contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire
Asfiyahi.Org - 1er Site de Reférence sur l'Islam et la Tidjaniyya au Sénégal
Asfiyahi.Org
ABONNEZ-VOUS À NOTRE NOUVELLE CHAINE YOUTUBE HD

Publicité



RECULER FACE A LA COVID N’EST POINT SIGNE DE FAIBLESSE (Par Serigne Cheikh Tidiane Sy Al Amine)






« En Afrique un vieillard qui meurt est une bibliothèque qui brûle. » Cette citation d’Ahmadou Hampathé Bah est encore plus actuelle en cette période de pandémie de COVID 19. Sans préjuger des causes de mortalités de grandes figures de la vie publique sénégalaise décédées ces derniers temps, il est reconnu que la COVID 19 a un taux de létalité plus important chez les personnes du troisième âge. Ceci exige de la part de tout le monde une attitude plus responsable dans le respect des gestes barrières face à la propagation de la maladie.

Force est de constater que le relâchement des populations est quasi général depuis que l’Etat a décidé de lever l’état d’urgence sanitaire, il faut le dire, sur la base de fortes pressions venant surtout des couches les plus vulnérables en évoquant des raisons économiques voire spirituelles. Vivre avec le virus ne signifie pas laisser le virus vivre en nous et emporter avec lui les personnes qui nous sont les plus chères, notamment nos pères, mères et nos grands-parents. Face à cette situation, nous avons l’obligation de protéger cette couche vulnérable que constitue le troisième âge pour continuer de bénéficier de son expérience et de sa sagesse.

En effet, avec la COVID nous risquons un véritable « gérocide » pour ne pas dire génocide des personnes du troisième âge au risque de nous imposer une transition générationnelle avant l’heure. La maladie nous enlève de manière subtile et subite nos personnes du troisième âge alors que la nature voudrait, pour une bonne préparation des générations à venir, que l’alternance générationnelle se fasse de manière progressive par une transmission harmonieuse des valeurs et des connaissances. Cette assertion est encore plus vraie que nous sommes dans une société à tradition orale dominante.

Au-delà de la responsabilité de l’Etat dans le rétablissement des gestes barrières, chaque Autorité, à quelque niveau qu’elle puisse être, doit se sentir porteuse d’une mission d’intérêt général en respectant et en faisant respecter les gestes barrières seul gage de notre salut, face à un virus pernicieux qui n’arrête pas d’étonner et de bouleverser le monde. Certains pays d’Europe n’ont pas hésité à re-confiner certaines zones après avoir noté la recrudescence de la maladie suite aux mesures de dé-confinement.

Dans cette re-prise de conscience, les autorités religieuses doivent jouer un rôle primordial dans la re-sensibilisation des masses, car quoi qu’on puisse en dire, le Sénégal reste un pays profondément religieux. La pression religieuse a bien joué son rôle dans la décision de l’Etat d’assouplir les mesures de restrictions liées à la COVID, il est nécessaire que cette même pression religieuse revienne demander à l’Etat de corser les mesures barrières et d’appliquer des sanctions aux récalcitrants.

Reculer n’est point un signe de faiblesse surtout lorsqu’avancer dans l’inconnue frise l’inconscience. Le Prophète Mohamed PSL, en tant que Chef de guerre, n’a –t-il pas montré la voie en faisant des concessions avec les Quraich à chaque fois que besoin en était. De même, « Nous sommes des bergers et chacun d’entre nous est responsable de son troupeau » nous a dit le Prophète.
Nous rendrons compte devant nos pairs et devant Dieu des actes que nous posons en tant que responsable de nos familles, de nos Entreprises, de notre communauté ou de l’Etat dans sa globalité. Le pouvoir que nous exerçons à quelque niveau que ce soit, n’est que la responsabilité de protection et de prise en charge des problèmes des communautés dont nous allons le privilège de conduire les destinées.

Une reculade ne sera ni une victoire ni la défaite d’un camp ou d’un autre car nous sommes tous dans la même barque et partageons le même destin, celui de vivre sans le virus en épargnant les couches les plus fragiles afin de préserver les bibliothèques enfouies dans le cœur de nos anciens.


Serigne Cheikh Ahmed Tidiane Sy Al Amine

Asfiyahi.Org
Lundi 3 Août 2020






Réagir à Cet Article !

1.Posté par Sidy Ahmet HOTT le 04/08/2020 14:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
MACHALLAH!!! Quelle sagesse!!!!

2.Posté par Habib SY le 23/08/2020 17:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Trés belle contribution. Aussi je ne manquerai pas de vous conseiller en tant que jeune frere, musulman ou encore un mbok talibé, de rencontrer l'association dont vous etes le president en exercice pour aller rencontrer le khalife général des mourides et celui des tidianes ou encore celui des niassenes pour les inviter à conseiller à tous les talibés de feter le Magal de touba, le gamou de tivaouane et de medina baye chez eux comme l'ont bien voulu le faire nos freres layennes pour freiner la propogation du virus, sans quoi nous risquons de cohabiter encore longtemps avec ce dernier. Merci

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Telechargez l'application Mobile Asfiyahi pour plus de navigabilité ABONNEZ-VOUS À NOTRE NOUVELLE CHAINE YOUTUBE HD


Dans la même rubrique :