contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire

Serigne Pape Malick Sy sur les préparatifs du «Mawlid 2017» de Tivaouane : « Le Gamou est un patrimoine commun à préserver »


Lu 3591 fois




En perspective d’une bonne organisation du prochain « Gamou » de Tivaouane, un Comité régional de développement (Crd) s’est tenu à la salle de la gouvernance de Thiès, hier, sous la conduite du gouverneur, Amadou Sy, et en présence de Serigne Pape Malick Sy à la tête des membres du comité d’organisation.
Le porte-parole du Khalife général des Tidianes a souligné que le « Gamou » est un patrimoine commun à préserver par tous les Sénégalais. Pour cette 116ème édition prévue en fin novembre, il a invité toutes les personnes qui ont à cœur de venir fêter avec eux la nuit de nativité du prophète Mohamed (Psl) à Tivaouane à veiller sur la discipline pour que tout puisse se passer dans le calme et la paix. « Aux hôtes de marque conviés à la cérémonie officielle, je prie pour qu’ils puissent respecter le timing afin de permettre à tous de pouvoir retourner chez eux en toute sécurité », a-t-il lancé. Enfin, Serigne Pape Malick Sy a apporté les prières et le salut du Khalife général des Tidianes, Serigne Aboubacar Sy Mansour.

L’hélicoptère de l’Armée pour les évacuations d’urgence

Pour ce qui concerne le dispositif organisationnel mis en place, il est prévu, pour la couverture sanitaire, en plus des 10 infrastructures existantes, 55 postes médicaux avancés dotés d’un personnel qualifié voire même spécialisé en appoint soit 1.200 agents de santé. A cela s’ajoutent 40 ambulances dont 5 médicalisées à pré-positionner pour parer à toute éventualité. « L’hélicoptère de l’Armée sera à notre disposition prêt à intervenir au besoin », a révélé le Dr Malick Ndiaye, médecin-chef de la région médicale de Thiès. Selon lui, une enveloppe de 50 millions de FCfa est prévue pour couvrir les besoins en médicaments du « Maouloud » à Tivaouane.

Dans la quête d’offrir aux populations de Tivaouane un plateau technique relevé à l’hôpital Abdou Aziz Sy Dabakh, Dr Ndiaye a annoncé des investissements en termes de capacité d’accueil, de services de maladies infectieuses, de neurologie, de cardiologie, d’orthopédie et surtout un accroissement des équipements. « D’ailleurs, un scanner est déjà acquis et de les jours à venir, il sera procéder à son installation en plus d’une unité de production d’oxygène », a-t-il précisé.

Concernant la logistique nécessaire pour le montage des postes médicaux avancés, le manque de tentes spacieuses et en bon état est la difficulté majeure. Cependant des solutions émises au sein du comité d’organisation restent à être peaufinées pour trouver la meilleure formule. Sur le volet prévention, le service d’hygiène s’est engagé à assurer le traitement de la ville de Tivaouane 20 jours avant et 5 jours après le « gamou » tout comme le contrôle sur les denrées alimentaires.

L’approvisionnement correct et sans interruption du courant électrique à Tivaouane durant la période du « Gamou » a été assuré par la Senelec. Les responsables de la société d’électricité ont indiqué que Tivaouane sera mis hors délestage juste avant le démarrage du « bourde », une semaine avant le jour du « Gamou ». Les autorités de la Senelec indiquent que les branchements sociaux provisoires dans les sites d’hébergement, le changement des poteaux électriques cassés et des ampoules grillées dans l’espace public vont être gérés comme il se doit. Sur la question liée à l’extension du réseau électrique, la Senelec déclare disposer de 7 kilomètres d’extension, de 5 nouveaux postes transformateurs qui seront connectés au réseau avant le « Gamou » pour juguler les baisses de tension. Ceci, non compte tenu d’un vaste programme d’extension du réseau acquis avec les Indiens à dérouler.

Des conditions optimales de sécurité

Le comité d’organisation a, de son côté, insisté sur la nécessité à faire bénéficier ces opportunités aux villages rattachés à la commune de Tivaouane dont Halwar. Outre le courant électrique, l’accès à une eau abondante et saine est tout aussi une préoccupation majeure pour le « Gamou » de Tivaouane. La société des eaux a confirmé la disponibilité de 2.000 branchements sociaux, l’installation de 350 points d’eau de rue, 800 autres dans les sites d’hébergement et la mise à disposition des citernes de l’hydraulique de trois potences.

Pour gérer la baisse de pression aux heures de pointe, l’hydraulique va appuyer avec des citernes et des bâches à eau. Si l’on y ajoute les 50 kilomètres d’extension du réseau évoqués, les habitants des nouveaux quartiers de Tivaouane devraient bientôt sourire car le représentant de la Sénégalaise des eaux a déclaré que la Sones a fini de lancer les appels d’offres et qu’après le « Gamou » les travaux vont débuter. Au plan sécuritaire, la police tout comme la gendarmerie, chacune en ce qui la concerne, se sont engagées à assurer le service dans son espace dévolu. A l’intérieur de la ville de Tivaouane, la fluidité de la circulation, la libération des artères, la lutte contre les nuisances sonores, la sécurisation des abattoirs, des domiciles d’autorités religieuses constituent, entre autres, le chantier des hommes du commissaire Baldé du commissariat urbain de Tivaouane. Sur toutes les directions qui desservent Tivaouane, la gendarmerie va veiller au grain pour assurer la fluidité de la circulation, empêcher les conducteurs de Jakarta de rouler vers Tivaouane…

Mbaye BA
Le Soleil




Envoyé de mon iPhone
Vendredi 27 Octobre 2017

Réagir à Cet Article !

1.Posté par SOLDAROU CHEIKH le 27/10/2017 18:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
FA TABARAKALAHOU

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >