contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire
Asfiyahi.Org - 1er Site de Reférence sur l'Islam et la Tidjaniyya au Sénégal
Asfiyahi.Org
ABONNEZ-VOUS À NOTRE NOUVELLE CHAINE YOUTUBE HD

Publicité



Récolte 2021 des Champs de Boulel: « Une production agricole qui participe activement à l'autosuffisance alimentaire du Sénégal» selon Serigne Moustapha Sy Al Amine






ASFIYAHI.ORG - La région de Kaffrine, plus particulièrement la communauté rurale de Boulel a refusé du monde ce dimanche 7 Novembre 2021, à l'occasion de la récolte (Dékhi), des champs de Serigne Abdoul Aziz Sy Al Amîne à Médina Sy.

C'est à 260 km de Dakar que la communauté Tidiane s'est réunie ce Dimanche à l'occasion de la récolte historique, initiée par Serigne Cheikh Tidiane Sy Al Maktoum. Dans ce sillage, on note une forte présence de la famille Sy particulièrement celle de Serigne Abdoul Aziz SY Al Amine, mais aussi de quelques chefs religieux à l'instar de l'imam Arabi Niass ibn Mame Khalifa Niass, qui a marqué sa présence symbolique.

Cet évènement d'une envergure économique, sociale, culturelle et religieuse de grande portée et qui tisse les liens fraternels et spirituels entre les disciples tidianes du Sénégal fait partie des plus importants moments d'engagements et de solidarité économique du pays, du point de vue de la forte production d'arachide, de maïs et de mil chaque année.

Une production record de 150 tonnes d'arachides sur 200ha cultivés

Sur les 600 hectares répartis en trois blocs de 200ha, c'est un seul bloc qui a été cultivé cette année, a appris Khalifa Ababacar SY GAYE, ingénieur agronome, gestionnaire des lieux. Ce sont des champs qui ne peuvent être récoltés en une journée, raison pour laquelle les travaux se déroulent durant trois (3) jours grâce, aux milliers de personnes venues d’horizons divers, selon Serigne Sidy Ahmed Sy Al Amine, ce qui permet à Boulel d'offrir, chaque année, plus de 150 tonnes des récoltes d'arachide au Sénégal, en participant activement à l'autosuffisance alimentaire tant escompté par les gouvernants, nous dit Serigne Moustapha Sy Al Amine.

"L'année dernière, la récolte fut prospère. Cependant on note une légère baisse de production cette année, les rendements ne sont pas des meilleurs du fait de la diminution de la pluviométrie dans la zone" poursuit-il. En revanche cette production d'arachide contribue bel et bien à l'édification d'une autosuffisance alimentaire au Sénégal et occupe une place qu'il faudrait mettre davantage en valeur.

Par ailleurs Serigne Moustapha n'a pas manqué d'évoquer l'aspect industriel qui pourrait accompagner cette gigantesque exploitation agricole, avec la possibilité de transformer l'arachide cultivé en produits finis tel que l'huile qui est d'une forte usage au Sénégal, ceci en parfaite collaboration avec les industriels Sénégalais.

Sur le plan social, cette récolte donne une place primordiale à la participation citoyenne c'est à dire cette capacité de contribuer à l'amélioration du niveau de vie des autochtones, en les offant une grande partie des récoltes. Ainsi, une autre partie est consommée dans les daaras à Tivaouane ou distribuée en guise de Zakat. Tandis que la dernière partie est commercialisée.

Sur le plan économique, Boulel c'est aussi l'occasion pour les commerçants et commerçantes des régions de Kaffrine, kaolack voire Fatick de se réunir et d'en faire un marché (Louma), qui constitue en soit une véritable manne économique. En effet, on pourrait parler de foire économique d'une dimension incomparable au niveau de la zone, le plus grand instant commercial de Boulel.

Un plaidoyer a été lancé cette année pour la construction d'un forage dans les champs. Ce qui participerait à augmenter la production d'arachide de mil et de maïs dans la zone. Avec ce forage qui faisait partie des projets de Serigne Abdoul Aziz SY Al Amine, la culture pourrait se faire pendant toutes les périodes de l'année ajoute Serigne Sidi Ahmed SY Al Amine.

Par ailleurs, une cuisine à été installée à cette occasion pour assurer la restauration des disciples venus de partout. Et c'est l'occasion aussi d'évoquer les moyens colossaux qui ont été employé pour assurer les frais, entre autres dépenses pour subvenir aux besoins des disciples sur place engagés pour la réussite de ce patrimoine, renseigne Sokhna Ndeye Astou Sy Al Amine.

La fille d'Al Amine d'ajouter qu'elle est également éblouie par le foire économique qui prend ses droits pendant cet évènement, ce qui démontre la responsabilité, le leadership, l'esprit entreprenarial et la vision d’Al Amine.

Elle appelle à l'occasion les foyers religieux de ce pays à s'inspirer de ce modèle économique, culturel, social, et politique de Serigne Abdoul Aziz SY Al Amine.

Al Maktoum nous enseigne que le hasard n’existe pas, qu’il est une épithète parmi tant d’autres. Assertion qui justifie sans nul doute le fait qu’Al Amine, une fois sur place, s’épanouit d’une façon remarquable. Histoire de donner tout son sens au fameux Qassida du Cheikh intitulé Boulel : « En effet, le seul fait de fouler le sol de Boulel contribue à se faire pardonner tous ses péchés et de bénéficier ainsi d’un « ressourcement purificateur ».

C’est sur des notes de prières adressées à toute la nation sénégalaise pour un Pays prospère qu’ont pris fin le « Dékhi 2021 ». Rendez-vous est déjà pris pour la prochaine édition de 2022 où une mobilisation encore plus importante est attendue de la part des populations du Sénégal et de la diaspora, toutes confréries confondues, toutes religions confondues Inshâ’Allah.

Asfiyahi.Org

Asfiyahi.Org
Lundi 8 Novembre 2021






Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Telechargez l'application Mobile Asfiyahi pour plus de navigabilité ABONNEZ-VOUS À NOTRE NOUVELLE CHAINE YOUTUBE HD


Dans la même rubrique :