contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire
Asfiyahi.Org
ABONNEZ-VOUS À NOTRE NOUVELLE CHAINE YOUTUBE HD

Publicité



Direct du Min’bar – Vendredi 22 Rabî’ II 1438, 20 Janvier 2017 L’Extra dans l’Ordi…naire : La Méthode Agréée d'Allah






Direct du Min’bar – Vendredi 22 Rabî’ II 1438, 20 Janvier 2017 L’Extra dans l’Ordi…naire : La Méthode Agréée d'Allah
Ne visez pas le sommet, prosternez-vous plutôt au plus bas et vous l’atteindrez (V19, S96). Ne vous trompez pas à croire qu’Allah est négligeant de ce que manigancent les injustes, Il leur accorde un sursis dans l’attente d’un jour où tout sera éclatant (V42, S14), ne sous-estimez pas ces choses qui ont une énorme valeur dans l’échelle de Dieu V15, S24)…tant d’alertes qui encouragent à l’humilité et à la recherche de l’extra par le canal de l’ordi…naire. Dans son prêche de ce midi à Genève, l’Imam a relaté quelques récits parmi les contemporains du Prophète dont l’apparence trompeuse logerait dans les échelles inférieures, mais qui dans l’échelle d’Allah volent au plus haut. Et c’est cela qui compte, être côté par Allah à une valeur inestimable de grandeur et donc d’humilité. D’où la question par laquelle l’Imam a commencé son prêche, sommes-nous assez côté auprès d’Allah ? Serions-nous une valeur refuge que Allah exhiberait dans ses placements d’investissement (V110, S9) ou sommes-nous plutôt insignifiant par notre attitude inconsciente d’orgueil et de rébellion, rébellion envers Allah et son Prophète (V20, S58) ? Voici quelques exemples de comment récolter l’extra par le biais de l’ordinaire…ou comment atteindre l’Everest juste au détour du test !

La valeur intrinsèque du croyant n’est point dans la quantité de ce qu’il aurait accumulé ou produit, mais plutôt dans la valeur, or de valeur, seul Allah peut juger ce qui est pur de ce qui triché (V27, S5). Comment nous assurer d’échapper donc aux pièges de l’ostentation, de la triche que ne saurait détecter les radars humains pour nous faire passer comme un vertueux ? Comment simplement rester dans les couches inférieures de l’atmosphère à ne pas manquer d’oxygène tout en aspirant aux stratosphères spirituelles ? Les meilleurs compagnons comme Seyyidunà Abu Bakr ont gagné leur titre par la considération de Dieu, qui a retourné à la communauté un avis de valeur, valeur très élevée dans ses échelles (Hadith). Or, les humains se trompent d’échelle et de graduation. Ils regardent plutôt l’extérieur, l’explicite, l’apparent, et Allah Lui Juge plutôt l’intérieur, l’implicite, le caché, jusqu’à même recommander de porter les parures, celles d’intérieures (V26, S7). Les sportifs pendant l’hiver ne sont pas habillés comme le commun, ils ont justement cette protection intérieure étonnante et qui leur laisse la liberté de mouvement et l’agilité requise pour la compétition. Voilà comment les compagnons du prophète se comportait…tout en ordinaire pour des résultats extraordinaires !

Dans le Recueil de Ibn Habbàn, un Hadith de Anas bien connu se rapportant à Zàhir Ibn Haràm entre dans cette catégorie. Zàhir avait l’habitude de quitter la banlieue pour venir à la capitale faire son business et il rapportait toujours un cadeau de son terroir au prophète. Le Prophète lui rendait toujours le geste en meilleur (V86, S4) comme recommandé par Allah, mais le fait qu’il habitait la banlieue faisait croire à certains parmi les habitants de la capitale qu’il n’est pas suffisamment futé pour son business. Un jour, le Prophète le surprit alors qu’il faisait son business au marché et le prend par le dos en demandant qui paye un prix pour cet esclave ? Lorsqu’il se rendit compte que c’était le prophète, il était si content, mais s’honora de montrer davantage d’humilité. Oh prophète d’Allah, je ne suis qu’un pauvre banlieusard qui ne rapporterait rien en retour. Le prophète le rassura que ce qui compte, c’est sa côte auprès d’Allah et auprès d’Allah, tu as une côte très élevée lui dit le prophète. Qu’est-ce qui vaut à Zàhir cette côte se demande l’Imam ? A nous de l’explorer et à défaut d’être comme lui, de suivre ses pas.

Et voici un autre exemple en ce jeune étonnant de valeur malgré une courte vie mais remplie de quintessence, il s’agit de Sa’d Ibn Mu’âz qui n’a vécu que 6 ans avec le Prophète à Madinah, mais qui a gagné le titre de Siddîqul Ançàr, et dont la mort sur un champ de bataille a provoqué tant de séisme dans le monde céleste.
Le Prophète informa que 70.000 anges ont été envoyés par Dieu sur terre pour escorter son âme, et que même le trône (’Arsh) d’Allah s’est secoué à l’occasion. Or, rappelle l’Imam, le trône d’Allah fait partie des créatures parmi les plus illustres. Qu’est ce qui vaut à Sa’d Ibn Mu’âz cette considération auprès d’Allah s’interroge l’Imam ? A nous de l’explorer et de nous en inspirer.

Il a aussi cité Hubàb Ibn Manzir, mais surtout Umu Mihjan, cette étonnante dame qui ne s’employait qu’à une chose, en toute discrétion et sans rechercher la moindre reconnaissance, c’est de rendre propre la mosquée du prophète, de parfumer l’intérieur, d’agrémenter d’encens les allées pour rendre encore le séjour des croyants plus serein et plus agréables. L’Imam de faire remarquer la noblesse d’un tel acte, non parce qu’il s’agit de la Mosquée du Prophète - et qui ne voudrait pas y avoir un tel privilège -, mais aussi parce que la Mosquée est la demeure d’Allah (V18, S72) et honorer les hôtes de Dieu, gagner l’Agrément (et non faire plaisir) à Allah. Voilà donc ce que cette dame s’employait à faire et lorsqu’elle rendit l’âme, sa famille respecta son désir de ne pas le médiatiser et de l’enterrer en toute discrétion. Le prophète visita un jour les cimetières et s’arrêta sur sa tombe de manière inattendue. Il demanda aux compagnons ‘savez-vous qui est enterrée ici ?’, il s’agit de Umu Mihjan répondirent les compagnons. Le prophète se mit à la questionner jusqu’à étonner les compagnons qui demandèrent ‘Est-ce qu’elle t’entend Yà Rasûlal-Làh ?’ Elle m’entend bien plus que vous ne m’entendez répond le Prophète. Le Prophète demanda à Umu Mihjan parmi les actes qu’elle faisait sur terre, quelle est celle qui l’accompagne dans sa tombe ? Et le prophète de rapporter aux compagnons la réponse que seul lui entendit de Umu Mihjan – et sans surprise, il s’agit de rendre propre et de parfumer la mosquée du Prophète.

Apprenons de ces exemples et de tant d’autres dira l’Imam. La simplicité, l’humilité, le profil bas, l’attachement à l’ordinaire, la recherche de rien d’autre que l’Agrément d’Allah dans la discrétion, le rejet de toute médiatisation, le fait de compter sur ses moyens et de ne pas chercher coûte que coûte à vivre dans la capitale, vivre simple et modeste avec les moyens du bord, investir sa vie au service de la cause de Dieu même au prix de son âme (V23, S9) à mourir à 36 ans. Voilà tant de modèles accessibles, ordinaires, mais oh combien conduisant à l’extraordinaire chance de compter auprès d’Allah et de bénéficier d’une côte de popularité céleste…Les politiciens se tuent à plaire aux électeurs, sans même se poser toujours la question de la compatibilité de cet objectif avec celui de gagner l’Agrément de Dieu. Que vaudrait une popularité mondaine si elle déconnecte de la bénédiction céleste ? Allah a averti que lorsque nous nous présenterons devant lui, et que tous les actes seront évalués à la valeur nominale (V70, S39), il appliquera son filtre de pureté qui ne surprendra point les auteurs, et indiquera aux anges…acceptez cet acte, rejetez cet acte. Les anges étonnés diront ‘Oh Allah, nous n’avons trouvé que du bien dans ce lot et Allah de préciser…voici le jour où tout sera éclatant (V42, S14 cité à l’introduction)…seuls les actes conformes à la recherche de mon Agrément pourront réussir le test de pureté…tel acte a été accompli pour gagner une popularité, tel autre pour entrer dans le cœur des citadins, tel autre pour plaire aux électeurs, tel autre pour gagner un marché, tel autre par triche, tel autre par magouille, tel autre par ostentation, tel autre par mimétisme, tel autre par réplique, tel autre par envie, tel autre par jalousie, tel autre par manigance, tel autre par entêtement dans le mal, tel autre par orgueil, tel autre dans le mensonge, tel autre par rébellion, tel autre sans objet, mais en tout cas pas pour la face de Dieu…

Ressaisissons-nous et faisons ce test nous-mêmes dans chacun des actes posés, dans chacune des intentions intériorisées, dans chacune des expressions communiquées ou retenues, nous serions surpris du résultat du filtre, mais nous aurions appliqué une méthode ordinaire pour un résultat extraordinaire…

Best Zyars

Al Amin

Par Al AMine KEBE (GENEVE)
Vendredi 20 Janvier 2017

Cet Article a été lu plus de 693 fois





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Telechargez l'application Mobile Asfiyahi pour plus de navigabilité ABONNEZ-VOUS À NOTRE NOUVELLE CHAINE YOUTUBE HD


Dans la même rubrique :