Connectez-vous S'inscrire
Asfiyahi.Org




SYMPOSIUM DU MAOULOUD : Abdoul Aziz Kébé appelle les musulmans à la recherche du savoir


Cet Article a été lu plus de 697 fois




SYMPOSIUM DU MAOULOUD : Abdoul Aziz Kébé appelle les musulmans à la recherche du savoir
L’islamologue Abdoul Aziz Kébé, enseignant au département d'arabe de l'Université Cheikh Anta Diop (UCAD) de Dakar, a estimé samedi à Dakar que les musulmans avaient intérêt à aller à la recherche du savoir, pour relever le niveau de développement des pays dans lesquels ils vivent.

''Les musulmans ont beaucoup de défis à relever. Ce sont des défis d’ordre économique, culturel ou scientifique. Mais le défi le plus important, c'est celui du savoir'', a dit M. Kébé lors d'un symposium international organisé par la cellule Zawiya Tîjâniyya.

''Islam et défis contemporains : renouveau, réforme ou révolution'' est le thème de cette rencontre organisée dans le cadre de la commémoration du prochain ''Gamou'' de Tivaouane (Ouest) prévu le 24 janvier. Le ministre de la Fonction publique, du Travail et des Relations avec les institutions, Mansour Sy, a présidé le symposium.

Tous les pays développés ont en commun le culte du savoir, selon Abdoul Aziz Kébé. ''Ils ont beaucoup investi pour la connaissance et la recherche du savoir. C’est pourquoi ils ont atteint un [bon] niveau de développement, contrairement'' à d'autres pays, a-t-il souligné.

''C’est à travers le savoir que les peuples inventent ou créent des choses qui peuvent avoir un impact positif sur le développement. Le savoir conduit à l’exploitation des matières premières et à leur transformation dans les usines, en vue de nourrir les populations et améliorer leur bien-être'', a-t-il expliqué.

L'islamologue a ajouté que ''les pays musulmans avaient connu une avancée au début de l’islam''. ''Car, le prophète Mohamed avait dit : +Allez chercher le savoir jusqu’en Chine.+ Et cet appel, les musulmans de l’époque l’avaient compris et appliqué'', a ajouté l'universitaire.

M. Kébé a recommandé aux nombreux fidèles venus au symposium d’aller à la recherche du savoir.

Le faible niveau de développement de plusieurs pays musulmans s'explique par leur rapport au savoir, a-t-il dit, expliquant que le déficit de savoir est à l'origine de la destruction, en 2012, de mausolées de saints musulmans à Tombouctou, une ville malienne classée au Patrimoine mondial de l'Unesco en 1988.

''Les Africains ont assimilé leur culture et leur tradition à l’islam. Ils ont construit tout ce que l'on veut savoir sur les traces et les signes de l’Afrique dans la marche de l’humanité'', a-t-il affirmé.

Les islamistes du Nord-Mali ''ont assimilé à des idoles'' les mausolées de saints musulmans ''pour les détruire, alors que ceux qui les avaient construits n’avaient pour but que de retracer la marche de l’Afrique et de l'islam à travers des signes et des traces'', a expliqué Abdoul Aziz Kébé.

Intervenant au symposium, le député Mansour Sy Djamil a souligné que ''le monde de l’islam n’est pas pauvre''. ''Il est immensément riche, mais les musulmans sont pauvres'', a-t-il signalé.

''Dieu nous a indiqué le chemin à suivre pour un être un bon musulman et on peut l’être en pratiquant l’islam comme il est recommandé dans le Coran'', a ajouté Mansour Sy Djamil.

Asfiyahi.Org avec APS
Samedi 12 Janvier 2013

Cet Article a été lu plus de 697 fois





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter






Dans la même rubrique :