Connectez-vous S'inscrire
Asfiyahi.Org




Mouna, Arafat, Mousdalifa, Makkah… : Les pèlerins dans l’ambiance des rites du pèlerinage


Cet Article a été lu plus de 905 fois




La station d’Arafat ou (Takhawaayou Arafat en Wolof), a-t-on l’habitude d’entendre de nos compatriotes, est l’une des importantes étapes du pèlerinage aux lieux Saints de l’Islam. Pourtant, durant ce rite, Hadj et Hadja sont assis toute la journée durant pour s’acquitter des prières canoniques, lire le Saint Coran, évoquer Dieu par ses magnifiques noms, et prier sur le Prophète Muhammad (SAWS). Ce séjour est capital pour celui qui accomplit le 5e pilier de l’Islam dans la mesure où Allah dit dans le Saint Coran : « Le Hadj, c’est Arafat ». 

En conséquence, celui qui est absent à Arafat au cours d’un pèlerinage devra repasser une autre fois. Car ce volet constitue, avec l’acte de Sacralisation (Ihraam), le Say (le parcours de Safa et Marwa) et la Grande circumambulation (Tawaaf Al Ifaadha), l’un des cinq obligations (Farata) du Hadj dont le non accomplissement rend nulle cette dévotion. Dans cette optique, tous les pèlerins, plus de quatre millions peut-être, se rendront mercredi, Incha Allah, à Mouna où ils devront passer la nuit afin de se rendre à Arafat le lendemain, Jeudi. Au terme de la journée de recueillement décrite plus haut, tout le monde partira à Mousdalifa pour y accomplir les prières du soir, Maghrib et Isha (Timiss et Gué), ramasseront les cailloux devant servir à lapider Satan le maudit (Diamra). 

Aussi ceux qui sont assujettis au sacrifice d’un mouton (option Tamattou ou Khiraan) le font en ce jour d’Eid Al Ad’ha (Tabaski). La plupart le font faire via versement à un tiers d’une somme équivalente au prix d’un mouton.

Climat serein chez les pèlerins

 Cap sera mis ensuite sur La Mecque pour les besoins de la Tawaaf Al Ifadha (Grande circumambulation autour de la Sainte Kaaba). Après quoi le pèlerin se débarrasse de sa tenue de sacralisation (Ihraam ou Harmal en Woloff), se lave et porte ses habits des jours ordinaires. Ainsi, les Hadj et Hadja auront terminé le boulot. Reste évidemment à retourner à Mouna où ils passeront deux autres nuits, occasion de réaliser les derniers actes de lapidation de Sheytann le maudit. Signalons que comme initialement retenu, le premier vol retour des pélerins sénégalais est prévu le 29 Octobre prochain. Relativement à la situation de nos compatriotes, elle est revenue à la normale. Cela, étant entendu que le seul différend qui a un peu terni l’atmosphère avec l’encadrement, à savoir les retenues opérées de façon unilatérale sur leur pécule au titre de la restauration, a été dissipé. 

Car les remboursements ont été faits. Le Directeur administratif et financier, El hadj Cheikh Abdou Ndiaye, assisté de Moubarak Mbacké et Amadou Khouma, a mené les opérations de remboursement durant toute la journée de jeudi (de 6 heures du matin à 2 heures 30 le lendemain). Les quelques retardataires ont reçu leur dû ce samedi, du fait que le vendredi étant jour férié en Royaume d’Arabie saoudite, les banques n’ont ouvert leurs portes que le samedi. Au vu du rôle déterminant qu’il a joué dans l’apaisement du climat qui a, du reste, failli virer à l’incompréhension totale, un important groupe de pèlerins, sous la conduite d’El hadj Mamadou Barry, a tenu à exprimer la gratitude des uns et des autres à El hadj Moubarak Mbacké, coordonnateur chargé des pèlerins.

Le Soleil
Lundi 22 Octobre 2012

Cet Article a été lu plus de 905 fois





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter





Dans la même rubrique :