contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire
Asfiyahi.Org
ABONNEZ-VOUS À NOTRE NOUVELLE CHAINE YOUTUBE HD

Publicité



ZIARRA GÉNÉRALE LÉONA NIASSÉNE 2016: Ce Samedi 12 Mars; Un moment de spiritualité , communion et de solidarité


Cet Article a été lu plus de 595 fois




ZIARRA GÉNÉRALE LÉONA NIASSÉNE 2016: Ce Samedi 12 Mars; Un moment de spiritualité ,  communion et de solidarité
Etymologiquement le mot Ziarra signifie en arabe « visite ». Néanmoins dans le langage soufi, la Ziarra est perçue comme étant (une Visite Rituelle) dans le répertoire de certaines confréries.

En effet, dans la Tariqa Tijani, la Ziarra revêt une dimension beaucoup plus haute puisqu’elle est une obligation. La communauté Niassène a commencé la célébration de sa Ziarra annuelle après les années 1911comme grand événement religieux, le plus grand après le Mawlid ; occasion pour les Talibés de visiter la Cité bénite Leona Niassène et ses lieux de cultes et de recueillement. Mais surtout de visiter la tombe de Notre Maitre El hadji Abdoulaye Niass Al Kabir ainsi que ses fils enterrés dans la Zawiya.

Les Mouqadams accompagné de leur disciples venaient d’un peu partout à travers le Sénégal (Fouta Toro, Saloum, Baol, Cayor, Casamance …) et des Pays de la sous-région jusqu’à la lointaine Tombouctou pour renouveler leur allégeance, leur dévouement, leur engagement dans la voie Tidjani.

Plus tard, après le rappel à Dieu d’El hadji Abdoulaye Niass en 1922 la Ziarra ne sera plus un événement à grande envergure. Toutefois, les Talibés venaient très souvent par petits groupes rendre visite au Khalife El Hadji Mouhamad Niass « Maam Khalifa Niass ». Ce n’est qu’après plusieurs années vers 1940, sous l’ordre de l’éclairé Mame Shafihou Ibn El Hadji Abdoulaye Niass par ailleurs frère de Mame Khalifa que la Ziarra est officiellement célébré comme l’évènement la plus importante du Calendrier de la Hadra Niassène et ce jusqu’à aujourd’hui.

La Ziarra de Leona Niassene est avant tout un moment de rassemblement, de communion, de solidarité et d’entre aide, un moment qui perpétue la relation entre le maître et le disciple et entre les disciples qui est une relation de respect et d’amour en Dieu. Car pour rappel, le compagnonnage est un pilier important pour tous les musulmans qui cherchent à améliorer leur religion, leur caractère et leur comportement. Car, le compagnonnage apporte d’innombrables bienfaits et c’est pour cela que de tous temps, le compagnonnage a été et est resté le pilier principal pour toute personne sincère qui cherche à cheminer sur la voie de Dieu. La Ziarra est surtout un moment de sensibilisation sociale où la hiérarchie des maitres spirituels de la Hadra Niassene appellent à la promotion de l’âme, à l’amincissement des choses d’ici-bas en rappelant les bases du Tawhid islamique mais aussi en revisitant la vie et l’œuvre du fondateur de la voie Seydi Ahmad Tidjani et celui de son serviteur privilégié, Mame Khalifa Niass. Les maitres n’omettront pas d’appeler à des valeurs et vertus comme la patience, la dignité, l’exhortation au travail afin de se donner une force spirituelle essentielle pour viser et atteindre les objectifs suprêmes de la vie.

Après de mûrs réflexions de la part du Comité d’Organisation (COLN) le thème principale de la Ziarra 2016 porte sur : « Le Rôle de l’Islam Confrérique dans la Consolidation de la Paix et la Cohésion Sociale au Senegal : l’exemple des Enseignements de Mame Khalifa Niass ». Toute cette année dans notre Pays, le mot Émergence a été sur toutes les langues. Sur quels axes doivent se mettre les familles religieuses pour apporter leurs briques à l’édifice ? C’est la question à laquelle tente de donner une réponse en abordant la question de l’éducation et de l’instruction qui est réellement le premier palier sur laquelle doit reposer le développement d’une Nation. En ce sens la Hadra Niassene se propose de contribuer de la plus belle manière en parlant de l’éducation et de l’enseignement qui le rôle des Confrérie et l’impact que celui a eu pour consolider la paix et la cohésion social dans ce pays ; ce qui constitue d’ores et déjà une solution pour la plus importante des émergences, celles des mentalités.

Dans les différents panels, à travers les conférences et expositions nous irons à la découverte de notre thème à la lumière des écrits de Mame Khalifa Niass, la Méthode Éducative des confréries sera revisité pour permettre à nos générations en pleine crise d’autorité de s’en inspirer pour mieux éduquer nos enfants, les enfants de la nation qui constituent le futur du Sénégal.

Texte: Idrissa Dioum
NayloulMaram.com

Asfiyahi.Org
Mercredi 9 Mars 2016

Cet Article a été lu plus de 595 fois





Réagir à Cet Article !

1.Posté par fallou mbaye le 11/03/2016 03:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
waw damay lath koubeug am téréyi par image comme alkhouran si portable noydéf

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Telechargez l'application Mobile Asfiyahi pour plus de navigabilité ABONNEZ-VOUS À NOTRE NOUVELLE CHAINE YOUTUBE HD


Dans la même rubrique :