils Eumeud Cissé qui tenait, désormais, entre ses mains, l’imposant héritage de Pire.

Asfiyahi.Org - La Rédaction

Asfiyahi.Org
Jeudi 3 Novembre 2016

Cet Article a été lu plus de 3897 fois





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Telechargez l'application Mobile Asfiyahi pour plus de navigabilité ABONNEZ-VOUS À NOTRE NOUVELLE CHAINE YOUTUBE HD


Dans la même rubrique :