Connectez-vous S'inscrire
Asfiyahi.Org




El Hadj Thierno Saidou Nourou Tall (rta) , le précurseur du dialogue interconfessionnel en Afrique


Cet Article a été lu plus de 9605 fois




El Hadj Thierno Saidou Nourou Tall (rta) , le précurseur du dialogue interconfessionnel en Afrique
Thierno Seydou Nourou Tall est né en 1862 à Nioro du Sahel (République du Mali).Descendant par sa mère, Aïssatou Kamissoko de Soundiata Keita, le fils de Nourou a été élevé dans la rigueur morale et la pure tradition studieuse et de noblesse qui caractérisent les descendants de Cheikh Omar Foutiyou Tall.

Intelligence très vive, courage, endurance, finesse de l’esprit, vaste culture arabo-musulmane, générosité, grandeur d’âme, fidélité à l’amitié, sainteté, tels sont les traits caractéristiques de sa personnalité. C’est très jeune qu’il entreprit ses études coraniques et théologiques qui le menèrent de Médine Khasso à Tivaouane en passant par Boghé et Saint-Louis, toujours à la quête de plus de savoir, de plus de sagesse, de plus d’humanisme.


C’est ainsi qu’il fut, tour à tour, disciple des grands maîtres de l’époque : Thierno Hamat Kane à Médine Khasso, Amadou Moctar Sakho de Boghé et EL Hadji Malick Sy de Tivaouane. Il ne se contenta pas seulement d’apprendre et d’assimiler, il fut aussi un écrivain fécond, auteur de plusieurs ouvrages en langue arabe qui le classent parmi nos meilleurs auteurs en langue arabe.

Il est ainsi l’auteur d’un char’h (commentaire) de la Risâla, ce fameux ouvrage de ibn Abi Zayd Al –Qayrawâni. Nanti d’une solide formation et d’une riche expérience, il a su mettre sa vaste culture et sa compétence au service des hommes de toutes conditions tant au sein de son pays qu’à travers toute l’Afrique occidentale et centrale.

Son grand guide spirituel EL Hadji MALICK SY de Tivaouane, au soir de sa vie, lui aura confié ceci : « nos rapports sont ceux qui ont existé entre le prophète Mohamed (S.A.S) et Abû bakr, nous sommes comme Arouna et Moussa, je te fais l’un de mes successeurs spirituels ».


El Hadj Thierno Saidou Nourou Tall (rta) , le précurseur du dialogue interconfessionnel en Afrique
EL Hadji Malick SY, renouvelait ainsi la mystérieuse relation entre El Hadji Oumar TALL et EL Hadji Malick SY, qui avant même sa naissance, avait été élevé par celui-là à la haute dignité de Khalife de la Tijaniya. Pour sa part, Thierno Seydou Nourou Tall a marqué les rapports entre ces deux grandes branches de la famille tijânî de son empreinte personnelle.

Disciple et gendre de EL Malick SY, il a été le continuateur de cette alliance privilégiée bien après le rappel à Dieu de ce dernier. Dans ce cadre, il jouera un rôle important dans l’installation du Khalife Serigne Ababacar SY et plus tard dans la désignation de Serigne Abdoul Aziz SY comme Khalife Générale des Tijânes.

Désormais, comblé des prières et bénédictions de ses grands maîtres, Thierno Seydou Nourou trouvera toujours satisfaction dans toutes ses entreprises. Dans cet ordre, entre 192O et 1959, les gouverneurs généraux, les gouverneurs des territoires, les commandants de cercle, reconnaissent unanimement sa contribution positive au maintien de la paix dans les ex AOF et AEF.

El Hadj Thierno Saidou Nourou Tall (rta) , le précurseur du dialogue interconfessionnel en Afrique
Leur témoignage met en avant son abnégation comme sa disponibilité de tous les instants, son désintéressement et son incorruptibilité. Présent depuis la première guerre mondiale à tous les grands rendez-vous de l’histoire de l’Afrique noire sous domination française, Thierno Seydou Nourou Tall a su chaque fois user de son efficacité et de son savoir faire pour contribuer positivement à la solution de très nombreux problèmes politiques et conflits sociaux.

Thierno Seydou Tall fut considéré comme un père par maints chefs d’Etat, en raison de la part qu’il a prise dans leur carrière politique et l’appui constant qu’il leur a accordé sa vie durant. Thierno Seydou Nourou Tall, l’Homme d’ouverture, de communication, de dialogue entre les cultures et les confessions, de tolérance et de compréhension à l’égard d’autrui, en somme le précurseur du dialogue interconfessionnel en Afrique et notamment du dialogue Islamo Chrétien au service de la paix, des droits de l’Homme et du progrès .

Homme de Dieu, homme de compassion et d’humilité avec toutes les générations, homme d’espérance, refuge de tous, il ne se lassait jamais d’accueillir, de conseiller, de soulager, de consoler. Son attachement à son maître El Hadji Malick SY était légendaire.

On raconte qu’il aimait à dire à El Hadji Abdou : « Tu as une belle voix certes, quand tu récites le Coran, mais celle de mon maître est encore plus belle que la tienne.»

Il a durablement marqué son temps et rejoignit les anciens à près de cent vingt ans. On se rappelle encore les rafales de vent et le temps triste qu’il fit ce jour-là à Dakar.



Par Issa Faye

Par Issa FAYE
Vendredi 31 Janvier 2014

Cet Article a été lu plus de 9605 fois





Réagir à Cet Article !

1.Posté par Bintu le 25/01/2010 19:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Que Allah SWT accorde a cet Saint homme la meilleur des retributions, celle la meme qu'Il accorde aux meilleurs des saints bidjaye seydou woudjout. Amiine.

2.Posté par Ahmadou le 13/02/2010 18:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
kallah augmente sa lumière et mu tassenou si barkèèm bidjayi rassouroullahi (PSL). sénégal mo am chance way. machallah yallah na jam yagg. amiin

3.Posté par ba thierno seydou nourou le 03/03/2010 14:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
sama tourodo dal yalla nako yalla doli léér si barké Mouhamadou.

4.Posté par Samba Abdoul Ba le 05/07/2010 13:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
j'aime beaucoup elhadji saidou nourou tall
et toute sa famille,
il est l'un meilleur marabouts,
du monde

l'homme de parole qui cace pas la vérite,

5.Posté par Samba Abdoul Ba le 05/07/2010 13:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
j'aime beaucoup Elhadji saidou nourrou Tall,

ce l'un de meilleur marabouts, du monde,
homme de parole,l'homme de qui cacher pas la vérité,
l'homme de dieu,

j'aime toute sa famille, Tallois,et talloises

6.Posté par diagne gana le 12/01/2012 22:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
nassi bill haki bill haki mo woor

7.Posté par Ndiagne WADE le 13/01/2012 17:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Yalla na Bour bou mague bi té gnake déndado taasse nou si barkéme yookou ay léram té tek gnou thia yoone ya bijahi Taha.Amine

8.Posté par Seck IBRAHIMA le 10/09/2012 01:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
secksopdabakh
yalla yok leeram te taas niu ci seen barke

9.Posté par Hakîm Abû Marwâne le 16/02/2014 10:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
بسم الله الرحمن الرحيم

Bonjour à tous!

Sans vouloir faire dans la médisance, voici quelques citations et état de service de seydou nourou tall pour le colons. Ceci dans le but de "démystifier" les marabouts considérés comme l’élite de l’Islam par beaucoup en Afrique de l’ouest.

Seydou Nourou Tall, un des marabouts les plus célèbre de la branche umarienne de la Tijaniyya sénégalaise, tenu un discours jugé « d’un sens élevé » par les autorités coloniales : « La France protectrice de l’Islam est en danger. Notre bonheur, l’exercice libre de notre culte, notre existence même sont indissolublement liés au sort de la France. Quand la maison brûle, tous ceux qui l’habitent, se hâtent pour éteindre l’incendie. » [Voir Archives Nationales du Sénégal, 17G 98 (v-17), « Prières musulmanes pour la victoire des armées françaises et alliées à Dakar», 08/06/40. Voir également Le temps des marabouts. Itinéraires et stratégies islamiques en Afrique Occidentale Française v.1880-1960 de David Robinson et Jean-Louis Riaud page 254-255]

Toujours Seydou Nourou Tall, à propos du maréchal pétain : « J’ai été soldat, je connais ce qu’est un soldat. Un soldat est un personne qui est disciplinée, pas à moitié, mais aveuglement. Exemple : le Maréchal Pétain qui nous a sauvé de la catastrophe, qui est notre père, qui aime l’Empire et tous ses enfants. A la mobilisation, vous avez répondu nombreux à l’appel ; le Maréchal pour éviter le massacre a demandé l’armistice. Il est confiant en vous. Ayez confiance en lui et en nos chefs, à qui il faut obéir totalement en tous temps et en toutes circonstances selon le désir du Maréchal, premier soldat français et selon les prescriptions du règlement de « discipline » ». [Archives Nationales du Sénégal, 19G 43, Allocution du 19/09/42 devant le troisième bataillon et le dépôt de transition en Côte-d’Ivoire. Voir également Le temps des marabouts. Itinéraires et stratégies islamiques en Afrique Occidentale Française v.1880-1960 de David Robinson et Jean-Louis Riaud page 255-256]

Seydou Nourou Tall, marabout célèbre de la tijaniyya sénégalaise omarienne (famille de oumar tall) n’a pas ménagé ses efforts pour recruter des tirailleurs de toute l’Afrique de l’ouest pour le compte de l’armée française. Nous pouvons lire dans l’ouvrage Soldats d’infortune: les tirailleurs ivoiriens de la Deuxième guerre mondiale : « Pour lancer la campagne de recrutement, l’illustre grand marabout de l’Afrique Occidentale Française Seydou Nourou Tall fut envoyé en tournée d’un mois en Côte d’Ivoire, en Guinée, au Togo, et au Congo français. Sa mission était de préparer les africains à l’effort de guerre. L’administration coloniale voyait en ce grand chef religieux un orateur sans égal chaque fois qu’il s’agissait de convaincre les Africains d’appliquer des directives impopulaires. Partout Seydou Nourou Tall prêcha l’obéissance aux autorités, affirma hautement la justice de la cause française, attira l’attention sur les nombreux débouchés économiques ouverts par le bienfaisant régime de la France, et prononça de vibrant discours condamnant les doctrines racistes de l’Allemagne. […] Seydou Nourou Tall s’adressa aussi aux paysans. Il leur dit de persévérer dans leurs efforts – la situation n’était-elle pas tellement meilleure sous les Français que sous les régimes qui l’avaient précédée ? Passant commodément sous le silence le fait que l’administration réquisitionnait tous les ans une partie des récoltes de chaque village, il assura son public que, grâce aux français, le produit de leurs champs désormais leur appartenait en propre, et non à leurs chefs.» [Voir Soldats d'infortune: les tirailleurs ivoiriens de la Deuxième guerre mondiale de Nancy Lawler p.49]

Seydou Nourou avait même demandé à être enrolé comme tirailleur [Voir Archives Nationales du Sénégal, 17G 97 (v-17), Affaires politiques et administratives, Soudan, 22/09/39]. Nous apprenons ainsi que « sa proposition fut rejetée, mais l’administration coloniale portait alors toute son attention sur le problème posé par l’enrôlement des réservistes. Seydou Nourou Tall, qui, par son charisme, gardait un contact étroit avec les populations africaines, apparut encore une fois comme l’homme de la situation. En 1939, après un voyage à Paris auprès du Ministre Georges Mandel, Seydou Nourou Tall reçut une « mission d’ordre moral » : il devait parcourir les différentes garnisons d’AOF et soutenir l’effort de guerre. Jusqu’à l’armistice de Juin 1940, le « grand aumônier des troupes noires » dispensa dans les camps militaires un discours de fidélité à la « mère patrie », qu’il affinait selon les spécificités locales, et qu’il ponctuait d’une prière pour les armées françaises. » [Voir Le temps des marabouts. Itinéraires et stratégies islamiques en Afrique Occidentale Française v.1880-1960 de David Robinson et Jean-Louis Riaud page 254]

Bonne lecture !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter





Dans la même rubrique :
Sidi Mohamed El Ghali

Sidi Mohamed El Ghali - 24/11/2009