Connectez-vous S'inscrire
Asfiyahi.Org




LES EFFETS BENEFIQUES DU MIEL SUR LA SANTE


Cet Article a été lu plus de 6480 fois


Des traits propres à l'abeille lui font un exemple de coopération sociale inégale. Un simple regard jeté sur le nid d'abeilles est suffisant pour expliquer pourquoi elles ont fasciné l'homme depuis ses premières observations scientifiques. Le rayon qui forme le nid est composé de la cire du miel et est construit d'une série répétitive des cellules hexagonales presque parfaites. Le rayon est le siège d'une grande activité coloniale: chambre des larves, dépôt des provisions, centre de message...



LES EFFETS BENEFIQUES DU MIEL SUR LA SANTE
Chez les abeilles, on distingue trois types de membres: les reines, les bourdons et les ouvrières, chacun ayant sa propre spécialité et sa place dans la colonie. Les reines règnent sur le nid, entourées par les surveillants et nourries par la nourriture qu'elle a besoin pour accomplir ses quelques tâches, petites mais cruciales tout de même. La reine produit des phéromones puissantes, signaux chimiques destinés aux ouvrières afin de contrôler leur comportement et fournir une part de la "colle sociale" nécessaire à la survie de l'abeille. Une structure sociale bien organisée existe au sein de la colonie et des "danses" sont élaborées pour communiquer l'endroit où se trouve la source de nourriture.

Les produits de la ruche sont importants au système agricole moderne. Non seulement les abeilles nous fournissent-elles le miel, la cire, les propolis, la gelée royale et le pollen mais elles pollinisent également une bonne partie de nos agricultures comme les arbres fruitiers, les graines oléagineuses, les petites baies et les plantes fourragères.

Le miel est un liquide visqueux remarquable, préparé par les abeilles à partir des nectars de plantes variées. Il a occupé une place proéminente dans les médecines traditionnelles. Les Egyptiens anciens, les Assyriens, les Chinois, les Grecques et les Romains utilisaient le miel pour les blessures et les maladies de l'intestin. Quand les enfants d'Israël voyageaient à travers le désert, leur but promis était de trouver "une terre abondante en lait et miel".

Le Saint Coran et le Hadith du prophète présentent le miel en tant que guérisseur de maladies:

Allah l'Exalté dit dans le Coran:

"[Et voilà] ce que ton Seigneur révéla aux abeilles: ‹Prenez des demeures dans les montagnes, les arbres, et les treillages que [les hommes] font. Puis mangez de toute espèce de fruits, et suivez les sentiers de votre Seigneur, rendus faciles pour vous. De leur ventre, sort une liqueur, aux couleurs variées, dans laquelle il y a une guérison pour les gens. Il y a vraiment là une preuve pour des gens qui réfléchissent." (16:68-69)

Le prophète (bénédiction et paix sur lui) dit: "Le miel est un remède pour chaque maladie et le Coran est un remède pour toutes les maladies d'esprit, c'est pourquoi je vous recommande les deux remèdes: le Coran et le miel." (Rapporté par l'Imam Bukhari).

Le lecteur peut être surpris quand il apprend que le Verset Coranique mentionné ci-dessus est cité dans une encyclopédie bien connue sur le miel (voir référence 3).

Récemment, des études scientifiques viennent apporter des arguments en faveur des effets bénéfiques du miel sur la santé:

Les propriétés antibactériennes et antifongiques du miel:

Le miel non dilué inhibe la croissance des bactéries comme Staphylococcus aureus , de certains agents pathogènes de l'intestin et des levures comme Candida albicans. A une concentration variant de 30 à 50%, le miel s'est montré supérieur à certains antibiotiques conventionnels utilisés pour traiter les infections urinaires. Le mécanisme exact de l'effet antimicrobien du miel n'est pas encore élucidé: un pH faible, une perturbation osmotique des agents pathogènes et une présence des substances bactéricides appelées dans l'ensemble "inhibine", peuvent tous jouer un rôle important dans l'inhibition de la croissance microbienne.

Propriétés anti-diarrhéiques:

A une concentration de 40%, le miel a un effet bactéricide sur différentes bactéries de l'intestin souvent associées à la diarrhée et la dysenterie comme Salmonella, Shigella, E. coli enteropathogène et Vibrio cholera. Une étude a montré que le miel donné avec un liquide de réhydratation aux enfants réduit la durée de la diarrhée bactérienne.

Propriétés cicatrisantes de blessures et anti-inflammatoires:

Le miel est considéré comme un remède précieux pour le traitement des brûlures, des blessures chirurgicales infectées et des ulcères de décubitus. Le miel est très visqueux capable ainsi d'absorber l'eau entourant les tissus en inflammation. Une étude en Afrique occidentale a montré que la greffe de peau, l'intervention chirurgicale voire l'amputation ont été évitées grâce à l'application locale du miel qui a favorisé la cicatrisation des blessures au moment où le traitement classique a échoué. Une autre étude a montré que grâce à l’application locale du miel, une cicatrisation accélérée des blessures a été observée chez les femmes ayant subi une ablation radicale de vulve à cause d'un cancer. De plus, des auteurs ont suggéré que le miel puisse être utile dans le traitement des ulcères chroniques d’odeur fétide observées en cas de lèpre.

Propriétés expectorantes et anti-toux:

Ces propriétés sont liées à la capacité du miel de diluer les sécrétions bronchiques et d'améliorer la fonction d'épithélium bronchique.

Propriétés nutritionnelles:

Le miel non contaminé est un aliment sain, léger, naturel et riche en calories. Il contient des glucides, des protéines, des lipides, des enzymes et des vitamines. Une cuillère à soupe du miel fournit 60 calories et contient 11 g de glucides, 1 mg de calcium, 0.2 mg du fer, 0.1 mg de Vitamine B et 1 mg de vitamine C.

Le miel est largement disponible mais son potentiel médical est encore peu exploitable. Son mode d'action n'est pas encore complètement élucidé et ses propriétés curatives demandent plus d'évaluation et d'investissement.

Aux propriétés bénéfiques du miel miraculeusement exprimées dans le Saint Coran et la Sunnah il y a 14 siècles, s'oppose une réticence de la science moderne pour accepter et exploiter le "remède traditionnel".





Références

1. Ali A.T.M.M. (1989). The pharmacologial characterization and the scientific basis of the hidden miracles of honey. Saudi Medical Journal. 10(3):177-179.

2. Zumla A. and Lulat A. (1989). Honey- a remedy rediscovered. J Royal Soc Med. 82: 384-385.

3. Crane E. (1975). Honey: a comprehensive survey. London, Heineman.

4. Winston M.L. (1987). The biology of the honey bee. London, Harvard University Press.

Par Dr Monzur Ahmed

Article publié en anglais dans le journal Muslim Technologist sous le titre "Bees and the hidden miracles of honey"

Lundi 18 Janvier 2010

Cet Article a été lu plus de 6480 fois





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter