contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire
Asfiyahi.Org
ABONNEZ-VOUS À NOTRE NOUVELLE CHAINE YOUTUBE HD

Publicité



Leçons du Maouloud 2011 : Entre appel à la solidarité, inquiétude et espérance.


Cet Article a été lu plus de 2181 fois


Notre pays a vécu intensément le Maouloud, avec une ferveur qu’on ne trouve nulle part ailleurs ; il faut donc s’en réjouir, en dépit de quelques réserves liées à la nécessité de réformer son organisation ; oui, après un siècle de célébration, elle devrait être repensée, dans une optique de décentralisation totale, du fait des nouvelles réalités communicationnelles, afin d’alléger et de faciliter, conformément à l’enseignement du Prophète (PSL) :



Leçons du Maouloud 2011  : Entre appel à la solidarité, inquiétude et espérance.
‘’la religion n’est que facilité, celui qui la rend difficile en sera la victime’’ (Rapporté par Bukhari). Au-delà de ces considérations, il a été beaucoup question de solidarité, pour l’avènement d’un monde meilleur ; un appel qui rejoint, dans ses objectifs, celui des altermondialistes ; et en vérité, cette convergence de vision n’est point le fait d’un hasard, car, à y regarder de très près, le Prophète (PSL) peut être considéré comme le chef de file des ‘’altermondialistes’’ ; en effet le message parabolique et immuable qu’il nous a légué est un message d’espérance qui renferme tous les principes qui garantissent une meilleure condition de vie pour tout peuple, en tout temps et en tout lieu. Et en vérité, pour le musulman, la stratégie qui sauvera le monde, ne peut découler que dans la foi en Dieu et dans la solidarité tant pour la défense de la vérité (et justice) que pour l’endurance face aux épreuves, conformément au Coran :

(1) Par le Temps ! (2) L'homme est certes, en perdition, (3) sauf ceux qui croient et accomplissent les bonnes œuvres, s'enjoignent mutuellement la vérité et s'enjoignent mutuellement l'endurance. (103. Le temps : 1-3 – Al-‘Asr) Oui, la solidarité dans l’accomplissement du bien englobe pratiquement tout l’Islam, comme l’enseigne le Coran :

(2) … Entraidez-vous dans l'accomplissement des bonnes œuvres et de la piété et ne vous entraidez pas dans le péché et la transgression. … (5. La Table Servie : 2 – Al-Mâ’idah). (177) … la bonté pieuse est de croire en Allah, au Jour dernier, aux Anges, au Livre et aux prophètes, de donner de son bien, pour l’amour de Dieu, aux proches, aux orphelins, aux nécessiteux, aux voyageurs indigents et pour le rachat des captifs (esclaves), d'accomplir la prière et d'acquitter la Zakat, et aussi de remplir ses engagements et d’être endurants dans (l’adversité, le malheur et au moment du danger) la misère, la douleur et quand les combats font rage ; voilà les véridiques et les vrais pieux ! (2. La Vache : 177 – Al-Baqarah). Et en vérité, la piété se confond pratiquement avec la pratique de la justice et de l’équité : (8) Ô les croyants ! Soyez stricts (dans vos devoirs) envers Allah et (soyez) des témoins équitables. … Pratiquez l'équité : cela est plus proche de la piété. Et craignez Allah. Car Allah est certes Parfaitement Connaisseur de ce que vous faites. (5. La Table Servie : 8-10 – Al-Mâ’idah)

Au demeurant, il est illusoire, en cette fin des temps (Akhirou Zamân), d’envisager le triomphe de la vérité et de justice, en dehors du Mahdi, vicaire de Jésus fils de Marie, lors de son retour, conformément au Hadith : Jabir a entendu ces paroles de l’Envoyé de Dieu – sur lui la grâce et la paix - : « Il y’aura toujours dans ma communauté un groupe pour défendre la vérité jusqu’au Jour du Jugement. Et Jésus fils de Marie descendra parmi eux … (Rapporté par Muslim). Et toujours selon le Prophète (PSL), il n’est d’autre Mahdi que Jésus fils de Marie (Rapporté par Al-Hâkim). Ainsi, c’est la solidarité avec le Mahdi, le rassembleur attitré de la fin des temps, qui doit être actuellement la priorité des priorités ; à l’évidence, celui qui ne l’aide pas à rassembler, disperse forcément - même s’il croit bien faire - et doit en tirer toutes les conséquences ; c’est dire donc qu’il est nécessaire de relire l’Appel à l’unité, régulièrement réitéré par nos chefs religieux, en tenant compte de cette importante donne. Et en vérité, le seul remède pour ‘’pacifier’’ la religion, c’est le recours pour tout le monde à l’arbitrage de Dieu et du Prophète (PSL), conformément au Coran :

(59) Ô les croyants ! Obéissez à Allah, et obéissez au Messager et à ceux d'entre vous qui détiennent le commandement. Puis, si vous vous disputez en quoi que ce soit, renvoyez-là à Allah et au Messager, si vous croyez en Allah et au Jour dernier. Ce sera bien mieux et de meilleur interprétation (et aboutissement). (60) N'as-tu pas vu ceux qui prétendent croire à ce qu'on a fait descendre vers toi [prophète] et à ce qu'on a fait descendre avant toi ? Ils veulent prendre pour juge le Taghut [l’Antéchrist (Dajjal), en cette fin des temps], alors que c'est en lui qu'on leur a commandé de ne pas croire. Mais le Diable veut les égarer très loin, dans l'égarement. (4. Les Femmes : 59-60 – An-Nisâ’)

Ainsi, au-delà de cette exhortation au recours à l’arbitrage de Dieu et du Prophète (PSL), il a été aussi question dans la référence coranique citée tantôt, d’une importante mise en garde contre l’Antéchrist (Dajjal) – le ‘’Taghût’’ de la fin des temps – ; ce dernier est entrain de tisser une coalition pour neutraliser la mission du Mahdi ; mais c’est peine perdue, car Dieu parachèvera sa lumière, en dépit de l’aversion et des stratagèmes des incrédules. En vérité, on ne peut pas être un vrai croyant et ne pas souhaiter la venue du Mahdi et s’en réjouir, pour l’avènement du ‘’Nouveau monde’’ annoncé par tous les Prophètes. Oui, en son temps, chacun d’eux a souhaité assister à cette victoire finale de Dieu sur les injustes, car il s’agit, en fait, de la même mission. Cette perspective heureuse pour tous les croyants est inéluctable, mais se fera forcément dans la douleur, du fait des très grands bouleversements qu’elle va engendrer, conformément à coutume de Dieu :

(214) Pensez-vous entrer au Paradis alors que vous n'avez pas encore été éprouvés comme ceux qui vécurent avant vous, par des malheurs, des calamités et des bouleversements, jusqu’à ce que le Messager et ceux qui croient avec lui dirent : “Quand viendra donc le secours d'Allah ? ” [Et quand il en est ainsi,] le secours (la victoire) d'Allah est sûrement proche. (2. La Vache : 214 – Al-Baqarah).

Ainsi, nous sommes tous des mahdistes (des partisans du Mahdi) ; mais à Mahdi se fier ; c’est-là toute la problématique. (*)

Docteur Mouhamadou Bamba NDIAYE

Asfiyahi.Org
Dimanche 20 Février 2011

Cet Article a été lu plus de 2181 fois





Réagir à Cet Article !

1.Posté par sidy soumare le 28/02/2011 12:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
tout simplement plein d'enseignements . et si nous pouvions tous etre unis et agir dans l'unité en tant que musumans , ce serait une grande réussite religieuse. mais tentons le et nous y parviendrons car nous en avons les pretextes et les preuves: DIEU EST UN et UNIQUE; LE CORAN EST UN et UNIQUE ; MOHAMED SAW EST UN et UNIQUE ; CHEIKH TIDIANE RTA EST UN et UNIQUE ; mouhamadoul ghaly , oumaroul foutiyou, maam maodo ,seydi mbaye ,maam abdou :ils ont tous été chacun en ce qui le concerne UN et UNIQUE en son temps.
Pourquoi nous n'oeuvrons pas pour l'unité et l'unicité dans la foi ?

2.Posté par tidiane sy le 03/03/2011 20:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
les soldars de serigne babacar sy du dahira soppey serigne babacar sy.de st louis

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Telechargez l'application Mobile Asfiyahi pour plus de navigabilité ABONNEZ-VOUS À NOTRE NOUVELLE CHAINE YOUTUBE HD


Dans la même rubrique :