contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire
Asfiyahi.Org - 1er Site de Reférence sur l'Islam et la Tidjaniyya au Sénégal
Asfiyahi.Org
ABONNEZ-VOUS À NOTRE NOUVELLE CHAINE YOUTUBE HD

Publicité



Non Doyen ! C’est plus qu’une naissance, c’est une prise de responsabilité collective 






 
Vous l'avez rappelé, El Hadj Malick SY, à lui seul est une institution intemporelle et immatérielle. Tout le Sénégal et la Oumma lui doivent hommages et déférence. Le Khalif actuel de El Hadj Malick n'est autre que Serigne Babacar SY. Par conséquent, il doit être protégé. 
  
Doyen, cette prise de responsabilité collective des jeunes de la hadara Malickiya vient à son heure. Lou jott yombeu. Combien de fois nos autorités religieuses ont avalé des couleuvres et tout le monde est resté les bras croisés ? Beaucoup sont gagnés par un manque de courage notoire, parmi les talibés de la hadara qui ont souvent donné l'argument comme quoi 'Keur gi xamou niou thiow xamou niou violence. Nous n’appelons pas à la violence, au contraire. Cet argument est tout simplement un faux fuyant. Et pourtant dans cette fuite en avant des talibés, resonnaient pourtant, les prises de positions fermes de Serigne Abdoul Aziz Y Al Amin contre les détracteurs de tout bord de la Tarîqa et de la Hadara. Serigne Abdoul Aziz Al Amin fut surnommé « Le sabre de la tariqa » par son homonyme de père EL Hadji Abdoul Aziz SY Ad-Dabagh. Qui oserait dans ce monde penser une seule fois que Mame Abdou était violent ? 
 
 Al Amin, lui-même, nous a mis en garde avant de partir. Ce n’est-il pas lui qui nous informé des lobbies et malfaiteurs sont tapis dans l'ombre et qui n'attendaient qu’il ne soit plus de ce monde pour attaquer Tivaouane ? L’histoire lui a donné raison. Le premier à entrer dans cette entreprise de déstabilisation de la Hadara malikite fut Ahmed Khalifa NIASS. Ces diatribes contre Tivaouane résonnent encore dans nos oreilles et nous ne n'oublierons jamais. Combien de larmes ont été versées en entendant ces paroles ignobles venant de quelqu'un considéré à tort ou à raison comme un guide religieux ? 

Ces mauvais souvenirs sont encore frais dans nos esprits. À peine, les talibés commençaient à se remettre de leurs émotions qu'un individu nommé Iran Ndao, piqué par on ne sait quelle mouche, se positionna en pourfendeur de la Sainte hadara de Seydi El Hadj Malick SY. Quelqu'un qui se ditsait être fabriqué par et à Tivaouane « s'est transformé en détracteur invétéré de la ville Sainte, qui l’a couvé et pire à son plus grand symbole qu’est son Khalif. Le quidam Iran Ndao avec des allusions à peine voilées, pendant 20 mois s’est déchainé sur les autorités religieuses de Tivaouane. Au lieu de consoler les Sénégalais apeurés par les ravages de la pandémie de la Covid 19, Iran Ndao s'est transformé en showman en complicité avec Bougane Gueye Dany et en star des sites poubelles pour délivrer des messages de la haine et des tas d’immondices. 
 
Doyen, vous nous excuserez de notre impertinence. Nous ne savions pas que défendre l'honorabilité d'une personne âgée constituait un crime ou un péché. Malgré notre jeune âge, nous avons eu à entendre des gardiens de nos traditions qu’une personne d’un certain âge devait d'être respectée dans la société. Que si jamais son honorabilité était atteinte, que toute la société, hommes ou femmes, jeunes ou vieux devaient se lever comme un seul homme pour faire face à cet affront. Mieux notre maitre El Hadj Malick SY, le Patriarche n'a-t-il pas déclaré dans IFHÂM AL-MUNKIR AL-JÂNΠ: 

" Lorsqu’il est établi que des croyants sont attaqués, surtout lorsqu’il s’agit de saints de purs et de dévots, il devient un devoir pour tous ceux qui se réclament de l’Islam, de les défendre  
Il devient un impérieux devoir pour nous, adeptes de la « Tijâniya », voire pour tout croyant, et chacun sans excès, ni faiblesse, et dans la mesure de ses possibilités, de prendre sa défense contre ses détracteurs parmi ses contemporains" ? 
 
Nous avons pensé que nous jeunes de la hadara, de cette même société, pouvions vous suppléer, vous les doyens, dans ce devoir. Si maintenant, nous sommes réprimandés parce qu’on a fait notre devoir et celui de toute la société, en ce moment-là l'étonnement et l’incompréhension ne peuvent que nous habiter. Daq Sacci ci sa kër baay soxlowul doom ju bëg ngërram ci baayam diko yee ngir tagguko ci
 
Mais heureusement, une voix nous murmure dans le creux de l'oreille que prendre ses responsabilités n'as jamais fait de mal et n'a jamais été une atteinte aux règles établies ou un manquement aux adabs. 
 
Vous avez raison, le khalif a les épaules larges. Ce n'est pas notre cas, nous ne sommes pas le Khalif. Vous pouvez aisément comprendre que ébranlés, abasourdis que nous sommes, par les propos de Iran Ndao qui est allé jusqu'à assimiler les Zawiyas de Maodo à des chambrettes, à des "khottou negg" que nous exigeons l'arrêt immédiat de ces insultes à la mémoire et à 'œuvre du Patriarche. 
 
N'est-il pas un sacrilège de parler de médiation entre un tel individu et une institution aussi auguste que le Khalif Général des Tidianes ?  
 
Revenons sur terre et laissons prendre la responsabilité qui est la leur, à ceux qui voudraient bien la prendre dans des moments curiciaux de leur vie. 

Doyen pour faire du déballage on aurait besoin que ce qui est dit soit méconnu de tous. Répondre aux attaques par voie de presse d'une grande gueule puante c'est arrêter l'instauration d'une nouvelle mœurs aussi dangereuse que vexatoire: attaques de l'institution incarnée par le Khalife.

Doyen à vous lire nous sommes vraiment abasourdis par le sentiment que vous êtes plus choqué par la bravoure de ces jeunes qu'aux invectives irresponsables et répétées de Iran Ndao.

Les jeunes tidjanes qui se sont dressés en boucliers contre les pourfendeurs de leur foi ont besoin d'encouragements et non de remontrances ou des leçons de moral.

Épargnons-nous de ce drôle de sentiment qui nous pousse à avoir plus de sympathie à l'endroit de ceux qui attaquent les symboles de notre sanctuaire plutôt qu'à ceux qui la défendent.
Si nous étions tentés tels ces "troubadours" à faire du déballage, ce serait plutôt sur le dossier portant la destitution d'un imam par des combines et machinations de votre part aux HLM. N'étant pourtant pas Imam, et voulant ouvrir la mosquée (position partagée avec Iran) Doyen s'est investi pour imposer par force le limogeage d'un imam lié indéniablement à la Hadara. Celui-ci fidèle à son attachement pour Tivaouane n'a pas empêché notre doyen aux attaques épistolaires calculateurs de l'épargner.

Qu'il vous soit libre de nous taxer de tous les péchés et qualificatifs au nom du droit d'aînesse, nous vous l'accordons. Toutefois, quiconque se fait le malin plaisir de s'attaquer à Tivaouane nous verra sur son chemin. Souffrez, tant que cette funeste entreprise persiste, vous allez devoir vous vider les glandes lacrymales. Que ceux qui comme vous seraient tentés de nous décrier, qu'ils s'appliquent votre moral, Monsieur vous n'êtes pas le porte parole du Khalife général non plus. Vous renforcez ceux qui s'attaquent à la Hadara. Tout va se savoir!


Collectif Daara Mame Maodo Wâttu sunu Pas-Pas
Lundi 29 Novembre 2021






Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Telechargez l'application Mobile Asfiyahi pour plus de navigabilité ABONNEZ-VOUS À NOTRE NOUVELLE CHAINE YOUTUBE HD


Dans la même rubrique :