Connectez-vous S'inscrire
Asfiyahi.Org




Médicaments , Piqûres , Voyage : Fatwas sur des éléments concernant notre époque et leur incidence sur le jeûne


Cet Article a été lu plus de 3945 fois




Médicaments , Piqûres , Voyage : Fatwas sur des éléments concernant notre époque et leur incidence sur le jeûne
Médicaments et jeûne :

Tout médicament (liquide) pris (en journée) par voie de l’œil, l’oreille ou le nez et qui arrive à la gorge (en journée de Ramadan bien sûr) : invalide le jeûne et oblige le rattrapage, et s’il n’arrive pas à la gorge : le jeûne reste valide. Notez que le nez est une issue plus proche de la gorge et que par le nez les goûtes de médicaments ont plus de risque d’arriver à la gorge : donc s’abstenir en journée sauf nécéssité.

Le Prophète (paix et salut sur lui) dit (concernant le fait de ne pas exagérer l'aspiration du nez 'Istinshâq' dans l'ablution en cas de jeûne): « Aspire très fort l’eau par le nez sauf quand tu es en état de jeûne » Rapporté par Ahmad et At-tirmidhî et réputé bon (Hasan).

Quand au médicament qu’on absorbe par voie orale (par la bouche) il invalide bien sûr le jeûne.

Utilisation de la Ventoline (Aérosol) pour la gêne respiratoire pour les asthmatiques:

Il y a unanimité sur le fait que la Madmaza (rinçage de la bouche) en journée de Ramadan est autorisée et n’a aucune incidence sur le jeûne et que ce jeûne reste valide(si on n’avale pas l’eau bien sûr). On sait aussi qu’après ce rinçage des particules infimes restent dans la bouche avec la salive et parvienne à l’estomac.

Certains savants ont assimilé l’utilisation de ces Aérosols au rinçage de la bouche (pour les ablutions par exemple) car la quantité du liquide présente dans ces médicaments est très peu significative et les autres composants sont essentiellement de l’air qui arrive au poumon : donc ils ont dit qu’elles n’invalident pas le jeûne.

D’autres ont estimé qu’elle invalide le jeûne puisque la composante liquide constituant ce médicament arrive à la gorge et à l’estomac. (La personne continue de jeûner sa journée : mais rattrape ou sinon fait la Fidya si son état de maladie -qui l’oblige à prendre cela en journée- est permanent et durable et ne guérira pas)


Piqûres et jeûnes :

Muhammad Bakhit l'ancien Mufti d'Egypte, a donné une réponse compléte concernant l'effet de l'injection sur le jeûne. Dans sa réponse, il s'est référé aux quatre écoles juridiques. En bref, il dit que l'injection, qu'elle soit sous-cutanée ou intraveineuse ne provoque pas de rupture du jeûne, car ce qu'elle dépose dans le corps, médicaments, sérum ou produits anesthésiant ne se déverse pas dans l'estomac.

L’argument principal des savants qui sont de cet avis est de dire que ces injections ne font pas parvenir les médicamments à la gorge ni à l’estomac.
Quant aux piqûres nutritives :

Plusieurs savants considérent que les piqûres nutritives rendent invalide le jeûne. L’argument principal de ces savants est le fait que parmi les bases (piliers) du jeûne c’est s’abstenir de nourriture de l’aube au coucher du soleil or ces piqûres nutritives alimentent le corps et le fortifie et sont contraires ainsi à la sagesse même du jeûne.

Quant aux injections par voix anale :

La majorité des savants considérent que les piqures par voix anale (rectale) (qui aménent la substance liquide (soluble) à l’estomac) rendent invalide le jeûne.

La Hijâma (ventouse) n’invalide pas le jeûne bien que cela soit détestable pour le jeûneur (si cela risque d’affaiblir le jeûneur): (Idem pour les prises de sang). En effet dans le hadîth sahîh de 'Ikrima, Ibn 'Abbâs rapporte que le Prophète (paix et salut sur lui) a pratiqué la Hijâma (ventouse) alors qu'il jeûnait.

L'Imam Mâlik déteste la Hijâma pour le jeûneur mais il dit qu'elle ne rend pas le jeûne invalide.
Bidâyat al-Mujtahid d’Ibn Rushd Tome I page 432. L’imâm Mâlik dit dans le Muwattaa : Chapitre X : de celui qui à l’état de jeûne pratique une saignée :

« On ne désapprouve le fait de faire une saignée au jeûneur que par crainte qu’il ne s’affaiblisse ; et à part telle cause, elle n’est pas à refuser( à détester)…Celui qui pratique la saignée et ne rompt pas son jeûne (par le fait de manger ou boire à cause de la faiblesse physique engendrée) jusqu’au soir : son jeûne est valide, il n’a pas à rattraper... »

من المدونة الكبري للامام مالك:
وقال مالك انما كره الحجامة للصائم لموضع التغرير بالصيام ولو احتجم رجل مسلم لم يكن عليه شئ (ابن وهب) عن هشام بن سعد وسفيان الثوري عن زيد بن أسلم أن رسول الله صلى الله عليه وسلم قال ثلاث لا يفطر منهن الصائم القئ والحجامة والحلم

On en déduit ainsi que la prise de sang n'annule pas le jeûne.

Patch de nicotine :

Celui qui fume une cigarette en journée de Ramadan: rend invalide son jeûne (bien sûr).
Pour l’utilisation des Patchs anti-tabac : Cliquez ici


Commencer le jeûne dans un pays et le finir dans un autre :


Question:

Que doit faire celui qui continue le Ramadan dans un autre pays notamment pour la considération de la fin du Ramadan?


Réponse:

Dans Bidâyat Al-Mujtahid d'Ibn Rushd page 427 :

Il y a deux éléments essentiels à considérer pour cette question :

1. le Hadîth du Prophète (paix et salut sur lui) qui nous indique qu'il faut jeûner quant on voit le croissant (la nouvelle lune) et finir le mois du jeûne quand on voit la nouvelle lune (du mois suivant).
2. Le fait qu'on ne peut pas jeûner moins de 29 jours.

Donc à partir de ces deux éléments :

Quand le fidèle voyage en plein ramadan dans un autre pays, si ce pays voit la lune la nuit du 30 : le fidèle rompra son jeûne avec les gens de ce pays (de toute les façons), mais rattrapera plus tard son jour s'il avait jeûné au total moins de 29 jours. Par contre s'il a jeûné 29 ou 30 jours et que les gens du pays où il se trouve actuellement rompent le jeûne : il rompra avec eux et n'aura rien à rattraper (même si dans le pays qu'il a quitté le Ramadan fait 30 jours).


Donc Si quelqu'un quitte le pays dans lequel il a commencé le jeûne et se rend dans un autre où le jeûne a commencé avec retard, il doit continuer de jeûner jusqu'à ce que les habitants du pays de destination terminent leur jeûne. Cette situation est comparable à celle d'un voyageur qui quitte un pays pour se rendre à un autre dans lequel le soleil tarde à se coucher. Ce voyageur doit poursuivre son jeûne jusqu'au coucher du soleil. Inversement, si l'on se rendait dans un pays où les gens ont mis fin à leur jeûne avant que le voyageur ne complète 29 jours de jeûne(c'est à dire qu'il a jeûner au total 28 jours), il rompt son jeûne(avec eux).Et rattrapera plus tard une journée pour compléter 29 jours.

La règle est que celui qui se trouve dans un pays doit le suivre pour le jeûne et la fête: même s'il doit jeûner plus de 30 jours.

Si en rompant avec ce pays son jeûne il aura jeûné que 28 jours: il rattrapera plus tard une journée pour compléter les 29 jours.

Ibn Rushd cite une histoire tirée du Sahîh Muslim : 2/765 : Livre du jeûne et que chaque pays a sa propre observation de la lune (du croissant).


Source : Doctrine Malikite
Visitez ce Site en Cliquant Ici

Enseignements Doctrine Malikite
Jeudi 26 Juillet 2012

Cet Article a été lu plus de 3945 fois





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter