contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire
Asfiyahi.Org
ABONNEZ-VOUS À NOTRE NOUVELLE CHAINE YOUTUBE HD

Publicité



TABASKI 2013 - Sermon de l’imam Seydou Nourou Tall : «Il n’y a aucun organisme international qui s’emploie à régler les conflits entre musulmans»


Cet Article a été lu plus de 830 fois




TABASKI 2013 - Sermon de l’imam Seydou Nourou Tall : «Il n’y a aucun organisme international qui s’emploie à régler les conflits entre musulmans»
C’est un sermon axé sur le déficit de dialogue dans le monde musulman. L’imam Seydou Nourrou Tall, qui a dirigé la prière à la Zawiya Seydou Nourrou Tall, a regretté l’absence d’un cadre de concertation «fort» de la Oummah islamique qui aurait permis de juguler les conflits qui déchirent les différentes communautés du monde musulman au sein duquel les clivages ne cessent de s’exacerber au fil des années et des conflits. Selon lui, les structures existantes comme l’Oci (Organisation de la conférence islamique) et de la Ligue arabe n’ont pas les fondements nécessaires pour jouer le rôle qui leur est dévolu pour apaiser les tensions entre musulmans.

«Il n’y a aucun organisme international qui s’emploie à régler les conflits entre musulmans. Les musulmans ont l’Oci. Quel est son rôle ?», s’est interrogé le religieux. «Toute médiation devrait être automatique pour régler un conflit entre frères musulmans. C’est ce jour que le prophète Mouhamed avait dit à Arafat que verser le sang d’un musulman relève d’un acte interdit par les enseignements du Coran. Mais aujourd’hui, on assiste à des assassinats entre musulmans. La vie d’un musulman ressemble à celle d’une mouche qui vole. Le tuer est devenu un acte banalisé», a décrié l’imam en citant un verset du Coran en présence de Thierno Madani Tall, Khalife de la famille Omarienne et de Tanor Dieng, secrétaire général du Parti socialiste.

Faisant allusion aux conflits qui sévissent ces derniers temps dans le monde arabo-musulman, l’imam Seydou Nourou Tall estime qu’il faut «chercher à apaiser la tension en instaurant le dialogue entre musulmans. On doit user le langage de vérité à l’encontre de celui qui a fauté. Mais chacun cherche à rouler pour un parti. Alors qu’il n’y a que Dieu qui unit les frères musulmans». Mettant ces relations tendues sur le compte des manœuvres entreprises par les ennemis de l’islam pour «pousser les musulmans à s’entre-tuer», le religieux estime que la mosquée, considérée comme la maison de Dieu, n’est même pas épargnée par les attentats à la bombe perpétrée par les kamikazes qui «tuent» leurs frères musulmans. Il a invité les musulmans à faire leur propre introspection pour un retour vers Dieu et à retrouver le «droit chemin» s’ils ne veulent pas continuer à subir la punition divine. A titre illustratif, il invoque la crise de l’eau qui a frappé dernièrement les ménages sénégalais. «On doit s’en prendre à nous-mêmes au lieu de rejeter la responsabilité de ce qui nous arrive sur qui que ce soit», a-t-il prévenu.

Le Quotidien
Vendredi 18 Octobre 2013

Cet Article a été lu plus de 830 fois





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Telechargez l'application Mobile Asfiyahi pour plus de navigabilité ABONNEZ-VOUS À NOTRE NOUVELLE CHAINE YOUTUBE HD


Dans la même rubrique :