contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire
Asfiyahi.Org
ABONNEZ-VOUS À NOTRE NOUVELLE CHAINE YOUTUBE HD

Publicité



[LUMIÈRE DU CORAN] Sourate Al Falaq (113) : les causes de sa révélation et ses mérites


Cet Article a été lu plus de 527 fois


Dans son célèbre poème "Fanadjina" , Seydil hadj Malick Sy (rta) révélait déjà la recette mystique de la Fatiha - Ayatal Koursiyou, la sourate Ikhlass, Falaq , et Nasi. Cette recette est ce qu'on appelle dans le jargon Tijâni , la "Adiya", que tout adepte formule pour ses prières. Il supplia son seigneur en ces termes: L'Inebranlable L'Exauçeur (contenant la teneur de la Basmalah attaché à la Faatiha ) Ô L'Exauceur (contenant la teneur de AyataL koursiyou) Ô L'Exauceur (contenant la teneur mystique de la sourate ikhlass), exauce nos demandes.



Sourate Al Falaq ou «l’aube naissante » est une sourate dotée de bienfaits dont on ne peut mesurer l’ampleur. En effet, cette sourate fait partie des versets protecteurs dont le Prophète (‘alayhi salat wa salam) nous a transmis les mérites. Intéressons nous de plus près à cette sourate, aux circonstances de sa révélation et à ses bienfaits, en nous basant sur le tafsir de l’éminent savant ibn Kathir (qu’Allah lui fasse miséricorde).

Les circonstances de sa révélation

Cette sourate a été révélée entièrement à la Mecque, après la sourate « L’éléphant » (Sourate al Fil – sourate 105). Elle est composée de cinq versets.

Le terme arabe « al falaq » comporte différents sens en fonction des compagnons (qu’Allah les agrée tous). En effet, il signifie « l’aube » selon Ibn Jarir, « toute la création » d’après Ibn Abbas, et enfin, selon Ka’b al Ahbar, al falaq est « une vallée en Enfer qui en l’ouvrant, tous les damnés pousseront des cris à cause de sa chaleur ardente ». Ibn Kathir (qu’Allah lui fasse miséricorde) affirme quant à lui qu’il s’agit de l’aube.

Sourate al falaq a été révélée en tant que protection, suite à l’ensorcellement qu’a subi le Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam). En effet, ce récit a été rapporté par Aisha (qu’Allah soit satisfait d’elle) dans le sahih d’al Boukhari, en ces termes :

« Le Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam) était une fois ensorcelé. Il lui semblait aller chez ses femmes mais en réalité il n’y était pas allé. Il me dit : « Ô Aisha, sais-tu bien que Dieu m’a inspiré la décision que je lui avais demandée ? Deux hommes sont venus chez moi, le premier s’est assis auprès de ma tête et l’autre à mes pieds. Celui qui s’est mis à mon chevet dit à l’autre : « De quoi cet homme se plaint-il ? ». Et l’autre a répondu : « Il a été ensorcelé » « Qui l’a ensorcelé ? » demanda le premier. L’autre répliqua : « Labid ben A’sam, un homme des Bani Zourayq, un hypocrite et l’allié des juifs. – Et sur quoi ? – Sur un peigne et quelques poils qui se trouvent dans une enveloppe d’une spathe de palmier. – Où sont ces objets ? – Sous une pierre près du puits Dzarwane ». Aicha poursuivit : « Ali, Zoubayr et Ammar ben Yasser ont été chargés de cette mission et avaient retiré ces objets. Ils avaient trouvé une corde qui contenait douze nœuds. Dieu à ce moment fit descendre les deux sourates protectrices. Chaque fois que le Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam) récitait un verset, un nœud se détachait. Le dernier nœud une fois détaché, il se sentit comme étant libéré des entraves. Jibril (‘alayhi salam) l’exorcisait en ces termes : « Au nom de Dieu je t’exorcise contre toute chose qui te nuit, contre tout jaloux et tout mauvais œil ». On lui demanda : « Ô Messager d’Allah pourquoi ne saisis-tu pas cet homme ignoble pour l’exécuter ? ». Il répondit : « Du moment où Dieu m’a guéri, je répugne que ce fait soit la cause d’une animosité contre les hommes ».

Ainsi, Sourate al Falaq a été révélée lorsque le Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam) a été touché d’un mal des plus éprouvants, à savoir la sorcellerie. Cela en dit long sur les mérites des versets composant cette sourate.

Les mérites de cette sourate

Comme nous l’avons exposé précédemment, sourate al Falaq a été révélée à un moment où le Prophète (‘alayhi salat wa salam) a été touché par un mal. Cette sourate a donc le mérite de protéger contre les maux. C’est en ce sens que le Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam) la récitait quotidiennement, avec sourate an-Nass.

En effet, ‘Oqba ibn Amr rapporte : « En conduisant la monture du Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam) dans un chemin étroit d’une montagne, il me dit : « O ‘Oqba, pourquoi ne montes-tu pas le dos de cette monture ? » Comme je songeai à cet instant que cela à mon avis, constitue un acte déplacé, il descendit de sa monture pour me laisser me mettre sur son dos, et de cette façon nous montâmes à tour de rôle. Puis il me dit : « O ‘Oqba, ne veux-u pas que je t’enseigne deux sourates des meilleures que les hommes récitent ? » Certes oui, répondis-je, ô Messager d’Allah. Il me récita et m’enseigna ces deux sourates. {Dis : « Je cherche refuge auprès du Seigneur de l’aube naissante »} et {Dis : « je cherche protection auprès du Seigneur des hommes »}. Comme à ce moment on prononça l’Iqama (le deuxième appel à la prière), il s’avança pour faire la prière et y récita ces deux sourates. La prière achevée, et en passant près de moi, il me dit : « Comment as-tu trouvé cela ô ‘Oqba ? Chaque fois que tu te mets au lit ou quand tu te lèves le matin, récite-les » ».

Selon ‘Uqba Ibn ‘Amr, le Prophète sallallahou ‘aleyhi wa salam a dit: As-tu entendu les versets qui ont été révélés cette nuit ? On n’ a jamais rien vu de semblable! Ce sont : [Dis: « Je recherche protection aupres du Seigneur de l’aube naissante… »], (Sourate Al Falaq 113) et [Dis: « Je recherche protection auprès du Seigneur des hommes… »] (Sourate An-Nass 114) Rapporté par Muslim.

Ainsi, le Prophète (‘alayhi salat wa salam) a affirmé que cette sourate fait partie des meilleures sourates que les hommes récitent. Une protection émane de la récitation sincère de cette sourate. Prenons donc le temps de méditer sur les versets qui la composent afin de profiter pleinement de leurs bienfaits incha Allah.

APPRENDRE LA SOURATE AL FALAQ

PHONETIQUE

Bismi Allahi alrrahmani alrraheemi

1. Qul a’oothu birabbi alfalaqi

2. Min sharri ma khalaqa

3. Wamin sharri ghasiqin itha waqaba

4. Wamin sharri alnnaffathati fee al’uqadi

5. Wamin sharri hasidin itha hasada

TRADUCTION

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

1. Dis: «Je cherche protection auprès du Seigneur de l’aube naissante,

2. contre le mal des êtres qu’Il a créés,

3. contre le mal de l’obscurité quand elle s’approfondit,

4. contre le mal de celles qui soufflent [les sorcières] sur les nœuds,

5. et contre le mal de l’envieux quand il envie(2)».

Asfiyahi.Org
Lundi 28 Août 2017

Cet Article a été lu plus de 527 fois





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Telechargez l'application Mobile Asfiyahi pour plus de navigabilité ABONNEZ-VOUS À NOTRE NOUVELLE CHAINE YOUTUBE HD


Dans la même rubrique :