contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire
Asfiyahi.Org
ABONNEZ-VOUS À NOTRE NOUVELLE CHAINE YOUTUBE HD

Publicité



MACKY SALL AU COLLOQUE INTERNATIONAL SUR CHEIKH OMAR FOUTIYOU TALL: « Il faut davantage enseigner l’histoire des illustres Sénégalais dans les programmes scolaires »


Cet Article a été lu plus de 589 fois




Le colloque international sur Cheikh Oumar Foutiyou Tall, organisé dans le cadre de la ziarra annuelle dédiée à Thierno Seydou Nourou Tall et à Thierno Mountaga Tall, ouvert samedi au Grand Théâtre, a pris fin hier. Au cours de la cérémonie d’ouverture, le président de la République Macky Sall a indiqué qu’il fera en sorte que l’histoire d’illustres Sénégalais soit intégrée dans les programmes scolaires (école primaire, collège et lycée) du pays. Selon lui, il est temps que la jeunesse sénégalaise s’inspire du courage, du patriotisme, de l’enracinement et de l’ouverture des dignes fils du pays. Par ailleurs, le chef de l’Etat a indiqué que l’Etat va participer aux travaux de rénovation d’Alwar, village de naissance de Cheikh Oumar Foutiyou Tall. Il a également promis de construire la route Diattar-Gouye en passant par Alwar et Cas-Cas. Quant au khalife général de la Famille omarienne, Thierno Bachirou Tall, il a invité les Sénégalais à plus d’actes que de paroles.

Le président de la République, Macky Sall, a présidé, samedi dernier, la cérémonie d’ouverture du colloque international sur « Cheikhou Oumar Foutiyou Tall : Dimensions et héritage du saint homme » au Grand Théâtre. Une première initiative organisée dans le cadre de la ziarra annuelle dédiée à Thierno Seydou Nourou Tall et à Thierno Mountaga Tall. « Nous sommes venus présenter nos hommages déférents et notre haute considération », a-t-il déclaré, à l’entame de son propos. Le chef de l’Etat a rappelé que la 34ème édition de la ziarra marque 3 symboles en une seule date. Elle marque le 150ème anniversaire de la disparition de Cheikh Oumar Foutiyou Tall dans les falaises de Bandiagara en 1864, celui de la naissance de Thierno Seydou Nourou Tall et le 100ème anniversaire de la naissance de Thierno Mountaga Tall.

Après avoir revisité la vie et l’œuvre de Cheikh Oumar Foutiyou Tall et de ses illustres successeurs Thierno Seydou Nourou Tall et Thierno Mountaga Tall, le président Macky Sall a indiqué qu’il fera en sorte que l’histoire de ces illustres Sénégalais puissent figurer en bonne place dans les programmes dispensés dans les écoles, collèges et lycées. C’est à cet effet qu’il a décerné une mention spéciale au Pr Iba Der Thiam qui contribue inlassablement à la réécriture de l’histoire réelle de l’Afrique, particulièrement celle du Sénégal.

« Je l’encourage dans son aventure nouvelle pour la réécriture de notre histoire nationale », a-t-il dit. « Il est temps que la jeunesse sénégalaise s’inspire de leurs actes de courage, de patriotisme, d’enracinement et d’ouverture », a relevé le chef de l’Etat. Il a félicité le comité d’organisation de l’Association des amis d’El Hadji Oumar (Ahbas) pour avoir choisi de tenir ce colloque dans un « contexte particulier marqué par des réflexions et interrogations sur l’œuvre laissée à l’héritage aux générations actuelles et futures par les précurseurs de l’islam en Afrique ».

Epoque héroïque et la dimension spirituelle

Selon le président Sall, ce colloque permettra de mieux connaître l’époque héroïque et la dimension spirituelle exceptionnelle du vénéré Cheikh Oumar Foutiyou Tall, qui, à travers son œuvre panafricaniste, a réussi à fédérer des peuples d’horizons divers autour des valeurs fondamentales de l’islam. Ce qui explique, estime-t-il, la présence de fidèles venant du Mali, de la Mauritanie, de la Guinée, de la Guinée-Bissau, de la Gambie et d’autres pays de la Oumah islamique.

« Il s’agira, à travers ces assises, de poursuivre l’œuvre gigantesque entreprise dans le domaine spirituel et temporel par ce saint homme en sauvegardant son héritage et son patrimoine », a-t-il ajouté. En choisissant de porter la réflexion sur ce thème d’une haute portée spirituelle et historique, dit Macky Sall, « vous faites œuvre de patriotisme et de grande générosité à l’endroit de la Oumah islamique ». « Cheikh Oumar nous a gratifié d’un riche héritage historique et culturel qu’il convient de faire connaître au monde entier et de donner en exemple aux générations futures », a-t-il précisé. Et le président de la République de rappeler le témoignage élogieux du Cheikh à l’endroit de sa mère : « Il disait que j’ai laissé beaucoup d’hommes semblables à mon père au Fouta, mais je n’y ai pas laissé des femmes comparables à ma mère ». Pour lui, ce témoignage renseigne sur la haute estime, l’affection et la vénération que le Cheikh portait pour une femme d’une qualité exceptionnelle.

Mémorisation du coran

Aussi, il a fait état de nombreux signes qui ont accompagné la naissance du Cheikh. Il s’agit, entre autres, de la consommation de l’eau saumâtre à la petite cour d’eau appelée « Jallou » qui devient une eau douce à sa naissance, son refus de prendre le lait maternel durant le mois de ramadan qui suivit sa naissance comme c’est le cas pour Abdoul Khadiry Djeylani.

« Ayant grandi dans un environnement attaché au Coran et à la sunna du prophète (Psl), il ne tarda pas à mémoriser le livre saint à l’âge de 12 ans. Certains parlent de 8 ans. Il rencontra de nombreux érudits avant de se lancer à la découverte du monde, notamment en Afrique, en Palestine, à La Mecque où il rencontra Sidy Mouhamed El Aly auprès de qui il va approfondir ses connaissances. A son retour au pays natal, après 20 ans d’absence, Cheikh Oumar s’est révélé au monde », a-t-il précisé.

La conviction du chef de l’Etat est que c’est en dignes continuateurs de l’œuvre de leur grand-père Cheikh Oumar Foutiyou Tall que Thierno Seydou Nourou Tall et Thierno Mountaga Tall ont, eux aussi, beaucoup œuvré pour le renforcement de la foi des fidèles des différentes confessions par le dialogue interreligieux, mais aussi pour la paix et l’édification d’une nation unie. « Nous devons rendre grâce à Dieu de nous avoir gratifié d’hommes de cette dimension exceptionnelle dont les actes de dévotion et de prières ont fait du Sénégal un pays de paix et de stabilité où tous ses fils sans distinction de races, d’ethnies, de religion vivent dans la concorde et la fraternité », a-t-il apprécié. A la fin de la cérémonie, la musique principale des Forces armées sénégalaises ont gratifié le public des notes de sonorités du « Taara », hymne de Cheikh Oumar Foutiyou, en hommage au guide religieux.

Auparavant, le président de la République, les guides religieux et le public venu nombreux ont eu droit à un court-métrage intitulé « D’Alwar à Dégémbéré : itinéraire d’un grand personnage du temps moderne » réalisé par le journaliste de la Rts, Mamadou Samba Mbow. Une œuvre qui retrace le parcours fabuleux du saint homme vivement appréciée.

RENOVATION DU VILLAGE D’ALWAR : L’Etat va participer aux travaux et construire la route Diattar-Gouye
Lors de la cérémonie d’ouverture du colloque international sur « Cheikhou Oumar Foutiyou Tall : Dimensions et héritage du saint homme », le chef de l’Etat Macky Sall, qui a présidé l’évènement en présence du khalife général de la famille omarienne, du porte-parole du khalife général des Tidianes, Serigne Abdoul Aziz Sy Al Amine et d’autres dignitaires religieux du pays et de la Oumah islamique, a promis d’accompagner Thierno Bachirou Tall et la famille omarienne de manière générale dans leurs travaux de restauration d’Alwar, village de naissance de Cheikh Oumar Foutiyou Tall situé dans le département de Podor. « Le Sénégal le doit à Cheikh Oumar Foutiyou. Nous allons entreprendre la rénovation du village d’Alwar pour que les fidèles puissent s’y rendre dans des meilleures conditions possibles. Nous savons que Thierno a entrepris les travaux, mais il est temps que la communauté nationale apporte sa contribution. Nous le ferons avec l’aide de Dieu », a-t-il indiqué.

Il a également souligné que l’Etat va entreprendre les travaux de construction de la route Diattar-Alwar, Dara Haleybé-Gouye en passant par Cas-cas.

Macky Sall sollicite des prières pour la paix au Mali et en Centrafrique

Dans son intervention, le président de la République Macky Sall a sollicité des prières pour le retour définitif de la paix au Mali, un pays intimement lié au Sénégal et dans lequel vit une frange importante de la famille omarienne. Il a aussi demandé des prières pour le retour définitif de la paix en Centrafrique qui est en proie à un conflit opposant des milices chrétiennes à celles musulmanes. Il estime que ce pays devrait prendre exemple sur le vénéré Thierno Seydou Nourou Tall qui, toute sa vie durant, a œuvré inlassablement pour le dialogue islamo-chrétien et pour la paix. Il en est de même pour Thierno Mountaga Tall.

De l’avis du président Macky Sall, c’est l’humilité de Thierno Mountaga, sa sagesse et son patriotisme qui l’ont poussé à envoyer une mission en France, sous la conduite de son fils Thierno Madani Tall, pour aller voir les objets de Cheikh Oumar Foutiyou Tall, rapatrier le corps du lieutenant Abdoulaye Tall depuis la France, et à construire la zawiya de Thierno Seydou Nourou Tall et la mosquée omarienne qui sont aujourd’hui la fierté de toute la Oumah islamique.

CONCOURS DU RECITAL DU SAINT CORAN : Le chef de l’Etat offre une bourse étrangère au lauréat
Le premier jour de la 34ème édition de la ziarra annuelle dédiée à Thierno Seydou Nourou Tall et à Thierno Mountaga Tall a été marqué par un concours du récital du saint Coran. Trois disciples issus de différents « daara » (écoles coraniques du pays) sont sortis victorieux. Le premier prix est revenu à Mouhamadou Faza Barry, le deuxième à Mountaga Bâ et le troisième à Mouhamed Bamy Diallo. Ces lauréats ont respectivement reçu leurs récompenses des mains du président de la République Macky Sall, du khalife général de la Famille Omarienne,Thierno Bachirou Tall et du porte-parole du khalife général des Tidianes Serigne Abdoul Aziz Sy Al Amine. Après la remise des prix, le chef de l’Etat a invité le premier lauréat Mouhamadou Faza Barry à gratifier le public de quelques versets du saint Coran. Emu et satisfait de la prestation mémorable du jeune élève coranique, le président de la République Macky Sall lui a offert une bourse étrangère et un million de francs Cfa. Il a aussi donné 5 millions aux « daaras » où sont issus les trois lauréats. A son tour, le directeur de Ccbm Serigne Mboup a offert un ordinateur au lauréat ; alors que le directeur général de la Bnde Seydou Nourou Sy en a donné trois aux récipiendaires.

Le Soleil

Asfiyahi.Org
Lundi 3 Février 2014

Cet Article a été lu plus de 589 fois





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Telechargez l'application Mobile Asfiyahi pour plus de navigabilité ABONNEZ-VOUS À NOTRE NOUVELLE CHAINE YOUTUBE HD


Dans la même rubrique :