contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire
Asfiyahi.Org
ABONNEZ-VOUS À NOTRE NOUVELLE CHAINE YOUTUBE HD

Publicité



Direct du Min’bar – Vendredi 05 Muharram 1440 – 14 Septembre 2018 La Fraternité : Pas vraiment un mot, un Ciment premium qualité.


Cet Article a été lu plus de 227 fois




A Genève, Imam Badrud-Dîn, en ce premier Vendredi de l’Année Hégirienne 1440H, est revenu justement sur un des premiers temps forts de ce calendrier, l’établissement de la communauté des croyants à Yathrib, devenu Médine à juste titre, au sens de Cité, construite sur des fragments de communautés aux diverses origines et cultures, mais liées par ce ciment premium qualité que le Prophète a produit de ses usines sans vapeur et qui est la fraternité humaine. La fraternité, dans le vécu des Muhàjirûn (immigrés ou émigrés c’est selon) et des Ançàrs (résidents, mais plutôt accueillants) n’est pas qu’un mot, il n’est justement pas un mot. Il signifie l’élan de solidarité et d’adhésion à la cause de l’Islam, fondé sur l’extase de partager une confession (‘Aqida) ancrée dans le Tawhîd. N’est-ce pas Allah a Etabli que les croyants sont déjà par ce fait (Foi – ‘Aqida) des frères (V10, S49), donc les ingrédients même du ciment de la fraternité. Il leur reste à maintenir la flamme et c’est là où presque tous individuellement ou communautairement, avons encore du chemin à faire pour aspirer aux senteurs des pionniers de Médine, ceux-là dont l’exemple est si hautement magnifié par Allah (V9, S59).





La fraternité est un ciment premium qualité dont les ingrédients ne sont rien d’autre que le ‘Aqida, lui-même puisant du Tawhîd comme solide base de construction pyramidale de la communauté. Ahmed Shawqi l’a bien illustré dans son vers – Buniyat ‘alat-Tawhîd, alors que c’est du concret – puisque Allah est au-dessus de toute la création, instituant de fait une loi d’équité entre tous les humains. Le culte dans ce schéma chanté par Shawqi n’est qu’aisance, la délégation de pouvoir s’exprime par l’engagement, les affaires soumises à la concertation, et les droits deviennent loi. Voilà comment le Prophète a construit la pyramide sociale de la communauté, exportable dans tous les schémas sociétaux, à travers tous les temps et âges, y compris au sein de l’Union Européenne de la Hongrie et de la Pologne – deux communautés ayant bénéficié de l’élargissement des années 1990 et qui maintenant expriment l’ingratitude de rétrécir – une curieuse perception à l‘envers du V11, S58.



Mieux rappelle l’Imam, il n’y avait pas que les croyants qui avaient droit de cité à Médine. Le Pacte de Médine que le Prophète avait établi accommodait toute sensibilité culturelle ou religieuse. Concentré sur sa mission de maintenir haut l’étendard d’Allah, il avait aussi transformé l’espace géographique en sanctuaire sécurisé pour ses adeptes, mettant en avant l’Amour au nom d’Allah (Al Mahabbatu fil-Làhi). Allah Récompense (Hadith al Qudsiy) celles et ceux-là qui justement expriment ou vivent cet amour en son nom, qui ne font ou ne font pas qu’au nom d’Allah, qui résument tout Par Allah, pour Allah, au nom d’Allah en écho à cet extraordinaire engagement du Prophète Ibràhim (V162, S6). Ils seront à l’abri sous le trône d’Allah le jour de grande angoisse (V103, S21).



Et donc justement insiste l’Imam en ce début d’année, pouvons-nous nous autoévaluer sur cet amour au nom d’Allah, vérifier est-ce que nous portons nos frères humains, pas seulement de religion, dans nos cœurs ? Si le test réussit, c’est que nous ne devons ressentir le moindre quoi que ce soit en nous pour qui que ce soit, si ce n’est de la pureté. Et dans cette expression ou ce sentiment de pureté exprimée en nous et qui donc transparaît partout, il y a aussi ce que le Prophète avait enseigné entre les croyants dans le conseil et l’entraide. Il avait dit la religion, c’est le conseil avisé. Un des multiples exemples documenté dans les récits est la solide amitié entre Salmàn et Abû Dardà. Lorsque Salmàn (Al Fàrisy) reçut de la femme de Abû Dardà que ce dernier était trop détaché du monde – ne mangeait presque pas, jeûnait régulièrement ou presque, ne dormait presque pas, priait toute la nuit, ne remplissait presque pas sa vie conjugale envers son épouse. Salmàn força Abû Dardà le temps d’un soir de changer d’habitude – en décidant de ne manger qu’avec lui, en l’obligeant de dormir la nuit et en veillant à ce qu’il continue de dormir jusqu’au dernier tiers (recommandé) et il le réveilla pour lui dire c’est le bon moment pour se lever. Abû Dardà se rendit chez le Prophète pour s’en plaindre, et le Prophète confirma l’approche de Salmàn comme étant la bonne et très bien appliquée pour lui.



Voilà donc comment il construisait aussi les relations entre les composantes individuelles de la communauté, en veillant à ce qu’aucun critère autre que la pureté de l’intention et la vertu de l’action ne soit retenu par la communauté dans leur évaluation. Ni origine, ni famille, ni nom, ni tribu (dans un contexte de forte référence tribale), ni échelle de revenu ou avoir, ne faisait foi dans l’échelle de Médine, et tous étaient encouragés ensemble (jamî’an) à s’agripper à l’unique corde de Tawhîd d’Allah (V103, S3) et à bien tenir sans lâcher ni faire preuve de lâcheté. Et dans cet appel, Allah Rappelle aux croyants leur passé sombre qui a failli les perdre, n’eut été la bénédiction de la fraternité que le Prophète leur a apporté par le biais de la Foi et qui les a rendu soudés et donc assez forts pour échapper aux menaces de la division et de la haine et ainsi trouver une orbite de guidance.



Dans ce monde divisé aujourd’hui entre des tendances populistes et souvent xénophobes qui grandissent presque partout en Europe en tout cas, où la terre d’origine/résidence, la langue ou la couleur de peau est souvent un indice d’exclusion ou d’acceptation, il y a de quoi rappeler ce modèle Prophétique de fraternité humaine. La terre d’Allah est destinée aux serviteurs d’Allah – nul critère de discrimination n’a la moindre place ici et le prophète avait réussi à démontrer qu’il était possible de réunir Iran, Arabie, Byzantin (Empire Romain), Ottoman, Ethiopien, et Berbère sous le ciel d’Allah vibrant au nom d’une seule et unique tonalité Tawhidienne tel que chanté par Ahmed Shawqi. Pourtant aujourd’hui, ce sont les fils de ces mêmes qui se disputent, se tirent dessus, s’entre-déchirent (Turquie, Syrie, Iran, Yémen, Arabie, Lybie…) sans retenue jusqu’à tuer des centaines de milliers d’enfants.



Et justement, le Prophète avait poussé le modèle encore plus loin dans le sacrifice de soi, car si on a la Foi, on doit pouvoir se sacrifier pour la communauté sur l’autel de la fraternité. Foi sans fraternité conclut l’Imam est comme science sans conscience – juste ruine. Tant d’autres exemples tirés du vécu du Prophète dans le registre du sacrifice comme Sa’d Ibn Rabî’ avec ‘Abdur-Rahman Ibn ‘Awf, qui ont fait preuve de tant de sacrifices au bénéfice des autres et qui contribuent à illustrer comment l’héritage du Prophète demeure la meilleure école de référence pour toute construction sociale. Et c’est justement renoncer à soi (îthàr) au profit des autres, ceux-là dont décrits par Allah à la fin du V9 de la S59 cité en introduction comme les bienheureux…pas pour une matérialité qui s’ajoute à leur compte, mais plutôt par le fait que d’autres ont trouvé leur bonheur quand eux ont renoncé à leur légitime part.



Qui d’autre que cet illustre chantre de l’humanisme Shaix Al Hadj ‘Abul ‘Aziz At-Tijâny illustre mieux ce modèle…pendant que certains rappellent la date de sa disparition de ce monde physique il y a 21 ans, il faut peut-être éviter de trahir son héritage – d’abord en ne privilégiant pas le calendrier qui n’était pas le sien, mais aussi à vouloir donner l’impression qu’il a disparu, alors qu’il est toujours présent en nous, tant il nous inspire à chaque instant, tant il nous rappelle en toute circonstance la bonne attitude, tant il assène encore de là où il est des vérités si crues, tant il rallie tous les segments sociaux de la société autour de cette solide corde qui était la sienne – Habul-Làh Al Matîn – La solide corde d’Allah. Puisse Allah Veiller sur la pureté de son héritage afin que nous ne déviions point.




Best Zyars en ce premier Vendredi de l’Année 1440H et Excellente année

Al Amin

Asfiyahi.Org
Vendredi 14 Septembre 2018

Cet Article a été lu plus de 227 fois





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Telechargez l'application Mobile Asfiyahi pour plus de navigabilité ABONNEZ-VOUS À NOTRE NOUVELLE CHAINE YOUTUBE HD


Dans la même rubrique :