contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire
Asfiyahi.Org
ABONNEZ-VOUS À NOTRE NOUVELLE CHAINE YOUTUBE HD

Publicité



Direct du Min’bar – Vendredi 13 Février 2015 Bilan, Solde, Déficit, Compensation, Net à Percevoir…A l’Au-Delà !


Cet Article a été lu plus de 286 fois


Le Prophète S’AwS avait mis en garde la communauté de ne pas trop se fier aux soldes primaires, calculés dès que les recettes sont perçues par rapport aux dépenses, sans compter les services, les efforts, le coût d’opportunité, l’usure et tous ces ingrédients qui priment la comptabilité à l’Économie. Le prophète avait plutôt mis en garde de prévoir la redistribution de bonus et de malus, redistribution qui en définitive déterminera le Net à percevoir pas ici, mais là-bas ! Nombreux sont les cas de soldes primaires largement excédentaires, mais qui au terme des redistributions et compensations se retrouvent avec un déficit impossible à recouvrir…lorsqu’il s’agit du jugement définitif de Dieu, une fiche qui faisait apparaître ‘Au Paradis’ en haut (solde primaire) peut cacher ‘En Enfer finalement’ (solde définitif) et il faut savoir éviter une telle situation. Ainsi a introduit remarquablement Imam Abou Assia son prêche ce Midi à Genève.



Si la miséricorde de Dieu Peut couvrir toutes faute, toute errance, tout manquement humain (V53, S39) et si Dieu nous invite justement à en profiter, il ne faut pas tomber dans l’illusion qu’il suffit de son Pardon pour que notre bilan comptable d’actions affiche positif. En effet, il y a les actions bonnes ou mauvaises que nous portons à la création et qui peuvent nous causer des bonus ou malus, le tout inscrit dans nos casiers judiciaires de manière explicite et servant de compensation. Le Prophète avait donc alerté les compagnons et à travers eux toute la communauté de faire attention à ne pas se retrouver avec un déficit net au terme du dernier jugement et qui est sanctionné par l’examen des comptes de compensation !



Vous serez démunis devant Dieu avait-il dit et pourtant vous devrez compenser vos manquements ! Comment répondirent les compagnons si nous serons démunis ? Par vos actions envers la création. Car Allah Est Juste et s’Attache à l’équité (V4, S10) et donc ne Falsifiera point les comptes croisés entre les serviteurs. Le FMI tout puissant sur la dette peut éponger sur le tableau de ses comptes une dette multilatérale d’un état, il ne peut en aucun cas agir en souveraineté sur la dette bilatérale envers un pays tiers. Ainsi Avertit Allah que les médisances, les mensonges, les railleries, les colportages, les supputations, et autres avec lesquels nous arrosons à longueur de journée les autres n’apparaîtront nullement dans le compte du serviteur avec Dieu, mais dans des comptes croisés et tout se compensera de manière équitable et juste (Vs 7-8, S99).



Et voilà donc le scénario cauchemardesque d’un bilan primaire si excédentaire que tout le monde s’étonne d’une telle accumulation de bienfaits. Mais à l’examen des comptes croisés, on trouve que tant de torts, de mensonges, de calomnie, d’attaque, de complot, de cachoterie à l’endroit de tant d’autres vont amenuiser progressivement l’accumulation en puisant des bienfaits acquis pour compenser les victimes. Et lorsque tous les bienfaits auront servi à compenser des victimes dans le voisinage, la familles, les parents, les collègues, les passants, les inconnus, ce sont les pêchés des autres qui viendront s’ajouter au solde initial en contre-compensation et à défaut d’autres ressources. Ce qui non seulement aggravera le déficit, mais le rendra irréversible….et le titulaire de ce compte, remarquable d’accumulations au solde primaire, se retrouvera en Enfer par le fait des torts commis à l’endroit de la création (Vs 103-6, S18) ! Et de tort, il n y a pas que tous ces actes facilement commis envers les amis, familles, collègues, voisins, … il y a aussi l’utilisation abusive des ressources de la nature, la violation des droits des animaux et certains actes répréhensibles à l’endroit de la création, en fait tout désordre comme indique Allah (V90, S16). Il faut se garder de tout tort, de tout mauvais agissement, de tout comportement indiscipliné, de toute rébellion, de toute ostentation…ceux qui ont ainsi agi ont non seulement été punis ici, mais le seront encore davantage là-bas (V72, S17).



Comment éviter ce scénario cauchemardesque s’interroge l’Imam ? Il faut retenir répond-il que les Savants ont classé les torts/injustices en trois catégories – (i) Celui que Allah Ne Pardonne Jamais sauf sincère repentance non récidiviste. Il s’agit de l’Associationnisme (chirk) conformément à l’alerte de Dieu (V48, S4) ; (ii) justement les comptes croisés entre les serviteurs et c’est de loin le plus rempli de lignes de toutes sortes, et (iii) les pêchés des serviteurs entièrement soumis à la discrétion de Dieu, Pardonne qui Il veut, Punit qui Il Veut (V129, S3). Et voilà pourquoi le serviteur qui veut atteindre le statut divin (Rabbàny) (i) Atteste son Tawhîd, indemne de tout Chirk, (ii) Evite de faire du tort à quelque composante de la création qu’il soit, pas seulement les humains, et (iii) Applique la règle permanente des Sûfis dans le Repentir permanent de ses errances et fautes (V110, S4). Ainsi, il sera épargné des trois par la grâce de Dieu.



Hadj Ibrahima Sakho, qu’Allah Ait Satisfaction de son immense œuvre pédagogique avait l’habitude de dire que la monnaie de l’au-delà, ce n’est pas des billets de banque ou des trébuchantes sonnantes, c’est des œuvres agréées, ne soyons pas dupes de passer la frontière (mort) sans un tour au bureau de change pour transformer nos avoirs en monnaie compatible, autrement, ironisait-il, c’est que des papiers que nous détenons et ce sera sans aucune valeur de l’autre côté de la frontière.



Le danger qui guette tout croyant est d’accumuler dans le tort tellement de dettes à rembourser, de compensation à pourvoir que quel que soit l’énormité de ses œuvres, son Net à Percevoir sera toujours négatif. Et il y en a qui dorment chaque soir en aggravant leur Net déjà négatif depuis des années sans aucun effort de le ré étalonner ! Le Prophète dans son dernier Sermon de ‘Arafa avait justement attiré l’attention encore une fois sur ce risque en rappelant que trois choses sont sacrées pour tout humain – son honneur, son bien et son sang – alors épargnez ces trois pour les autres et vous serez indemnes. Les calomnies, mensonges, attaques personnelles, triche, malversation, association de malfaiteurs, etc. sont une série d’attentat à l’honneur et qui violent une des sacralités que le Prophète avait énumérées. Qu’en est-il des transactions illicites, des combines sur le dos d’honnêtes citoyens, de la distribution inéquitable des richesses nationales, de l’exploitation par les riches des plus démunis sous toute sorte d’instrument (politique, financier, fiscal, économique, juridique) ? Que dire du sang versé par la complicité d’attitudes implicites et souvent pas assez avant-gardistes à laisser des groupes terroristes enlever des personnes innocentes et les exécuter ? Avons-nous empêché tous ces forfaits ? Avons-nous agi pour la justice, pour l’équité, pour la défense de ces sacralités, de ces droits humains ? Que personne ne s’indemnise de n’avoir violé aucune de ces trois sacralités avant de vérifier son compte chez Dieu ! En attendant, appliquons la recommandation du Prophète pour avoir meilleur profil, ne sous-estimons pas de nous demander mutuellement pardon et de pardonner sincèrement ! Bàl lèèn ma aq ! Bàl nà lèèn à jamais - passé, présent comme futur - et quel que soit le préjudice.



Toutefois, rassure l’Imam, si le croyant se rend compte de l’honorabilité de son semblable croyant et épargne ces trois sacralités, il sera plus proche de la miséricorde de Dieu. Et c’est finalement ce qui sauvera tout le monde, la Miséricorde divine, car sa Justice est implacable (V281, S2), sa Vérité est Rigide, son Pardon est selon son désir, seule sa Miséricorde Englobe tout (V156, S7) - et voilà pourquoi les Prophètes à la suite de s nos ancêtres Adam et Hawwà se sont précipités à invoquer Allah sur sa Miséricorde (V23, S7) et non sur sa justice, sur sa vérité ou même sur son pardon uniquement. Le Prophète avait ainsi répondu aux compagnons, Seule la miséricorde de Dieu Peut faire Entrer un serviteur au Paradis et les compagnons de lui demander jusqu’en ce qui te concerne ? Il rajouta absolument ainsi que moi, Illà an’ Yataghammadaniyal-Làhu bi rahmatihy – tant qu’Allah ne m’ensevelisse dans sa Miséricorde, cette miséricorde qui déjà Agit pour tout le monde, croyant comme non croyant, allié comme ennemi, rebelle comme soumis…et qui est à l’origine de tant de bénédictions…mais qui ne devrait permettre la moindre illusion que demain, elle se rétractera et ne servira qu’à celles et ceux qui se seront conformés au manuel d’utilisateur et qui auront donc construit la pyramide de l’adoration jusqu’au summum de la piété (conclusion du Verset précité…Je l’appliquerai à ceux-qui auront fait preuve de piété !)



Voilà donc une occasion de revisiter la piété…seule porte de secours en définitive !



Best Zyars. Al Amine

Asfiyahi.Org
Vendredi 13 Février 2015

Cet Article a été lu plus de 286 fois





Réagir à Cet Article !

1.Posté par bene talibe cheikh le 17/02/2015 21:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
diadieuf

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Telechargez l'application Mobile Asfiyahi pour plus de navigabilité ABONNEZ-VOUS À NOTRE NOUVELLE CHAINE YOUTUBE HD


Dans la même rubrique :