contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire
Asfiyahi.Org
ABONNEZ-VOUS À NOTRE NOUVELLE CHAINE YOUTUBE HD

Publicité



CHEIKH SEYDI EL HADJ MALICK SY (RTA) : LE QAFIEN


Cet Article a été lu plus de 827 fois




Au Nom d’Allah le Tout-Miséricordieux, le Très-Miséricordieux

Mon Dieu ! Accorde ta bénédiction à notre Seigneur Mohammed (ﷺ) qui a ouvert ce qui était clos, qui a clos ce qui a précédé, le Défenseur de la Vérité par la Vérité, le Guide du droit chemin, ainsi qu’à sa famille suivant sa valeur et l’estimation de son ultime dignité.

CHEIKH SEYDI EL HADJ MALICK SY (RTA) : LE QAFIEN

Il émane de lui la Couleur verte , Reflet de son état spirituel, Signe d'un Degré Immense de la Connaissance sur le Tapis de la Proximité,

Il arbore cette Couleur comme un Parfum, dans cette Montagne où il n'y a ni Soleil, ni Lune, ni Etoiles, dans l'alternance du Jour et de la Nuit, dans la Saveur de l'Intimité,

Il est sur cette Terre étendue où les Jardins sont Luxuriants, les Paradis Verdoyants, les Animaux Fascinants, les Minéraux Captivants, les Coeurs Tranquilisés

Absolument Tout y est Vivant, doué de Vie et de Parole, Immuable et Impérissable, l'intelligence en reste éblouie, Fascinée,

Il est ce Serviteur Repentant avec un Coeur Porté à l'Obéissance, adossé au Palmier aux Fruits Succulents, Subsistance des Singuliers,

Sa vue intuitive est enduite du Collyre des Lumières du Nun, sans Hallucination et sans Illusion, elle ne trouble jamais la Limpidité de sa Certitude,

Il est l'Affranchi de toute Dépendance des Houris aux yeux Grands et Beaux dans leurs Demeures occultées,

Il a vécu tous les Temps dans une Perpétuelle élévation à travers des Stations sans limites dans une Purification de l'âme sans cesse renouvelée,

Il est dans ce Point de Départ et d'Aboutissement des Harmonies, des Cadences, des Rythmes, des Mélodies Cosmiques Honorées,

Dans la Synthèse de toutes les Vérités et énoncés du Verbe Primordial qui fait écho à toute l'Immensité,

Son Charme et sa Douceur surpassent les Perles et l'Emeraude en Lumière et Beauté, le Rubis et le Saphir en éclat si élevé,

Il est un Diamant Facetté , Un Joyau Unique, un Coeur plein de Vitalité.

Ces faibles mots vous parviennent de la part de votre pauvre serviteur illettré, ignorant , entièrement Soumis, Respectueux et Résigné, Craintif, Incomplet et Instable, Inconnu, Méconnu, Insignifiant, Nécessiteux auprès de son Seigneur celui qui embrasse la Poussière de vos nobles Sandales , celui qui pose sa joue sous vos marches


Cheikh Seydi El Hadj Malick Sy Djamil.

mame ndiaye
Mardi 17 Avril 2018

Cet Article a été lu plus de 827 fois





Réagir à Cet Article !

1.Posté par Cheikh fall le 17/04/2018 14:18 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Alhamdoulilah ya seydi el hadj malick sy djamil. Magnifique.

2.Posté par AbdurRahmân Tidjânî, dit Mandaw Thiam le 18/04/2018 17:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Illettré mais Choisi الولي الأمّي

Je m’éprends de la langue d’où jaillit les joyaux
De l’Amour Ascendant qui se veut indicible
Dont l’écho - combien vrai! - vient de loin, de très-Haut,
Pour remuer ce qui fut, dans le cœur, inaudible

N'est-il pas étonnant que ce cœur si vivant,
Réceptacle de la gnose, ce grand Maître Véridique,
Ne se pare ni de lettres ni de ton éloquent
Ni de fard stylistique ni de mètre poétique?

Il est vif à sentir les frissons du cosmos
Tel l’antenne de la sonde qui voyage sans retour
N’est-il pas étonnant que le son vienne de l’os
Que tu crois muet, alors qu’il te sert de tambour?

Le choisi, s’il le veut, peut bien être plus disert
Que ne l’est le poète qui se targue de ses vers
Mais pour lui, ce qui compte, c’est le Vrai et le Pur
Et non pas l’artifice qui impose les césures.


Fait en l’honneur du Bien-aimé que j’admire, le Choisi sans conteste que j’ai longtemps connu sans le Connaître: al-Hadj-Mâlik Sy Jamîl, qui, en ces termes véridiques dénotant sa hauteur et son rang singulier parmi les choisis d’Allâh, se définit lui-même comme “pauvre serviteur illettré, ignorant , entièrement Soumis, Respectueux et Résigné, Craintif, Incomplet et Instable, Inconnu, Méconnu, Insignifiant, Nécessiteux auprès de son Seigneur, celui qui embrasse la Poussière de vos nobles Sandales , celui qui pose sa joue sous vos marches”. Dieu sait à qui il s’adresse. D’où l’on voit que le terme “illettré” n’est point méprisant ou déplacé; tout au contraire il dénote l’exceptionnel don dont il jouit, purement divin, sans cause secondaire si ce n’est la Prime Volonté d’Allâh-le-Très-Haute Qui a décidé d’élire qui Il veut par Sa grâce infinie. Le Poème est donc en l’honneur de ce wali - ainsi que de ses pairs -, ce wali al-Hadj-Mâlik Sy Jamîl dont l’extinction est totale dans l’Amour et l’obéissance de son homonyme et Parrain, le Grand-Maître Cheikh Al-Hadj Mâlik Sy ibn-Uthmân at-Tidjânî at-Tiwawonî, Calife agréé du Pôle Très-Craint Sayyidii abul-Abbâs at-Tidjânî, qu’Allâh l’agrée ainsi qu’eux dans tous les mondes supra-célestes. âmîn.

Collection: “La Plume Rachetée”: par AbdurRahmân Tidjânî, dit Mandaw Thiam
Toulouse 12/04/2018

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Telechargez l'application Mobile Asfiyahi pour plus de navigabilité ABONNEZ-VOUS À NOTRE NOUVELLE CHAINE YOUTUBE HD


Dans la même rubrique :
TIDJANI , MON AMOUR

TIDJANI , MON AMOUR - 20/02/2018