Connectez-vous S'inscrire
Asfiyahi.Org




LA PRIÈRE EN GROUPE , " Djouli Mbooloo"


Cet Article a été lu plus de 3321 fois


Châtiment infligé à celui qui néglige la prière (en groupe) au moment où il est capable de la faire. Dieu l'Exalté a dit : (Le jour de la fuite éperdue du jugement dernier, ils seront conviés à se prosterner mais ils en seront incapables * Les yeux baissés et les traits du visage avilis, tels ils seront devant Dieu, parce qu'ils avaient été appelés à se prosterner quand ils étaient encore en pleine santé) Coran LXVIII, 42, 43.



LA PRIÈRE EN GROUPE , " Djouli Mbooloo"
Tel sera leur cas au jour de la résurrection où l'humiliation de regrets les couvrira, car dans le bas monde, ils ont été appelés à se prosterner (et ils n'ont pas fait). Ibrahim At-Taymii a commencé cela en disant : « 'est à dire la prière prescrite en entendant le premier et le deuxième appel ».

Quand à Sa'id Ben Al Moussaiab, il a dit : «Ils entendaient dans l'appel : l'heure de la prière est venue, (Hayya alass-ssalaat), l'heure de la réussite est venue, (Hayya alal falah), mais ils ne répondaient pas bien qu'ils étaient sains et saufs »

Ka'b Al-Ahbar a dit : « Par Dieu, ce verset n'a été révélé qu'au sujet de ceux qui n'ont pas prié en groupe ». Quelle menace plus claire et plus sévère que celle adressée à celui qui a négligé la prière en groupe au moment où il était capable de la faire ?

Dans un hadith rapporté par A-Boukhari et Mouslim, le Messager de Dieu - Que Dieu lui accorde Sa Grâce et Sa Paix - dit : « J'ai été sur le point de donner l'ordre afin qu'on appelle à la prière, puis à un homme de la diriger, ensuite aller, accompagné des hommes portant des fagots en bois, à l'encontre de ceux qui ne viennent pas prier en groupe, et les brûler dans leurs maisons ».

D'après Mouslim, un homme aveugle vint trouver le Prophète - Que Dieu lui accorde Sa Grâce et Sa Paix - et lui dit : « Ô Messager de Dieu ! Je ne trouve personne pour m'accompagner à la mosquée », et il le pria de l'autoriser à faire la prière chez lui. Quand il partit, le Prophète - Que Dieu lui accorde Sa Grâce et Sa Paix - le rappela et lui dit : « Entends-tu l'appel à la prière ? Oui lui répondit-il. Réponds donc, rétorqua le Prophète ».

Selon Abou Daoud, il s'agissait de Ben Oum Mahtoum (qui était aveugle) qui vint chez le Prophète - Que Dieu lui accorde Sa Grâce et Sa Paix - et lui dit : « Oh Messager de Dieu ! A Médine il y a beaucoup de bêtes fauves, je suis aveugle, j'habite loin (de la mosquée), et j'ai un guide qui ne me convient pas, lui dit-il. Certes oui réponds donc, car je ne trouve pour toi aucune excuse ».

Voilà l'exemple d'un homme aveugle qui trouvait beaucoup de peine pour arriver à la mosquée, bien qu'il n'avait personne qui le conduisît, et malgré cela le Prophète - Que Dieu lui accorde Sa Grâce et Sa Paix - ne l'avait pas autorisé à faire la prière chez lui, comment sera donc le cas d'un homme sain et sauf qui n'a aucune excuse ?

Pour cela, quand on interroge Ibn Abbas au sujet d'un homme qui jeûne le jour et passe la nuit en priant, mais il ne fait pas la prière en groupe, il répondit : « S'il meurt dans cet état, il ira en Enfer ».
Abou Houraïra a dit : « Remplir les oreilles du fils d'Adam de plomb fondu, lui vaudra mieux qu'entendre l'appel à la prière et ne pas venir la faire en groupe ».

On rapporté d'après Ibn Abbas - Que Dieu l'agrée - que le Messager de Dieu - Que Dieu lui accorde Sa Grâce et Sa Paix - a dit : « Celui qui entend l'appel à la prière et ne répond pas s'il a une excuse valable ». On l'interrompit en demandant : « Quelle est cette excuse ô Messager de Dieu ?, il répondit : Une peur ou une maladie, sa prière seule chez lui, ne sera plus acceptée ».

Al-Hakem a rapporté d'après Ibn Abbas aussi que le Messager de Dieu - que lui accorde Sa Grâce et Sa Paix - a dit : « Dieu maudit trois personnes : un homme qui préside la prière alors que les hommes le méprisent, une femme qui passe la nuit et dont le mari n'est pas satisfait, et un homme qui entend l'heure de la prière est venue, l'heure de la réussite est venue, et ne répond pas » (c'est à dire ne prie pas en groupe à la mosquée).

Ali Ben Abi Taleb - que Dieu l'agrée - a dit : « Celui qui habite près d'une mosquée doit y prier en groupe - Qui est le voisin de la mosquée, demanda - t - on ? Celui qui entend l'appel à la prière, répondit-il ».
Al-Bokhari a rapporté qu'Abdullah Ben Mass'oud a dit que : « Qui aimerait rencontrer Dieu au jour de la résurrection en tant que bon musulman qu'il observe les cinq prières auxquelles on l'appelle ; car Dieu a décrété pour votre Prophète les voies de la bonne direction, et les cinq prières font partie de ces voies.

Si vous accomplissez ces prières chez vous comme le fait celui qui délaisse la prière en groupe, vous auriez négligé la sunna de votre Prophète, et si vous négligez la sunna de votre Prophète, vous serez égarés. Ainsi comme vous venez de voir, ne manque la prière ne groupe qu'un hypocrite ou un malade. On faisait venir à la mosquée un homme soutenu par deux autres afin qu'il puisse accomplir la prière en groupe ».

Ar -Rabi'Ben Kaitham qui était demi paralysé, venait (à la mosquée) pour la prière en s'appuyant sur deux hommes. On lui dit : « Ô Abou Mouhammad ! on t'a autorisé à faire la prière chez toi, et tu as une excuse. Je suis ainsi, mais j'entends le muezzin dire : « l'heure de la prière est venue ; l'heure de la réussite est venue ». Que celui qui peut répondre à cet appel, le fasse même en se traînant à quatre pattes ou sur le ventre ».

Hatem Al-Assam a dit : « Une fois j'ai raté une prière en groupe, Abou Ishaq Al -Boukhari seul vint me consoler. Si j'avais un enfant mort, plus que dix mille personnes seraient venues me présenter leurs condoléances, car un malheur provenant du manque de la pratique de la religion est plus facile, au regard des hommes, qu'un malheur de ce bas monde ».

Certains de nos anciens disaient : « Celui qui manque la prière en groupe c'est comme s'il avait commis un péché ».Ibn Omar a rapporté que Omar (son père) est allé à son jardin. Quand il fut de retour, il constata que les hommes avaient fait la prière de l'Asr en groupe. Il dit : « Nous sommes à Dieu et c'est vers lui que nous retournons, j'ai manqué la prière de l'Asr. Je vous prends à témoins que j'ai fait de mon jardin une aumône aux pauvres comme expiation du péché commis par Omar ».
Observations

1) Il est cependant évident que si l'imam de la mosquée ne sait pas diriger la prière, le musulman n'a pas le droit de faire sa prière derrière un tel imam, quitte à ne pas effectuer sa prière dans cette mosquée, ce qui est malheureusement le cas de beaucoup de nos mosquées.

2) Par ailleurs, il est encore plus méritoire de faire ses prières avec sa propre famille en les dirigeant, si la famille (femme, enfants) est incapable de prier correctement, car beaucoup d'entre nous vont bien prier en groupe à la mosquée, laissant chez eux des enfants, des épouses qui, soit ne prient pas du tout, soit prient négligemment.

Asfiyahi.Org - Daara Serigne Mor DIOP
Mercredi 13 Avril 2011

Cet Article a été lu plus de 3321 fois





Réagir à Cet Article !

1.Posté par babacar diop le 28/10/2011 17:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
dioulick mbollo est trés important

2.Posté par Demba le 31/01/2013 20:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Amneu solo lou beuri sakh ! djeureudjeuf

3.Posté par Mbaye DIOP le 12/03/2014 13:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
annourr2012
27% de prière individelle, vers quoi ça vous ménera?

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter