contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire
Asfiyahi.Org
ABONNEZ-VOUS À NOTRE NOUVELLE CHAINE YOUTUBE HD

Publicité



Direct du Min’bar du Prophète à Madinah – Vendredi 30 Dhul Qa’dah 1437, 02 Septembre 2016 Le Sens du Hajj - Un Message du Divin en direction de l’Humain.






En ce dernier jour du 11ème mois de l’année musulmane, annonçant plusieurs évènements - le mois du Hajj - Zul Hijja, celui des hôtes de Dieu à la bâtisse antique, ses dix premiers jours avec son statut de bonification dont le 9ème Yawmu ‘Arafa le meilleur de l’année (Hadith), ainsi que la fin du cycle lunaire (dernier mois lunaire) sur l’année, le jour du sacrifice (Nahr) avec tous ses symboles de majesté, l’Imam Abdul Bàry Al Thubàty à Madinah dans la Mosquée du Prophète, déjà prise d’assaut par des dizaines de milliers d’hôtes venus de tous les coins, a revisité le message du Hajj pour rappeler aux croyant sa pérennité, sa tonalité divine et sa cible humaine qui lui confèrent une pertinence existentialiste et donc de tout temps, tout lieu. Mais en particulier dit-il en cette période de bilan annuel, dans cette ville sainte d’où le Prophète est parti délivrer son message d’Au revoir, il y a 1426 ans, le symbole est encore plus solennel. C’est certainement cela dit-il le vrai message de ce mois de Zul Hijja, c’est plus la teneur de son message dit d’Au revoir (Al Wada’) que les circonstances de sa lecture (Hajj et ‘Arafa). Nous voici encore revenant sur ces pages glorieuses de l’histoire de la communauté…depuis Ibrahim !

Et puisque le Prophète n’était qu’un Messager qui a reçu inspiration (V4, S53) mais aussi ordre de propager le message (V48, S42), son discours d’Au Revoir n’en est pas un, tant qu’il doit continuer à inspirer la postérité des attentes du Divin par rapport aux défis du moment. Or, parmi ce que le Prophète a laissé à la postérité avec une solennité encore audible, c’est sa crainte que les croyants tout en prétendant rester dans la Foi, basculent dans un polythéisme, négateur de leur foi. Polythéisme, qui prend le dessus progressivement sur les pratiques essentielles et qui font que dans plusieurs contrées, le Hajj a plus une valeur sociale ou politique que son essence religieuse comme ce fut le cas dans la période obscurantiste (V2, S9). Ainsi alertait Allah de la pratique des Egyptiens anciens dans la S.12-Yûsuf – la majorité d’entre eux n’arrivent à exprimer leur foi en Allah qu’au truchement d’un comportement polythéiste (V106, S12).

Or, rappelle l’Imam, le premier objectif indiqué par Allah au Prophète Ibrahim dans l’aménagement de la Ka’ba, était d’y défendre tout acte, tout signe, tout comportement, toute indice de polythéisme (V26, S22), avant d’y exprimer divers actes d’adoration. Et pourtant, pendant longtemps la Ka’ba fut le quartier général du polythéisme, jusqu’aux Quraïchites, qui y avaient stocké leur 360 divinités les plus représentatives de la soi-disant sacralité de leurs origines. Le chirk rappelle l’Imam se manifeste à l’image de la crainte exprimée par le Prophète sous plusieurs formes de pratique courante dans le quotidien des humains – tentative de connaître ce qui n’est pas encore arrivé, alors que cela relève exclusivement d’Allah (V65, S27) ; tentative de changer le cours des choses par diverses méthodes de charlatanisme (V107, S10), de recours à des forces occultes, ou encore d’association de malfaiteurs; diverses manifestation - de déni face à la décision divine, de doute sur sa foi, de faiblesse devant les épreuves de la vie, de prétention de souveraineté à autre qu’Allah…Que ne faisons-nous pas collectivement aujourd’hui qui alimente cette crainte du prophète de retourner à l’obscurantisme en vivifiant les formes de chirk dans nos pratiques sociales ? Rien que nos manières de célébrer le Eid ou d’accomplir le Hajj en est illustratif.

Le Hajj est justement ce message du Grandissime Divin en direction de l’humble humain pour prendre garde, prendre garde comme l’avait indiqué le prophète justement dans son prêche du hajj de respecter les autres – dans leur foi, dans leur honneur, dans leur dignité, dans leur avoir, dans leur statut, dans leur choix-. Tout de chacun d’entre vous est sacré pour tout un chacun avait-il dit. Epargnez les avoirs des autres, n’y touchez, pas, n’y trichez pas. L’usure rappelle l’Imam entre dans cette catégorie pour le mal qu’elle peut instiguer, les inégalités qu’elle peut créer, les faux messages qu’elle envoie à la société que la triche serait une vertu ! Epargnez les honneurs des autres, ne dites que du bien d’eux, en particulier les défunts, exhibez ce qui en eux est bien et cachez leur ce que vous auriez voulu que l’on vous cache.
Dans ce message de rappel du Hajj, dit-il, le Prophète Invite les humains à opter pour la concorde, les bonnes valeurs, la cohabitation cordiale, en entente et en bienséance. Profitez justement de ces 10 jours rappelle l’Imam pour marquer plein de bonus dans toute sorte de vertus – lecture du Qur’ân, Rak’as de nawàfil, aumône, aide aux démunis, élégance envers les parents et les proches, conseil avisé, Zikr de toute forme – Tahmîd, Tasbîh, Taqdîs, Tahlîl, mais aussi le Hajj, le summum des actes d’adoration, le seul moment de l’année pendant lequel tous les actes d’adoration s’accomplissent. Mais aussi fait-il remarquer, évitez tout ce qui peut annihiler une œuvre capitalisée dans le mauvais état d’esprit, la médisance, la réplique méchante, les faux témoignages, le mensonge, le vol, la triche, le cœur masqué de rancœur.

Ne voyez-vous pas rappelle l’Imam le Prophète répéter que nous avons un seul Dieu, un seul ancêtre et une seule terre, quoi de plus indiqué que de nous entendre d’une voix sur une voie, celle du bien sur celle de la vertu. Qui peut prétendre être meilleur qu’autrui ? Nul ne peut se prévaloir d’un titre autre que serviteur de Dieu (V93, S19). Le seul critère qui nous serait utile pour déterminer qui est meilleur est (Taqwà) la crainte de Dieu, mais prétendre mesurer cette crainte relève du chirk, car seul Allah Connaît ce que cachent les cœurs (V19, S40) et le Taqwà siège là-bas, comme avait indiqué le Prophète gestuellement en posant la main sur le ventricule gauche.
Voilà dit l’Imam des messages en direction de l’humain sans distinction, très simplement exprimés émanant du Prophète envoyé pour toute l’humanité, en résonnance à la condition humaine de tous les temps sous tous les cieux, en toute condition, et qui appellent au renouvellement de l’Attestation de notre Reconnaissance de l’Unicité Divine (Tawhîd) et du rejet de toute forme de chirk. Ne négligez pas cette combinaison, tout le bien espéré est originaire de ce binôme d’attitude, qui doit être perpétuellement ressenti. Voilà comment le prophète encourageait aussi la communauté à Médine à saisir toutes les occasions de Eid, de Hajj, de Ramadan, et de ‘Ashûra, pour s’éloigner de toute indice de tradition obscurantiste et de vivifier encore le Tawhîd et l’attachement au bien de la communauté. Le prophète avait certainement raison d’exprimer une crainte de retour à l’obscurantisme, tant et si visible que toutes les pratiques religieuses sont polluées de traditions ancestrales plus profanes qu’autre.

C’est l’occasion justement de s’en démarquer et de vibrer avec ces plus de trois millions de privilégiés, qui seront des hôtes de Dieu durant ces prochaines semaines dans la cité antique…le Prophète les accueille déjà en prélude pour leur servir de ses lumières étincelantes qui jaillissent en milliard de photons bénis de l’esplanade, de la cour, de la terrasse, du Minbar et de tout coin de sa majestueuse Mosquée en de simples messages de rappel (V9, S87). Qu’Allah fasse que nous en captions autant que désiré pour redistribuer à autant de désireux.

L’Imam a rappelé en conclusion une Sunna à garder à l’esprit pour tous ceux qui envisagent le sacrifice, que ce soit pour le Eid ou le Hajj, c’est de s’abstenir de tout rasage ou de coupe des ongles, depuis l’apparition du croissant (ce soir du 2 Septembre) de Zul Hijja jusqu’au sacrifice (matin du 10ème jour, donc le 12 Septembre). Cette Sunna comme précisé par Cheikh Mahdy à Genève n’incombe pas aux familles et enfants, mais seulement à qui revient le sacrifice, pas même celui qui est délégué, mais celui qui paie et au nom de qui la bête est sacrifiée. Vous avez donc encore quelques heures pour vous raser, traiter vos ongles, en particulier ceux qui ont opté pour la formule Tamattu’ (V196, S2-Baqara) pour le Hajj. ‘Arafa sera célébré le Dimanche 11 Septembre dans l’espoir qu’Allah Pardonne à tous et Envoie Sa Bénédiction à ses serviteurs sans distinction.

Best Zyar en ce Vendredi, premier crépuscule de Zul Hijja...qui annonce autant que cité en introduction…quelle moisson ! Qu’Allah Facilite à tous les aspirants leur Hajj et qu’Il Anticipe Agrément, Faveur et Bénédiction pour toute la communauté.

Al Amin

Par Al Amine Kebe
Vendredi 2 Septembre 2016

Cet Article a été lu plus de 1261 fois





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Telechargez l'application Mobile Asfiyahi pour plus de navigabilité ABONNEZ-VOUS À NOTRE NOUVELLE CHAINE YOUTUBE HD


Dans la même rubrique :