contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire
Asfiyahi.Org
ABONNEZ-VOUS À NOTRE NOUVELLE CHAINE YOUTUBE HD

Publicité



Direct du Min’bar – Vendredi 02 Zul Hijja 1435 – 26 Septembre 2014 Ces 10 premiers jours du 12ème mois – plus qu’ un 13ème mois…


Cet Article a été lu plus de 245 fois





A Genève, Imam Badrud-Dîn a rappelé la chance de la communauté à entrer dans une zone ou période non de turbulence, mais de forte chance, car ce Dimanche 12 Août qui s’annonce pourrait bien être le 1er jour du dernier mois (12éme) de l’année 1439. Il y a presque 4 ans, debout au même endroit, Cheikh Mahdy avait aussi délivré un prêche sur le même thème et sur les même tonalités. Nous avons donc réédité celui de 1435, avec trés peu d'altération, ce n'est pas du Tropicana! J'ai dû ajouter et enlever!



Nous sommes entrés dans ce mois du Hajj par lequel Allah Jure dans le Qur’ân (Vs1-2, S89) de leur valeur incommensurable comme interprété par Ibn ‘Abbâs, Mujàhid et Ibn Zubair. Dix jours qui de par l’intensité des pratiques qu’ils concentrent sont les seuls dans l’espace-temps du croyant pendant lesquels la quintessence de tout acte d’adoration s’exprime dans sa plénitude et dix jours uniques de par leur concentration de l’exécution de tous les piliers de l’Islam. Voilà donc les meilleurs jours qui vous sont offerts avaient informé le Prophète et durant lesquels Allah Aime Témoigner de l’action vertueuse de la part de ses serviteurs. Donnez-en vous à cœur joie, toute la palette est offerte – Foi, Salât, Zakàt, Jeûne, Hajj, Sacrifice, Fraternité, Entraide et Communion, mais surtout bon caractère…et Allah Prime tout acte pareil par une vie paisible ici et encore meilleure là-bas (V97, S16).



Imam Badrud-Dîn comme Cheikh Mahdi il y a 4 ans, a fait court et dense (Hadith) ce Midi dans son prêche à Saconnex, en faisant remarquer que notre attachement à l’évènementiel (fête du mouton !) l’emporte sur le référentiel (Qur’ân) de ces dix jours et en expliquant pourquoi ces dix premiers jours du dernier mois du calendrier musulman ont un statut particulier. D’aucuns parmi les savants ont fait remarquer que le seul moment où la totalité des actes obligatoires d’adoration s’expriment à l’unisson est bien ces dix jours, car si la Foi et la Salât sont quotidiennes, la Zakàt et le Ramadan sont annuels, mais peuvent être accomplis partout (espace) où on est et peuvent aussi être compensés durant toute l’année (temps). Le Hajj est le seul pilier qui a une spécificité spatio-temporelle unique et immuable dans le temps et dans l’espace, puisqu’ils n’est prescrit que pendant ces jours (V197, S2) et ne peut s’accomplir qu’en ce lieu (V97, S5). Et à la faveur de son accomplissement, les autres dimensions de l’adoration s’embellissent davantage, tout en ouvrant une palette d’autres pratiques tout aussi salutaires pour la communauté – fraternité, entraide, communion, pratique collective, pardon et invocation en masse. Cela représente évidemment une combinaison unique ouvrant les portes de tout espoir, puisqu’encourageant à la vertu de l’action et au dépassement de soi dans l’accomplissement des devoirs religieux et donc sociaux. Il y a aussi, comme expliqué par d’autres, que les deux jours les plus primés dans la bonne action clôturent cette période – le jour de ‘Arafa qui est déjà (Hadith) le meilleur jour sur lequel le soleil se lève et le jour du sacrifice (Adhà) qui rappelle déjà le symbole de la survie de l’espèce humaine grâce au secours qu’Allah a apporté à Seydinà Ibrahim et à Seydinà ’Ismâ’îl pour avoir respecté ce qui leur a été prescrit (Vs 103-105, S37). Enfin, ce sont les jours qui précèdent les Tachriqs (V203, S2), moment intense du Hajj avec le séjour obligatoire à Minna et l’accomplissement des trois Jamarât trois jours durant, ponctués de centaines de millions de Zikrs et de glorification de divinité.



Comment donc tirer profit de cette période ? En multipliant les bonnes œuvres, qui du reste doivent être le quotidien du croyant partout en tout temps. Et l’Imam rappelle que le terme bonne œuvre (‘Amal Sàlih) selon un Hadith authentique du Prophète est un terme générique qui englobe la totalité du bien et de l’utilité sur toutes les échelles d’expression – intention, parole, communication, pensée, action, interaction, réaction, mais surtout insiste Imam Badrud-Dîn, attitude et caractère. Et pour rallier l’espace-temps de faveur des contrées du Hijàz, le prophète a ouvert une brèche aux centaines de millions de croyants qui n’auront pas le privilège d’être présents à Makkah, ‘Arafa, Muzdalifa, Minna, et ailleurs durant les manâsiks du Hajj. En jeûnant le jour de ‘Arafa (jeûne qui n’incombe pas aux pèlerins présent sur place), on récolte les faveurs de ce jour, pour lequel Allah Lui-Même Prend les Anges à témoin pour Accorder son Pardon et son Agrément aux présents et aux absent rallieurs par l’esprit (jeûne). Le Prophète a dit par ailleurs qu’en jeûnant ce jour de ‘Arafa, on bénéficie d’une absolution de pêchés à l’essuie-glace, i.e. absolution des pêchés de l’année écoulée et de ceux de l’année à venir.



Dans la Sunna rappelle Imam Badrud-Dîn, il est recommandé de jeûner jusqu’au jour de Arafa (le 9ème), le 10ème étant le Eid – jour du sacrifice, donc interdit de jeûne. Jeûnons donc autant de jours possibles pour bénéficier davantage des faveurs de cette période, mais aussi adressons à Allah notre repentir, qui a plus de chance d’être accepté qu’en une autre période.



Et durant ce jour de Eid où les croyants vont aussi s’adonner au sacrifice animal, il est aussi important fera remarquer l’Imam de payer attention aux critères de ce rite sacré, qui témoigne de l’historicité du geste depuis Seyyidunà Ibràhim avec tous les symboles qu’il représente. Là aussi l’évènementiel tend à supplanter le référentiel, mais Allah Rappelle que la viande, la peau et le sang ne L’atteindront pas, mais la piété du geste oui (V37, S22)! Il y a dans ce rituel du sacrifice comme un traceur de toutes ces expressions listées ci-dessus - intention, expression, action, pensée, interaction, réponse, mais aussi attitude et caractère – et qui doivent être pures dans l’expression, ne véhiculant que le pur pour donner un résultat aussi pur.



Voilà pourquoi dans cet amalgame des actions et expressions prétendument au nom de Dieu, de la religion ou du Livre, et où tellement d’expressions s’entremêlent pour créer la confusion dans toutes les sphères de communication, le recul est nécessaire pour distinguer la bonne de l’ivraie. Allah Avait Avertit depuis longtemps que viendra le temps des usurpateurs de sens, de faussaires et de menteurs, qui affirmeront en déformant le texte que leurs actes est dicté par l’enseignement du Livre, Non Précise Allah, ce n’est point l’enseignement du Livre, ou diront-ils, cela est inspiré d’Allah, Non encore Rétorque-t-Il ce n’est point inspiré par Allah…il ne s’agit Précise Allah que d’une litanie de mensonges tout crus et détectables au premier degré dont leurs auteurs sont les premiers à ne pas s’y tromper (V78, S3).



S’il y a un domaine où il faut rivaliser, c’est bien dans la bonne œuvre, et quelle vaste domaine comme expliqué par l’Imam, et certainement pas dans la triche. Et puisque toute direction mène à une destination, évitez les mauvaises destinations et précipitez-vous à accumuler du bien (V148, S2). Celui qui accumulera plus de bonnes œuvres sera le meilleur et cette période est particulièrement propice à la bonne œuvre, dont tant d’opportunités sont offertes.



Best Zyars, en particulier à nos frères et sœurs qui la semaine prochaine auront l’immense privilège de faire partie des Hôtes de Dieu de cette année. Nous rallierons ISA par la pensée et par l’effort de rester dans l’intensité de la bonne œuvre, en réponse à l’appel d’Allah et de ses Prophètes.



Labbaykal-làhumma Labbayk !



Al Amine

Par AL Amine Kebe
Mardi 14 Août 2018

Cet Article a été lu plus de 245 fois





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Telechargez l'application Mobile Asfiyahi pour plus de navigabilité ABONNEZ-VOUS À NOTRE NOUVELLE CHAINE YOUTUBE HD


Dans la même rubrique :