contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire
Asfiyahi.Org
ABONNEZ-VOUS À NOTRE NOUVELLE CHAINE YOUTUBE HD

Publicité



PARIS - Gamou Serigne Babacar Sy - Le plaidoyer de Serigne Habib Sy Mansour en faveur de la paix


Cet Article a été lu plus de 1537 fois




ASFIYAHI.ORG - L’édition 2018 du gamou de Serigne Babacar Sy, qui se tient annuellement à Paris, a été célébrée ce vendredi 06 avril à Aulnay Sous-Bois. Sous l’initiative du Dahira Moutahabina Filahi de Paris, avec à la tête Serigne Mor Mbaye, l’événement a réuni plusieurs centaines de fidèles, venus des quatre coins de la Diaspora. Il a convié, par ailleurs, tout le beau monde d’Italie, avec l’ensemble de la délégation qui avait assisté au gamou de Treviso, il y a moins de dix jours.

A la tête d’une forte délégation, Serigne Habib Sy Mansour a animé, comme d’habitude, le gamou initié par son père Borom DaaraDji, lors d’un séjour à Paris vers les années 2000. A l’occasion, Serigne Mansour Sy Dabakh et Serigne Mansour Sy Djamil sont venus lui prêter main forte dans cette mission et assurer une co-animation, digne d’un grand événement. Le tableau est ainsi complété par les animateurs de chants religieux qui avaient assuré le gamou en Italie pour ressusciter la même ambiance dans la capitale française.

A l’image de l’événement de Treviso, le gamou de Paris a tout aussi refusé du monde, avec une présence remarquée de la jeunesse musulmane parisienne, et de nombreuses autres structures Tidjanes en France. En effet, des centaines de fidèles Tidjanes, résidants en France, sont venus en masse répondre à l’appel d’un des plus grands événements religieux de la sphère européenne. De même que les autres confréries notamment les mourides, les Layènes, les Khadrs qui ont été fortement représentés.


Un gamou sans protocole, haut en enseignements

Avec la présence de quelques officiels, à l’instar de l’ambassadeur du Sénégal en France, Bassirou Sène, le président de l’AIS, Serigne Cheikh Mbacke Khadim Awa Ba, le programme du gamou de Paris n’a pas connu, pour autant, de protocoles.

Par ailleurs, l’ambassadeur s’est réjoui de l’initiative du gamou annuel de Paris qui, selon lui, fait beaucoup de bien aux ressortissants sénégalais envers qui il renouvelle son engagement. « C’est encore l’occasion de vous dire que je reste à votre entière disposition pour tout ce dont vous avez besoin pour vous assurer de bonnes conditions de séjour ou encore organiser un retour des meilleurs au pays », dira Bassirou Sène, au détour d’un court speech où il appréciera encore l’unité des sénégalais autour des valeurs religieuses et qui est confirmé par la forte mobilisation autour de l’événement.

Dès lors, Aymérou Samb en a profité pour faire un plaidoyer concernant le projet d’édification de la zawiya de Cheikh Ahmed Tidiane à Paris, qui fait face à un réel retard depuis un moment, même s’il y a une réelle volonté autour de l’idée. Pour cela, il a lancé un appel aux autorités pour aider à réaliser ce rêve qui tient à cœur.

Fidèle à son style, Serigne Habib Sy Mansour, a tenu en haleine le public pendant de longues heures. En fin pédagogue, il a revisité des épisodes importants de la vie du Prophète pour le rétablir comme un modèle à suivre. Dans le sillage, ses conclusions ont donné aux fidèles des sillons et enseignements afin d’éviter aussi la voie de Satan. Un pari possible et surtout important pour lui au moment où il donne comme référence la vie de son vénéré grand père Seydi El hadji Malick Sy, lequel a su éviter toute sa vie, rappelle-t-il, des situations compromettantes pour finalement échapper aux agissements de satan et finir par en sortir indemne. « Mieux, Mame Maodo a eu une victoire éclatante sur Satan grâce d’abord à sa foi puis sa volonté. Ainsi, il a su tracer le chemin à sa descendance et à sa famille élargie que nous sommes. Nous devons encore être dignes de cet héritage », a-t-il conseillé. Il a ainsi exhorté les fidèles talibés à redoubler d’efforts pour préserver ce legs et demeurer sur le droit chemin.

Par ailleurs, son speech sur le tawhid a particulièrement accroché le public de Paris, « Comment être avec Dieu et être un bon pratiquant », est l’un des plus grands moments de la soirée. Non sans compter l’hommage émouvant rendu aux religieux disparus ces derniers mois. En effet, Serigne Habib Sy Mansour a tenu à saluer la mémoire et l’œuvre des disparus notamment Serigne Cheikh Tidiane Sy, Serigne Abdou Aziz sy Al Amine, Serigne Cheikh Sidy Mokhtar , Serigne Maodo Toure, Serigne Moustapha Cisse ainsi que sa mère Sokhna Fatsy Mansour. Pour lui, il fallait attirer l’attention sur les leçons à tirer de ces disparitions de personnes au destin éphémère mais aux grandes œuvres sur terre.


Un plaidoyer pour la paix et le dialogue, des messages marquants

Dans une ambiance solennelle, Serigne Habib Sy Mansour a lancé un vibrant appel à la communauté musulmane. Il s’agit d’un plaidoyer pour la paix qui n’est pas sans toucher l’assemblée. Le message, dit en arabe, fait l’éloge de l’unité comme symbolique avec les enjeux autour de la paix, en matière de développement. « C’est le meilleur que nous puissions obtenir en ce monde. Dans la paix, la pratique de la religion comme le développement sont possibles et elle offre des opportunités qu’on peut parfois ignorer », a-t-il dit. Aussi, il a invité les ressortissants sénégalais à préserver la paix et surtout l’unité dans leur rang.

Pour sa part, Serigne Mansour Sy Djamil a mis l’accent sur l’importance du dialogue inter et intra religieux. Un sujet tout aussi important au regard des rapports entre les différentes communautés au Sénégal comme ailleurs. D’où l’importance du soufisme dans les sociétés modernes, un discours en référence à des réflexions qu’il a faites et compilées récemment dans une série de publications.

Il n’a pas manqué, par ailleurs, à formuler un vif plaidoyer sur l’affaire Tariq Ramadan qui, selon lui, est plus que jamais victime de machination.

Plus tard, dans sa contribution, Serigne Mansour Dabakh a donné des références de haute importance sur le Tawhid. La pratique de la religion, le don de son temps à Dieu étant des fondements sacrés pour une vie saine sur terre.
La soirée a vu, par ailleurs, le président du Dahira Serigne Mor Mbaye honoré par Serigne Habib Sy Mansour. Il s’agit d’une récompense pour une vie consacrée à la Tidjania et au service de sa communauté, en présence de la délégation du parrain (le nom) du gamou venue du Sénégal.

La soirée a vu, par ailleurs, le président du Dahira Serigne Mor Mbaye et Aymerou Samb honorés par Serigne Habib Sy Mansour. Il s’agit d’une récompense pour une vie consacrée à la Tidjania et au service de la communauté, en présence de la délégation de la marraine de l'année Adja Khoury Dimé.

Au moment où Doudou Keindé Mbaye, Ndiaga Ndiaye Djamil, Sam Mboup ,Pape Malick Mbaye, (etc.) ont rehaussé la commémoration et réussi ainsi à accrocher le public par leurs airs jusqu’au petit matin.










Asfiyahi.Org
Lundi 9 Avril 2018

Cet Article a été lu plus de 1537 fois





Réagir à Cet Article !

1.Posté par mouhamadoul amine dieng le 10/04/2018 20:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
machallah sy Malick lue rafet na

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Telechargez l'application Mobile Asfiyahi pour plus de navigabilité ABONNEZ-VOUS À NOTRE NOUVELLE CHAINE YOUTUBE HD


Dans la même rubrique :