contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire
Asfiyahi.Org
ABONNEZ-VOUS À NOTRE NOUVELLE CHAINE YOUTUBE HD

Publicité



DECOUVERTE - Zawiya El Hadji Malick Sy de New York: Zoom sur un haut lieu de culte au coeur des Etats-Unies




Les sénégalais ainsi que la communauté musulmane établis en terre américaine ont désormais un lieu de repères en ce qui concerne le recueillement et l’animation culturelle. La Zawiya El Hadji Malick Sy, qui était sous sculpture depuis plusieurs années, va être livrée officiellement le 12 octobre prochain. L’édifice, très attendu, est un lieu symbolique qui va abriter plusieurs activités. Zoom sur un haut lieu de culte au coeur des Etats-Unies



Il est d’habitude de penser à la ville sainte de Mame Maodo Tivaouane lorsque le terme Zawiya est mentionné, mais cette fois-ci cap sur New-York.

Mais tout d’abord revisitons la célèbre khassida de Serigne Alioune Gueye, en hommage à son illustre guide juste après sa disparition particulièrement le passage : Maodo mougne bi thi deuneum bii mo raw gethie, ndakh guethie menouteu romb toyal tefess, teh maodo leram baw neu djegui atlantique toyal amerique…

Des décennies, plus tard l’avenir lui a donné raison ! Il serait juste de penser que ces paroles de Serigne Alioune Gueye étaient prémonitoires : qui auraient cru que le 12 Octobre 2018 sera une date à jamais marquée dans les cœurs, les mémoires mais aussi les encyclopédies de l’Islam en général et des Tidjanes en particulier ?

En effet le 12 Octobre 2018 à New York, dans le district de Manhattan, au cœur de Harlem sera Inaugurée la Zawiya Seydi Hadj Malick Sy de New York légalement appelée Harlem Islamic Community Center (HICC).

Ce joyau de l’islam dans le pays de l’Oncle Sam est un symbole de fierté, pour la communauté africaine et sénégalaise toute confréries confondues car symbolisant l’islam pacifiste, tolérant et universitaire prôné par Mame Maodo. Ce monument construit grâce aux efforts conjoints de plusieurs générations est destiné à être un lieu de culte, de formation, d’apprentissage, d’éducation des jeunes et de convergence des adultes afin de pratiquer leur religion et leur culture dans les conditions optimales de sérénité, de sécurité et en conformité des principes de la Tarikha Tidjane.

Mais d’abord, avant de décrire le but et les multiples fonctions du centre, faisons un voyage dans le temps et rappelons l’historique de ce monument et sa raison d’être.

Feu Serigne Abdou Aziz Sy Al Amine, guide spirituel et moral des sénégalais aux USA n’a jamais cessé, lors de ses nombreuses visites, en compagnie de son fils Serigne Moustapha Sy d’inciter la diaspora sénégalaise de New York à acquérir un lieu pour leurs besoins de prières quotidiennes, ou toute autre activité religieuse, sociale ou culturelle. Depuis les attentats du 11 septembre 2001 l’image de L’Islam est ternie à travers le monde, à la limite les musulmans sont devenus un nouveau phénomène dont on doit se méfier. Dans un contexte aussi instable et déséquilibré, polir cette image et lui redonner son lustre d’antan devient plus que primordiale.

Cette concorde est plus que nécessaire dans un monde déshumanisé où les valeurs simples et fondamentalement humaines de justice, générosité, solidarité, et tolérance ont besoin d’être enseignées à nouveau. Il est donc temps de mettre à exécution les directives de Al Amine : acquérir une place pour ces besoins éducatifs et caritatifs qui s’imposent. En Afrique comme dans le reste du monde Islamique, la Tidjania a toujours eu un rôle pédagogique et a toujours été vecteur de l’éducation morale et spirituelle de l’islam sunnite tolérant, image contraire de l’extrémisme aveugle.


Feu Serigne Abdoul Aziz Sy Al Amine a inlassablement rappelé le travail remarquable de Cheikh Ahmet Tidjane Cherif RTA, El Hadj Cheikh Oumar Foutiyou Tall, Seydi Hadj Malick Sy, Serigne Babacar Sy etc.…à travers ce message : « ne vous trompez pas, votre présence aux Etats Unis n’est pas un hasard. Que vous le vouliez ou non, vous êtes en mission. Allah vous a amené ici pour y représenter et développer l’Islam par le biais de la Tarikha Tidjane. En plus que ferions-nous au Sénégal et ailleurs si vous les immigrés rentriez tous ? C’est grâce à vous que nous survivons dans nos pays. Vos enfants font partie de cette mission, cependant ils sont plus américains que sénégalais ou africains ; c’est à vous d’en faire de vrais sénégalais, de vrais musulmans, de vrais tidjanes en leur enseignant votre religion, votre culture et vos valeurs. Etablissez un centre culturel islamique sous forme d’école coranique, de mosquée, de zawiya et de lieu de pratique de vos valeurs. Fréquentez-le souvent avec vos enfants pour qu’ils connaissent votre mission. »

Tout de suite la communauté s’active intensément, et après une mobilisation sans précédent acquit le Vendredi 6 Février, 2009 ce bâtiment qui était une ancienne église transformée en usine fabriquant des cercueils, pour un coût s’élevant à 1.875.000 dollars Américains payable en dix ans. Il est important de rappeler que la 1ere prière effectuée dans la zawiya fut dirigée par Serigne Moulaye Sy Ibn Serigne Habib Sy Malick RTA.


Devant ce travail énorme qu’a été l’acquisition de ce magnifique édifice, s’est distingué Serigne Abdoul Aziz Al Amine, et avec lui la Dayira Tidjane de New York, le Comité Exécutif et, plusieurs autres figures résidant au Sénégal et aux Etats-Unis. Ces figures seront inséparables à la réussite du projet, du fait de leur travail sans égards et leur dévouement à la cause. HICC est né de TICONY (Tijani Islamic Community of New York) fondé en 1988 sur bénédiction de Serigne Abdoul Aziz Al Amine par de fervents disciples, parmi eux Elh Ndiaga Diop, Elh Oumar Sylla, Elh Mbaye Ndiaye Maodo, Elh Djiby Diop, Elh Bathie Niang, Elh Mbaye Seck, Elh Talla Ndiaye, Elh Oumar Samb etc…

A l’acquisition le comité exécutif était composé d’Imam Djibril Dièye, Elh Faly Ndiaye (Président), Professeur Serigne Mbaye Gningue, Ph.D. (Vice-président), Feu Mamadou Lamine Ndir (Secrétaire Général), Elh Mame Gor Faye (Trésorier), Cheikh Ahmed Tidiane Niang (Contrôleur général), Feu El Hadj Gueye (Secrétaire adjoint chargé des finances), Waly Mody Ndiaye (secrétaire adjoint),Cheikh Dieng(chargé de l’audiovisuel), Daouda Sarr (responsable de la communication), Moustapha Dieng (chargé de finances), feu El Hadj Diop (Secrétaire permanent), sans oublier Mamy Ousmane Diouf, Isseu Diouf et Adja Ndeye Fatou Diop comme assistantes administratives . Le comité exécutif s’est enrichi au fil des années avec l’arrivée de Imam Abdoulaye Diop comme conseiller, Elh Oumar Sylla et Elh Moulaye Diagne (assistants trésorier), Elh Alassane Diop (conseiller chargé des relations publiques), Elh Babacar Diaw affectueusement appelé Baba qui depusi 2011 assure le secrétariat exécutif, le protocole et le fonctionnement au quotidien avec un dévouement et une discipline extraordinaire.

Ajoutons à cette liste Imam Mustafa Senghor homme de confiance de feu Serigne Adoul Aziz SY Al Amine et pilier cardinal de HICC qui facilitera la collaboration et la naissance de relations exceptionnelles avec les Egyptiens, Pakistanais et Indiens. Son art de la négociation, avec l’aide de son ami et partenaire égyptien Shériff El Gamal, son action et celle de ses associés, apporteront, directement ou indirectement, des sommes extraordinaires.
Parmi ceux qui se sont distingués au Sénégal, nous avons en premier lieu Serigne Mansour Sy Djamil, ce travailleur infatigable de l’Islam et de la Tarikha Tidjane. A l’instar de ses pères et grands-pères, il effectua un travail sans précédent au niveau extérieur, particulièrement au Sénégal et en Europe. Sous sa recommandation et sa tutelle, un compte bancaire a été ouvert à la Banque de l’Habitat du Sénégal (BHS). Des lettres de soutien envoyées au Sénégal et en Europe ont permis de collecter plus de 40.000.000 FCFA du Sénégal et $7,000 des Sénégalais d’Italie et d’Afrique du Sud. Il a tenu plusieurs conférences de soutien qui rassemblèrent et attirèrent de nombreux fidèles de la Tarikha.

Ensuite nous avons Serigne Mansour Sy Dabakh, qui enregistra un message vidéo afin d’inciter les talibés à contribuer et facilita la rencontre avec l’ambassadeur Fodé Seck qui à son tour nous mettra en rapport avec beaucoup de ses collègues travaillant à la mission permanente des nations unis. Serigne Mor Diama Sy, El Hadji Daouda Sy, et Serigne Lametoro Sy, résidents de Tivaouane, effectueront plusieurs visites aux USA et y tiendront plusieurs conférences de soutien et de récoltes de fonds. Ici aux Etats Unis, Serigne Badou Sy ibn El Hadj Abdou Aziz Sy, RTA, et Serigne Ahmet Sy ibn El Hadji Habib Sy, RTA, effectuèrent un travail énorme sous l’égide de l’organisation, Islamic Tidjani Foundation of America (ITFA) contribuant aussi à la réussite du projet. Dans le cadre de l’ITFA, Serigne Ahmet Sy a doté toutes les grandes villes des USA de Khadaras. Son soutien logistique et moral est sans faille et sans limites favorisant ainsi le soutien des Khadaras des autres villes.

Il faut aussi mentionner le soutient sans précédent apporté par nos frères et sœurs de la Tarikha et des autres confréries Les familles d’El Hadji Cheikh Oumar Foutiyou Tall, Cheikh Ahmadou Bamba Mbacké, Seydi Baye Niasse, Seydi Mame Khalifa Niasse, Seydina Limamou Laye, la famille de Ngourane et aussi la famille Chrétienne Sénégalaise de New York.

Comme dans toute société ou organisation visant le succès, réussite ne peut se faire sans l’implication des femmes. A quelques jours de l’acquisition il y avait un déficit financier de 90,000 dollars qui a été comblé grâce à la mobilisation des femmes de la dayira Mame Fawade Welle aux côtés de Sokhna Oumou Sy Dajmil et Sokhna Safoura Tall. L’union et la coopération entre ces deux arrières petites filles De El Hadji Cheikh Oumar Foutiyou Tall, RTA, et Seydi El Hadji Malick Sy, RTA, s’avérera décisive, derrière elles, et avec l’aide de Sokhna Awa Ba, Yayou Dara, appelée ainsi par Serigne Abdou Aziz Sy Al Amine à cause de son travail remarquable dans le mouvement Tidjane de New York, Sokhna Khady Diop Dabakh Présidente en cette période, Sokhna Ndèye Fatou Diop Secrétaire Générale, Sokhna Mame Fatou Mbow présidente de la Radio Daray Islam, Sokhna Seyni Fall , Sokhna Coumba Niang,Sokhna Ndèye Rama Dial,Sokhna Aida Diagne, Mame Dior Mbengue et Mamy Ousmane Diouf à l’organisation. A cette époque Daray Islam, radio officielle de la khadara SeydIi Hadj Malick crée en Février 2007 par Imam Djibril Dièye et Yayou Dara rejoints plus tard par Sokhna Mame Fatou Mbow comme présidente fut un support de communication de taille

Ainsi donc nous entrons en possession de ce joyau qui a coûté 1.875.750 dollars, soit plus d’un 1 milliard 30 millions de francs CFA jusque-là soumise en location-vente avec un paiement mensuel de 8432 dollars soit, un peu plus de 4.600.000 francs CFA pendant 10 ans. Un dernier paiement de 1.128.800 est prévu pour le 1er Février 2019, après ce large paiement global Le site appartiendra entièrement à la communauté Musulmane et Tidiane. A cela s’ajoute des frais de fonctionnement de 4.000 dollars mensuel en moyenne entre les charges d’électricité, d’eau, et d’assurance, ainsi donc le coût total est de 6.500.000 francs CFA par mois.

Après cette première étape qui est l’acquisition, vient un autre défi de taille : la réfection du centre afin qu’il soit multifonctionnel, car devant inclure une mosquée pour les besoins de prières quotidiennes, du vendredi et des deux Eid, des salles de classe, une salle de conférence et d’un espace de rassemblement pour des évènements comme les 10 jours de bourde, le Maouloud ou tout simplement de dayiras. 300,000 dollars sont nécessaires pour cette nouvelle phase. Les fonds ne sont pas entièrement disponibles, mais les travaux commencent quand même et des cérémonies ponctuelles de collecte de fonds sont, et à cela s’ajoute les cotisations mensuelles de membres et les participations des bonnes volontés.

La cérémonie de pose de la première pierre eut lieu le Mercredi 13 Juin 2012 dirigée par El Hadji Tafsir Sakho qui avait plaidoyé pour la mobilisation de tous Il présida la cérémonie sous la présence de Papa Abdou Sy Ibn Serigne Mbaye Sy Mansour qui représentait son oncle Serigne Ahmed Sy Habib de Washington entre autres personnalités, des autorités étatiques, des imams et oulémas, moukhadames et fidèles réunis autour des membres de la famille de Seydi El Hadji Malick Sy.


Les travaux de rénovations tant bien que mal suivent leur cours avec leur lot de défis : temporels, structurels et surtout financiers, mais avec l’aide d’Allah, ils sont tous surmontés. Profitons de ce passage pour saluer à sa juste valeur le travail du comité de gestion et de pilotage dont les membres n’ont jamais reçus ni demandés de compensations financières ou en nature et aussi des volontaires qui participent au bon fonctionnement (chauffeurs, cuisiniers, menuisiers, électriciens, peintres, comptables, enseignants, traducteurs, tailleurs…).

Le travail est bénévole et il faut beaucoup de patience et d’endurance pour mener à bien ce genre de projet car ayant comme slogan les paroles d’Allah (SWTA): “Seuls ceux qui croient en Lui, aident à cause de Lui.” complétées par les recommandations de Seydi El Hadj Malick Sy (RTA): “Dépêchez-vous de faire du bien! Vous ne pouvez pas rattraper le passé et ne savez pas si vous serez là demain.”

Après un avancement à 70% du projet de rénovation, une partie du centre est fonctionnel et à la disposition des membres. Mais n’oublions pas le but premier de HICC : éduquer les enfants dans un contexte mitigé de double culture.

Après bien sur les 5 prières quotidiennes, le but 1er du centre est l’apprentissage du coran. Des cours sont dispensés aux enfants mais aussi aux adultes pour la lecture et la mémorisation du coran, la compréhension des versets et du droit islamique fiqh.

Ces enseignements sont dispensés 3 fois par semaine par Oustaz Tafsir Ly, qui après son départ pour le Sénégal sera remplacé par Oustaz Souleymane Ndiaye et, chaque dimanche ce dernier dirige un atelier pour les adultes désireux d’une connaissance plus approfondie de la religion. Un parmi les jeunes dispenses des cours de coran aux enfants Khalifa Ndiaye. Ima Ndongo Sarr fait des lectures sur la signification du livre saint.

Toujours dans le cadre de la formation des enfants et sur recommandations et bénédiction de Serigne Mansour Sy Dabakh, Baay Waly Mody Ndiaye avec l’aide de Sokhna Oumou Sy Djamil, met en place un programme Nogaye Ndiaye’s lecture du fait que cette dernière a posé une question aussi importante que difficile à répondre « qui est Allah ? ». Ces classes consisteront donc à apprendre aux enfants le civisme dans le contexte islamique, nos valeurs sociales et culturelles et aussi l’histoire de leur pays d’origine le Sénégal, des ateliers d’apprentissage et même la célébration de la fête des mères.

Après la mise en place de ces bases préliminaires se pose un autre problème : comment utiliser cette double culture des enfants au profit du centre islamique et en faire un canal de perfection de leur éducation religieuse. Sokhna Oumy Sy Djamil apporte la solution : célébrer les fêtes américaines que les enfants chérissent au centre et les adapter à nos croyances et valeurs. Ainsi donc Christmas , Thanksgiving, July 4th etc… sont célébrés au centre islamique. A chaque évènement un thème est choisi, par exemple qui était Seydi hadj Malick et quel est son rôle dans le développement du Sénégal ?

Il faut noter que les programmes des enfants sont structurés sous forme d’ateliers d’apprentissage car ils font eux même les recherches et présentent les exposés sur les différents thèmes, parce qu’à part le lieu d’enseignement il est important de leur faire comprendre que le centre leur est destiné et que dans un futur proche ils en prendront les commandes. En effet HICC est pour les enfants et nos guides religieux ne manquent pas de nous le rappeler comme Serigne Mansour Sy Dabakh ou encore Djamil qui nous a même suggéré de leur emménager un espace audiovisuel pour qu’ils puissent regarder leurs émissions télévisées par exemple au sein même du centre et nous permettre en même temps de garder un œil sur eux ! En effet si les enfants pour par exemple suivre un match de foot doivent se regrouper dans des lieux où ils sont exposés à des tentations néfastes pourquoi ne pas le faire au centre islamique qui les incite à respecter les prières quotidiennes ?

Le centre culturel et islamique est aussi le lieu de convergence des adultes et aussi des enfants lors de la célébration des fêtes d’Eid par exemple, et pendant le mois de ramadan nos valeurs sociales de partage y sont mises en relief. Tous les soirs de ramadan, des repas pour la coupure du jeûne et de dîner y sont servis gratuitement grâce à l’organisation sans failles des bonnes volontés qui participent financièrement, des femmes sou qui se relaient la préparation des mets et des jeunes qui assurent le service, la logistique, le nettoyage et l’entretien quotidien du centre (Dayira Moukhtafina et Association des jeunes Tidjanes). Soukha Awa Ba Yayou dara, Sokhna Seyni fall, Adja Marieme Cissé, Sokhna Ndéye Fatou Diop organisent le calendrier des femmes et des jeunes (Mamy Ousmane Diouf, Amy Dabo, Mariama Kouka Diop, Amy Mody Thiam, Mbaye Gueye, Abdoulaye Diop, Ibhrahima Diop, Kader Sarr, Modou Bar, Makhtar Ndiaye, Mor Ndiaye, Papa Sambe, Bara Ndao) sous la supervision de toujours Adja Mariéme Cissé et Sokhna Fatou Ndiaye Diop assurent le service.

D’autres rencontres y sont tenues comme les dayiras : Seydi Hadj Mailck Sy, Mame Fawade Well, Serigne Babacar Sy, Mame Abdou Dabakh, Seydi Djamil, Serigne Mansour Borom Daradji, Moukhtafina, La confédération Tidjane les réunions de l’association des jeunes tidjanes et de la confédération des ressortissants du Djolof

La zawiya est aussi un lieu d’échange intra confrérique car ouverte à tous, par exemple durant le ramadan les jeunes de la maison Khadim Rassoul sont venus communiés avec ceux de la Zawiya le tayssyr et les khassidas se sont succédés prouvant encore une fois de plus que les missions de Seydi Hadjj Malick et Khadim Rassoul sont identiques.

Vitrine de la tarikha Tidjane et reflet direct de Tivaouane, les programmes de la ville sainte sont répliqués à la zawiya de New York qui devient ainsi Tivaouane des autres états. Les 10 jours de bourde, le Maouloud communément appelé Gamou, Achoura ou Tamxaritt etc… y sont célébrés, de même que des évènements socio-religieux tels que les baptêmes, mariages ou encore funérailles.



Après l’inauguration, commencera un nouveau chapitre: la continuité, mobiliser les moyens financiers nécessaires afin de compléter le paiement en fin 2019, développer les programmes d’enseignements mais surtout former et formater la jeune génération qui prendra le relai dans un futur proche.

Enfin, cet article se conclut avec l’acquittement d’un devoir moral et d’une dette de reconnaissance : MERCI SERGNE ABDOU AZIZ SY AL AMINE QU’ALLAH SWT VOUS RETRIBUE.

(MAMY OUSMANE DIOUF - KADER SARR-MODOU BAR- -MAPATHE DIOP-PAPA IBRAHIMA DIOP TRADUIT EN ANGLAIS PAR WALY MODY NDIAYE)


Asfiyahi.Org avec l'aide de la Cellule de Communication de la Zawiya de New York
Lundi 1 Octobre 2018

Cet Article a été lu plus de 8663 fois





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Telechargez l'application Mobile Asfiyahi pour plus de navigabilité ABONNEZ-VOUS À NOTRE NOUVELLE CHAINE YOUTUBE HD


Dans la même rubrique :