contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire
Asfiyahi.Org
ABONNEZ-VOUS À NOTRE NOUVELLE CHAINE YOUTUBE HD

Publicité



Direct du Minbar – Vendredi 07 Rabî’Al Âkhar 1440 – 14 Décembre 2018 Là calât : Une Polytechnique de Toutes les Educations de Vertus-






A Genève, Imam Badrud-Dîn est resté sur la tonalité de la Foi, en rappelant ce Hadith du Prophète sur les 70 étages de la Tour de la Foi, la plus élevée  étant la profession de Là Ilàha Ilallàh et le rez étant l’élégance d’écarter un obstacle du lieu public. Entre les deux, toute une panoplie dont une tour a retenu l’attention de l’Imam, puisqu’étant aussi évoqué par le Prophète en l’occurrence la Pudeur (Al Hayà). Si la pudeur rappelle l’Imam est une composante de la Foi, la plus éloquente expression de cette pudeur est la calât – souvent traduite par Prière - fait remarquer l’Imam, calât qui donne au croyant cinq occasions quotidiennes et officielles d’entrer en communication avec son Seigneur pour exprimer tant d’émotions et de ferveurs – Tawhîd, Gratitude, Reconnaissance, Humilité, Invocation, Dialogue, Recours, Requête, Espoir. Et pourtant, riche de tant d’expressions de culte (ubûdiya), la çalàt culmine au sommet de la bâtisse de la religion (‘Imàdud-Dîn) et sera d’ailleurs le seul à être examiné dans le carnet du jugement...

 

 

Devrions-nous rappeler l’importance de la çalàt, qui est le seul parmi les piliers de l’Islam à avoir été prescrit au trône de Dieu en présence du Prophète selon un rituel quotidien et aux conditions de pureté, de concentration et de ferveur bien précises ? La toute dernière recommandation que le Prophète a laissée à la communauté est – Aç-çalàt - qu’il a répété trois fois avant d’ajouter et les honorables épouses. Avons-nous conscience de toutes les faveurs que procure la çalàt ? Le Prophète aurait aligné tant parmi ces faveurs, certains cités par l’Imam pour davantage attirer l’attention du croyant à ne pas négliger ces opportunités.

 

 

1. Absolution des Pêchés (Mukaffiràtuz-Zunûb) : Si la çalàt est exécutée comme indiqué, elle construit une tour de protection contre les dérapages et entretient ainsi un cercle vertueux (V45, S29), mais mieux encore, la conscience permanente de Dieu, qui est le sens de la çalàt est encore meilleure, à briser les intervalles entre les heures de l’obligation pour rester en orbite permanente sur la conscience Divine…ne jamais cesser de prier, soit toutes ces expressions précitées de Tawhîd, Gratitude, Reconnaissance, Humilité, Invocation, Dialogue, Recours, Requête, Espoir…est-ce rassurant d’être en dehors de celles-ci, plutôt être au cœur de la tempête !

 

 

Le Prophète avait dit dans ce Hadith de ‘Abdullah Ibn ‘Umar que pendant les génuflexions (Rukû) et prosternation (Sujûd) de la çalàt, le changement de gravité du corps signifie faire tomber les pêchés. Pendant une promenade, le Prophète en avait même fait la démonstration à Abû Zarr, en montrant comment les feuilles qui tombaient massivement des arbres secoués par le vent illustraient les pêchés qui tombaient des corps secoués par l’intensité des ondes de la çalàt.

 

 

2. Education de toute sorte : La çalàt enseigne la discipline de respecter l’heure, de remplir des critères de pureté, de direction, de propreté et de concentration et d’attitude. Nul ne peut se tromper sur l’attitude physique de qui est entrain de prier, tant il est humble, concentré, discipliné, sage et tourné entièrement vers le Divin. Et au-delà de cette discipline comportementale, il y a aussi la discipline sociale qui s’ajoute lorsqu’elle est accomplie et de préférence à la Mosquée ou dans les conditions de la Mosquée. Elle est aussi une Ecole pour former l’esprit à la concentration, à l’analyse, au discernement, à la mémorisation de la parole de Dieu, au rappel important de la présentation devant Dieu lors du jugement…comment devrions-nous nous présenter ? Bien discipliné, entièrement soumis à Lui, de tout espoir en sa miséricorde, jamais sûr de notre performance, respectueux de ses ordres, attentifs à ses interdits, en alerte sur sa Souveraineté, et entièrement conforme à sa capacité de délibérer comme Il Veut.

 

 

3. Tajwîd et Tadabbur du Qur’àn : La çalàt est une occasion de rêve pour vivre le Qur’àn dans la plénitude de ses enseignements – entonner dans la récitation le Tajwîd même dans les sessions (de récitation) implicite, mais aussi de payer attention au contenu de la récitation, mieux de nous évaluer par rapport à ce contenu, dans une démarche de constante perfectibilité. Sommes-nous conforme à la recommandation s’il s’agit d’un amr, sommes-nous loin de cet interdit, s’il s’agit d’un nahy, avons-nous appliqué la leçon s’il s’agit d’un ‘ibra, avons-nous capitalisé cette attitude s’il s’agit d’une invite à la bienséance (Ihsàn)…tant d’ouvertures au meilleur que l’attention portée sur la récitation du Qur’àn ouvre au croyant lors de la çalàt, sans mentionner le plaisir de lire la parole de Dieu en mode réflexive.

 

 

4. Socialisation : La çalàt est une occasion de réunir la communauté, même en dehors des rituels obligatoires. Les fêtes musulmanes s’enrichissent de çalàtul ‘Îd, les décès se recueillent à travers le çalàtul Janàza, les recours à Allah se font à travers de sessions tout aussi communautaires (bàwàn en milieu wolof) qui rappellent à chacun sa dimension sociale, mais surtout son rôle de connecter avec les autres, de montrer de l’empathie, de faire preuve de socialisation et qui concourt à l’harmonie de la cité, à la paix des cœurs et aussi au sens communautaire sans verser dans le communautarisme. D’ailleurs, fait remarquer l’Imam, Allah nous rappelle la solennité de ces moments en nous invitant à nous parer de nos plus beaux atours (V31, S7) et même d’y ajouter victuailles et festivité, mais de veiller à ne pas tomber dans la perversion et le gaspillage.

 

 

 

 

5. Connection sur tous les Réseaux du Divin : La çalàt est l’ouverture à toutes les opportunités d’accéder aux réseaux du Divin, celui du Tawhîd, du Imàn, du Islam, du Ihsàn, du Ikhlàç, du Taqwà, du Yaqîn et qui en plus rapproche aussi proche que dans le scénario de sa prescription (V9, S53). Il accélère la rencontre avec Dieu, ouvre les opportunités de requête de toute sorte. Voilà pourquoi le Prophète invitait Bilàl à égayer la communauté par l’appel, et voilà pourquoi le Prophète l’avait érigé en anti-stress de toute circonstance (Hadith).

 

 

Il surfait sur la vague du compagnonnage avec Dieu partout (V4, S57) pour élargir ce club des privilégiés qui par la méthode humble de leur culte (V1, S23) sont portés sur une vague de félicité et qui les transportent dans l’apesanteur d’humilité (Khushû’) loin des futilités et des gâteries. Dans ce Hadith de Tabaràny, le Prophète rappelle que l’humain est destiné par défaut au châtiment, et que ceux qui recourent à la çalàt intercalent un pare-feu.

 

 

L’Imam conclut sur un rappel important que le Prophète avait fait à ‘Ammàr Ibn Yàssir de ne pas fermer les yeux pendant la çalàt, même en prétextant la concentration, car cela risque de contrarier la vraie concentration, qui consiste à faire face aux assauts du monde visible mais à élever on œil spirituel au-dessus de tant de diversions pour ne voir que le Divin. Il se peut avait dit le Prophète que quelqu’un n’ait au final que 10% ou 20%... ou au plus 50% de la rémunération escomptée de la prière du fait de sa négligence d’un aspect, ou de manque de concentration, ou d’attitude inadéquate, ou de toute autre pollution de lui, de l’environnement ou d’un manque de respect des conditions (V4, 107). L’Imam invite chacun à revisiter sa çalàt dans toutes les dimensions précitées et même plus. Nul ne peut prétendre circonscrire ce thème de la çalàt…mais tous peuvent rester dans ce thème éternellement.

 

 

Wa ja’altu qurrata ‘aynî fiç-çalàt…la perle de mes prunelles réside en la çalàt

 

 

 

Best Zyars.

 

Al Amin


Par Al Amine Kebe
Mardi 18 Décembre 2018

Cet Article a été lu plus de 209 fois





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Telechargez l'application Mobile Asfiyahi pour plus de navigabilité ABONNEZ-VOUS À NOTRE NOUVELLE CHAINE YOUTUBE HD


Dans la même rubrique :