contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire
Asfiyahi.Org
ABONNEZ-VOUS À NOTRE NOUVELLE CHAINE YOUTUBE HD

Publicité



Direct du Min’bar – Vendredi 25 Sha’bàn 1439. 11 Mai 2018 Mille Opportunités à Saisir…à ressaisir…et encore…






Imam Nûrud-Dîn a insisté sur les multiples bénédictions et avantages qu’offre le Ramadan chaque année, tel que relaté par le Qur’àn et les Hadith (Qudsiy et Nabawiy) et qui se résument en un mot selon lui – opportunités ! Il ne s’agit pas d’opportunités uniques dans le temps, mais uniques dans le genre, car chaque année, cette opportunité aux milles ramifications en or se présente à nouveau pour seulement sortir les croyants des ténèbres de la routine des négligences et des manquements vers la Lumière du Pardon d’Allah, de Sa Miséricorde, de l’Amnistie du châtiment, mais aussi de la générosité humaine, du partage de toute valeur salvatrice, et de l’aspiration collective vers  les performances spirituelles. 

 

Le Ramadan se sent, car il n’est plus loin et ses souffles de divinité (nafahàt Rabbani) parfument déjà l’environnement et le cosmos. Il s’annonce en hôte de marque avec ses nombreux cadeaux si abondants que tout le monde sera servi et généreusement bien servi. Il inspire en plus performance physique et acuité métaphysique, générosité humaine, sollicitude, recherche du Pardon et de la miséricorde divins, mais surtout retour dans une coquille paradisiaque d’adoration divine, de lecture et d’analyse du Qur’àn, de surérogation dans les mosquées et dans les demeures. Il n y a pas la moindre excuse de ne pas adhérer à cet élan de merveilles.

 

Le privilège de ce mois découle de plusieurs faveurs accordées par Allah – notamment la révélation du Qur’àn (V185, S2) pendant ce mois et aussi l’inclusion en son saint sein de la nuit qui vaut 1000 fois 30 plus (V3, S97). Ce n’est pas que le Qur’àn d’ailleurs qui a été  révélé pendant ce mois précise l’Imam, les autres livres du Ciel ont aussi été rendus disponibles pendant ce mois béni, et voilà pourquoi le Prophète avait un programme spécial pour honorer le Ramadan, et qui incluait la révision de l’entièreté du Qur’àn avec Djibril. 

 

D’ailleurs fait remarquer l’Imam, les informations sur le statut du Ramadan appellent à une observation de changements certes invisibles, mais non imperceptibles dans le cosmos. Car, le Ramadan est l’unique période de conjonction d’ouverture des jardins d’Eden et de fermeture des entrées au châtiment, comme qui dirait personne ne paye d’impôt ni de taxe, ni de contravention, et tout le monde bénéficie de gratuité de tout ! N’est-ce pas une illusion dans notre monde, et voilà pourtant ce que Allah Applique pendant ce mois, voilà pourquoi le prophète avait répondu aux compagnons pourquoi il avait dit Amin en montant les marches du Min’bar (lors d’une adresse). C’est parce que Djibril avait prié que quiconque ait la chance de vivre un Ramadan sans se faire amnistier tous ses pêchés, qu’il soit maudit…car c’est aussi impensable que de traîner derrière pour se faire rattraper par Pharaon lorsque la mer fut ouverte pour sauver le peuple d’Egypte…aucun n’est resté derrière et les poursuivants illégitimes par contre ont tous péri (V66, S26). 

 

Un autre privilège tout aussi relevé du Ramadan fait observer l’Imam est l’attribution que Allah Lui-même s’Octroie du Jeûne, en reconnaissant que pratiquement tout acte d’adoration accomplis par l’humain lui revient excepté le jeûne qui est voué à Lui et Il se Charge de le rémunérer, or sa rémunération est multiforme – amnistie de tous les péchés, élargissement de sa miséricorde à toutes les facettes, entente avec lui, sérénité dans le cœur, vie paisible et paradis au bout (V97, S16). D’où la description par le Prophète des multiples récompenses de quiconque accomplit le Ramadan, ajoute les surérogations la nuit, honore la Laïlatul Qadr, sera absous de tout pêché jusque-là accumulé…Il s’agit donc d’éponger stock et arriérés de dettes comme sollicité par les pays à faible revenu au guichet ‘pays pauvre très endetté’ du Fonds Monétaire International. Il s’agit de la noblesse du repentir sincère (V8, S66), car les pays qui sollicitent ce mécanisme s’engagent tout aussi à un programme sincère et faisant l’objet d’évaluation de mesures économiques qui évitent de recommencer à encore accumuler dettes en situation de pauvreté. Allah aussi Enonce les conditions du repentir sincère en prélude au jackpot du Ramadan…c’est l’élan vers la Taqwà, qui d’ailleurs est la finalité du jeûne (fin V183, S2).

 

Le Ramadan nécessite donc trois actes selon l’Imam – (i) Apprendre à connaître le 4ème pilier de l’Islam qu’il représente, (ii) se préparer justement à l’accueillir comme honorable et distingué hôte, et (iii) saisir toutes les opportunités qu’il offre et tel que précité. Le seul mois pendant lequel Allah Applique le ‘itq (amnistie définitive) de l’Enfer par vague chaque jour est le Ramadan (le terme n’apparaît qu’une seule fois dans le Qur’àn). Or, le jugement par défaut des humains est certainement pas le Paradis, Allah Disant très clairement que quiconque est sauvé de l’Enfer et se fait entrer (forme passive et non active) au Paradis est celui qui a atteint la félicité (V185, S3). Voilà donc le seul mois pour glaner cette opportunité et de se concentrer à ne pas la laisser passer comme l’unique vol annuel qui sort de l’île de la tentation vers les terres de félicité…qui osera rater ce vol ?

L’apprentissage du Ramadan est un exercice continu dira-t-il dans l’humilité du croyant d’apprendre sa religion et de chercher à accroître sa performance dans l’adoration avec la sincérité requise. Toutefois, il y a lieu de revisiter les conditions, les obligations, les piliers, les sunna, les recommandations et les gestes d’élégance sociale qui peuvent primer et bonifier les points. Par exemple, servir un repas de Iftàr à un jeûneur (dans le pure discrétion et uniquement pour la face d’Allah) procure la valeur du jour jeûné sans que cela n’enlève en rien de la rétribution du jeûneur lui-même, quelle autre opportunité unique pendant le Ramadan, allons-nous aussi la laisser filer ? Le jeûneur au moment du break au crépuscule a aussi une opportunité de placer une invocation qui sera agréée par anticipation…allons-nous laisser filer cette autre opportunité ? Tout acte d’obligation (Fard) est normalement rémunéré au décuple lorsque accompli sincèrement et respectant les conditions religieuses (V160, S6), mais pendant le Ramadan, ce multiplicateur (10) de Keynes devient 70. Et la bonne nouvelle ne s’arrête pas en si bon chemin…tout acte de surérogation pendant le Ramadan est élevé au rang d’obligation qui lui est primé 70 fois…voici des opportunités à foison qui se ramifient et se mutualisent entre elles pour gonfler le compte du croyant pendant le Ramadan de manière unique.

 

Il reste donc à respecter la discipline individuelle et collective du Ramadan et éviter justement sur le chemin de la quête de l’Agrément de Dieu de se surprendre à ne rien récolter au bout. Evitons d’imposer le Ramadan à tous. Il s’agit d’une obligation aux croyants musulmans et pas à toute la communauté ni à tous les segments de la société. Il ne faut pas imposer le Ramadan aux autres confessions, ni même aux autres croyants mais qui ont une contrainte ou même librement choisi de ne pas l’observer. Allah ne nous demande pas d’être son Gendarme (V33, S83). Evitons aussi de déranger le voisinage pendant les Taràwih, que ce soit à la mosquée ou dans les maisons. Soyons respectueux de chaque tonalité en nous concentrant sur nous-mêmes, à redoubler de vigilance pour ne pas retirer par la maladresse ce qui aurait pu être gagné par la dévotion.

 

Si le Ramadan offre toutes ces opportunités, c’est bien pour les saisir vraiment et non les saborder. Or, saisir les opportunités tient d’abord du respect de l’autre et de sa condition. Il y a trop souvent des excès de zèle, affichés maladroitement pendant le Ramadan et qui contribuent à entacher les croyants et par ricochet l’Islam…personne ne voudrait être complice de ceux qui tentent (sans y arriver) de dégrader l’image de l’Islam, tous devraient être ambassadeurs par le bon comportement Ramadanesque et par l’élégance dans l’attitude quotidienne au sein de la communauté.

 

Ramadan Mubàrak 1439 à toutes et à tous en ce dernier Vendredi de Sha'bàn qui aoonce le Ramadan dés Mercredi 16 Mai ISA.

Al Amin

 
 
 

 

 

Par AL Amine Kebe
Lundi 21 Mai 2018

Cet Article a été lu plus de 174 fois





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Telechargez l'application Mobile Asfiyahi pour plus de navigabilité ABONNEZ-VOUS À NOTRE NOUVELLE CHAINE YOUTUBE HD


Dans la même rubrique :