contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire
Asfiyahi.Org

JAWÂHIR AL MAÂNI: Extrait sur le Savoir et la Générosité de Seydina Cheikh Ahmed Tidiane Cherif (rta)

Extraits de l’ouvrage « Jawâhir Al Maâni » (Perles des Indications et Compréhensions) Recueilli auprès du Cheikh sidi Ahmed Tijani Par L’Illustre Alem Sidi Ali Harazem Berrada, Traduit par le Pr. Abdelaziz Benabdellah


Cet Article a été lu plus de 3554 fois




Le vrai savant est celui qui peut problématiser ce qui est clair, et clarifier ce qui suscite problème... son fort intérieur réalise les vérités de l’Unicité Divine, et son exotérique insuffle ascétisme et recueillement, sa parole étant un guide pour tout « mouride »

Et quand le Cheikh donne quelque chose à quelqu’un,il ne le fait pas directement...par souci pour celui qui reçoit afin d’affermir son attachement à Allah, et lui permettre de rendre exclusivement grâce à la bonté de son Seigneur, faisant abstraction de celui qui en était le donateur... ; parmi les prodiges courants concernant ses dons, est que le récepteur se trouve justement dans la nécessité et le grand besoin... ; quant à son comportement au foyer avec les siens...il emmagasine les vivres pour une année, en céréales, huiles, miel, et fruits, bien suffisants pour les siens et ses invités.

Le Cheikh (AASL) avait l’habitude de bien conserver et respecter tous genres de nourritures, et quand il en reste, il cherche aussitôt quelqu’un pour la manger... ; chaque jour,à la mi-matinée (doha) il distribue le pain aux enfants,à la porte de sa maison... ; en un seul jour il a libéré l’ensemble de ses esclaves féminines se trouvant à son domicile, et qui étaient alors au nombre de quinze... ; d’antan il n’acceptait jamais rien de personne, jusqu’à ce qu’il en fut autorisé par le Prophète (Salat et Salut d’Allah sur lui) ; après quoi il ne refusa plus rien de personne; il dispensait des fortunes et des dons considérables hors de la portée des riches commerçants , et ce n’était là qu’un des signes des miracles d’Allah et une baraka Mohammadienne parmi celles héritées du Prophète (SSASL) : rang éminent où Allah l’a érigé , avec l’assurance du Messager d’Allah, cautionnant la richesse complète jamais suivie d’aucune pauvreté ; une fois un de ses très proches compagnons gagna une somme d’argent , il en donna au Cheikh une partie , puis il voulut lui octroyer tout ce qu’il avait entre les mains ; apprenant la chose Seydina Cheikh (AASL) lui enjoignit d’éviter cela en conservant son argent pour lui , sinon son cœur s’en ressentirait grandement lésé , ce qui aurait influé défavorable et causé un dommage considérable, mettant fin à toute affection, la déracinant complètement par sa base; là le Cheikh lui ordonna de ne pas suivre son exemple en l’occurrence ... ;

La magnanimité est une branche de la générosité du cœur faisant partie des vertus qui englobe toutes sortes de qualités méritoires et de mœurs correctes : tel l’indulgence, le pardon, l’endurance , l’esprit de largesse , la fidélité , la non divulgation des défauts des amis , leur assistance et leur traitement avec toute la douceur nécessaire ; laquelle générosité revient à l’altruisme, et à l’ultime magnanimité qui est celle des âmes ; son fondement , comme a dit l’imam El- Qochaïri (AASL),est la nécessité d’être au service des autres Si tu examines l’état des gens et ce qu’il leur advient de par la prédestination divine, tu les excuseras... ; il n’aime point ceux qui s’obstinent à se faire triompher, ni ceux qui passent le temps à se quereller ; il n’aime encore guère la brutalité et la rudesse, et ceux qui s’y adonnent... ; quand il fait un emprunt il s’empresse de le régler, sans retard ni omission

Asfiyahi.Org
Mardi 11 Août 2015

Cet Article a été lu plus de 3554 fois





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :