contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire
Asfiyahi.Org
ABONNEZ-VOUS À NOTRE NOUVELLE CHAINE YOUTUBE HD

Publicité



No. 1 [EN ROUTE VERS TREVISO] 23 ans de Gamou de Treviso : souvenirs d’une genèse extraordinaire


Cet Article a été lu plus de 2069 fois




No. 1 [EN ROUTE VERS TREVISO] 23 ans de Gamou de Treviso : souvenirs d’une genèse extraordinaire
Lorsque, il y’a vingt-trois (23) ans, la Dahira Mouhtassimine me sollicitait pour contribuer à la réussite du Gamou qu’il dédiait à Serigne Babacar SY, nous étions tous à mille lieux de penser qu’un jour, cet événement atteindrait le succès qu’on lui connait aujourd’hui. C’est avec un cri de détresse, que son président, Alioune Badara Bèye, vint déplorer les nombreuses tentatives avortées. Devant l’engagement de ces jeunes tidjanes dévoués, sincères, et désireux de s’imprégner de l’effluve de la baraka du saint homme, je ne pouvais que répondre favorablement. D’autant plus  que c’était au moment même où je mettais en place les structures de Ahiba’i Seydi Djamil en Italie, après l’Allemagne,  la France et les Etats-Unis.

La première édition de ce qui est aujourd’hui le Gamou de Treviso se tint dans le salon d’un appartement. Mais dès la troisième édition, nous nous retrouvions dans un hôtel de la place avec la participation inespérée de Serigne Mansour SY, fils ainé de Serigne Cheikh Ahmed Tidjane Al Maktoum qui se trouvait à Milan. Quand je l’ai invité à s’associer à la célébration du gamou de son grand-père, sans surprise, il n’a pas hésité et c’est lui-même qui fit la causerie. Ce fut le premier geste d’ouverture et d’élargissement de l’initiative dont Serigne Mansour SY Borom Daradji plus tard  salua la beauté et la pertinence ; nous encourageant tous  dans cet élan. L’année suivante, ce fut le tour de Serigne Habib Sy ibn Al Amin qui était en visite en Italie qui vint nous accompagner dans cette entreprise tatillonne pour asseoir une commémoration durable. L’actuel khalife, Serigne Mbaye SY Mansour, ayant vu la cérémonie à la télévision, appréciait la manière dont la présence de Serigne Habib SY ibn Al Amine a été magnifiée. Ces  participations  d’illustres membres de la famille ont non seulement béni l’événement mais pointé  l’orientation de Treviso qui ne pouvait être que le lieu de convergence de toute la Hadara d’El Hadji Malick SY.

Quelques années plus tard, alors que j’ai régulièrement présidé cette commémoration avec une consultation assidue avec les principaux acteurs dont Alioune Badara Bèye, Djamil Dieng, Pape Dieng, Oumar Niang, Tamsir Mbengue, Ndiogou Gaye et bien d’autres (dont une bonne partie était formatée par Serigne Moustapha SY Djamil lui-même) ; ainsi que leurs épouses toutes aussi engagées, je me trouvais empêché par une mission urgente de la Banque Islamique de Développement au comité de développement de la Banque Mondiale et du Fond Monétaire. Dieu faisant bien les choses, Serigne Mansour Dabakh et Serigne Habib SY Mansour Borom Daradji se trouvaient à Paris  avec ma regrettée Bajjan Fatou SY après un séjour, chez moi, à Djeddah pour leur Umrah. Tous deux, par leur sens des responsabilités et leur engagement, acceptèrent de faire le Gamou avec beaucoup de délectation. Mon épouse Sokhna Aïda qui se trouvait à l’époque à Paris les accompagna. Ce fut un grand succès apprécié par tous les participants ; marquant ainsi un tournant décisif dans l’organisation de cet événement qui  chaque année, s’ouvre davantage à la famille et la Hadara d’El Hadji Malick SY avec le consentement indéfectible de la dahira. Malgré les  charges supplémentaires, la dahira s’engagea dans cette belle aventure d’élargissement, conscient que c’était un investissement sans perte. Serigne Cheikh Oumar SY Djamil  se joindra au groupe plus tard, ainsi que  Doudou Kende MBAYE, Cheikh DIOP, Ndiaga NDIAYE Djamil et  Sam MBOUP qui ont été d’un apport inestimable.  Ils bercent les fervents participants aux mélodies des qasidas de Seydi Hadji Malick SY, de Serigne Babacar SY et de ses frères et  donnent une  singularité avenante  au Gamou de Tréviso où viennent se ressourcer les Sénégalais  et au-delà, tous les africains d’Europe.

Bonheur ineffable dans une Europe où l’on projette une image abjecte, mais fausse, de l’Islam. Voici un événement qui célèbre la paix des cœurs et des esprits dans une commémoration qui a la signification d’un véritable recueillement et d’une fête exquise qui réunit la culture du Sénégal dans ses différentes formes et ce dans le week-end Saint de Pâques en communion avec  nos frères chrétiens dans le pays du Vatican. Le choix du week-end de Pâques est la clef du succès du Gamou de Treviso. Il nous évite de le tenir le jour même de sa disparition de Serigne Babacar SY et nous rappelle en même temps notre appartenance à la vieille tradition abrahamique, fondatrice du monothéisme.  

Au moment où un regain d’intérêt se  manifeste à l’endroit des ordres soufis en général et de la, Tidjanya en particulier, il convient  d’expliquer la genèse d’une confrérie la méconnue mais connue,  son succès en Afrique, son extension en Europe et dans la diaspora et le rôle joué par les Saints fondateurs Cheikh Ahmed Tidjany, El Hadji Oumar Foutiyou TALL, Seydi Hadji Malick SY, et Serigne Babacar SY à travers qui est célébrée par la grande famille de Seydi Hadji Malick SY réunissant ses petits-fils et disciples et au dela, toute la communauté des croyants toutes confessions confondues. Il nous sera loisible de montrer ses sources scripturaires dans le Coran et la sunnah ainsi que dans la vie du Prophète, son évolution à travers l’histoire de l’Islam jusqu’à l’apparition de confréries et la forme qu’elles ont prises au Sénégal et le rôle qu’elles y jouent jusque et y compris son prolongement dans la diaspora comme en témoigne éloquemment le Gamou de Treviso. Ce qui sera l’objet de nos différents articles durant cette semaine de commémoration, de ferveur et d’incandescence spirituelle pour mieux faire ressortir la pertinence de la Tidjanya dont la stratégie cognitive repose sur le culte de l’amour et ses potentialités comme antidote contre la violence religieuse et la haine entre les hommes.
 


Par Serigne Mansour Sy Djamil

A SUIVRE ...

Asfiyahi.Org
Lundi 26 Mars 2018

Cet Article a été lu plus de 2069 fois





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Telechargez l'application Mobile Asfiyahi pour plus de navigabilité ABONNEZ-VOUS À NOTRE NOUVELLE CHAINE YOUTUBE HD


Dans la même rubrique :