contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire
Asfiyahi.Org - 1er Site de Reférence sur l'Islam et la Tidjaniyya au Sénégal دائرة الأصفياء
Asfiyahi.Org
ABONNEZ-VOUS À NOTRE NOUVELLE CHAINE YOUTUBE HD

Publicité



El Hadji Abdou ou le souci permanent de la communauté… (Par Issa Faye)


Cet Article a été lu plus de 4460 fois




Combien de défunts gisent dans l’anonymat et l’indifférence? Combien de disparus ont eu le privilège de figurer au Panthéon de la conscience collective ? Abdoul Aziz SY DABBAGH est de ces privilégiés. Chaque jour qui passe, des milliers de ses concitoyens cherchent dans sa vie des ressources pour irriguer leur propre parcours de vie. Pour réussir cela, il lui a fallu mener une existence d’une exemplarité aux multiples facettes qui toutes peuvent se résumer à ceci : le souci permanent de son prochain… « Fils de », il lui aurait été, peut-être, loisible de faire un solo, du haut de son piédestal. Mais il opta pour une vie de « disciple», comme tous les autres, liant son sort à celui de tous ses condisciples et au-delà à toute la famille de Dieu.

Car en fait, durant son quasi-siècle de vie, sa préoccupation permanente a été la collectivité. En humaniste véritable, il a toujours choisi de s’effacer, plutôt que de se mettre en avant, au détriment des autres. Par pure générosité, il a constamment cherché à cheminer avec tout le monde, s’élever avec tous. Lorsqu’on a une telle conception de la vie communautaire, il est clair que l’on ne peut être qu’attentif aux maux sociaux et par conséquent, user sa santé, son temps, ses moyens physiques et intellectuels pour trouver et proposer des remèdes. En cela, il était un véritable intellectuel, c’est-à-dire intéressé par la transformation qualitative de sa société. Voilà pourquoi, il a beaucoup communiqué, toujours communiqué, pour ne pas être « le patriarche qui savait », mais plutôt « le patriarche qui parlait ».

Par fidélité aux enseignements du Prophète Muhammad (paix et salut sur lui), son modèle et le favori de son amour, qui avait dit, dans un hadith: «Man lam yahtamma bi umûril muslimîna fa laysa minnâ : N’est pas des nôtres, celui-là qui est indifférent aux affaires des musulmans ». De même que cette autre sagesse prophétique que mame Abdou répétait souvent: «al halqu kulluhum mazâhiru-l- lâhi : Toutes les créatures font partie de la famille de DIEU »…
N’est-ce pas donc assez pour étayer son engagement au quotidien pour la communauté?

Issa FAYE
Serviteur de la Hadara


Asfiyahi.Org
Mercredi 14 Septembre 2016

Cet Article a été lu plus de 4460 fois





Réagir à Cet Article !

1.Posté par Soda Dabaakh le 14/09/2016 18:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
macha allah haj issa tres belle plume à l endroit de mon sopé yala nala yala faye yiww.yala taf niou ci barkéme sy malick

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Telechargez l'application Mobile Asfiyahi pour plus de navigabilité ABONNEZ-VOUS À NOTRE NOUVELLE CHAINE YOUTUBE HD


Dans la même rubrique :