contenu de la page
Connectez-vous S'inscrire
Asfiyahi.Org
ABONNEZ-VOUS À NOTRE NOUVELLE CHAINE YOUTUBE HD

Publicité



Direct du Min’bar – Vendredi 06 novembre 2013 La Félicité – quelques ingrédients et pièges


Cet Article a été lu plus de 369 fois


A Genève, Cheikh Sofiane a abordé l’important thème du Zikr (évocation du nom de Dieu), exercé par toute la création (V44, S17), y compris minéraux et animaux, notamment en détaillant huit atouts qu’il procure au pratiquant. (i) la sérénité du serviteur qui ne s’acquiert que par le Zikr (V28, S13), (ii) la compensation des manquements notés dans l’exercice des obligations religieuses (Hadith), (iii) la protection contre Satan et ses alliés (S 113&114), (iv) l’absolution des pêchés (Hadith), (v) le cheminement vers le Paradis (V35, S33), (vi) la protection contre les malheurs et crises, (Hadith), (vii) le compagnonnage avec Dieu et le bénéfice de sa Miséricorde et de Sa Bienveillance, et (viii) la protection contre le châtiment du Feu. Il a surtout rappelé le sauvetage du Prophète Yûnus n’eut été l’évocation (Zikr) de Dieu qu’il faisait, il aurait péri précise Allah (V144, S37) - et exhorté les croyants à se rapprocher de Dieu par le Zikr Abondamment et Régulièrement (ZAR), matin et soir comme recommandé par Allah (Vs 41-42, S33). Ce thème du ZAR avait été abordé par Cheikh Sofiane, repris dans un DdM durant le mois de Rajab 1434.



A Madina pendant ce temps, sur le Min’bar An-Nabawiy, Cheikh ‘Aliy ‘Abd’Rahmàn Al Huzaïfy a parcouru quelques ingrédients de la félicité du croyant, non sans retourner la médaille pour mettre en garde contre quelques pièges qui pousseraient à l’échec. Le tout autour de l’interrogation de qui sont ces croyants qui sont cités comme appartenant dans le camp de la Félicité.



Heureux ceux-là qui avant même de se présenter devant Dieu pour leur jugement ont gagné le label de la félicité, ceux-là qui fonctionnent sur deux leviers – la Foi et la Piété – toutes deux relevant de Dieu, mais exprimée différemment et obéissant aussi à des mécanismes de sauvegarde différents. Toutefois, conduisant l’une comme l’autre aux portes de la félicité, félicité qui se décline en toute forme de valeurs désirables du croyant – rétribution garantie de Dieu, rendement favorable des actes, élévation du statut, exemption des châtiments, échappée des malheurs, connexion avec la source des Lumières, etc. Les ingrédients sont pourtant accessibles ajouta-t-il - il s’agit simplement de penser le bien, de le dire, d’agir ainsi, de purifier son intérieur, d’exprimer la vertu et de lutter contre les tentations de l’égo…ceux qui anticipent le bien pour eux-mêmes et lèvent les obstacles de leur égo, n’est-ce pas ceux-là qui ont atteint la félicité (V16, S64) ?



La félicité, dira-t-il est donc une aspiration noble et légitime du croyant, qui s’acquiert certes par la miséricorde de Dieu, mais dont les ingrédients restent entièrement dans la maîtrise individuelle. L’éducation de l’égo, la culture de la sérénité, la tolérance, l’esprit de dépassement, la santé de l’esprit au-delà de celle du corps et du cœur…conduisent inévitablement à cet appel d’Allah ‘Entrez-y en paix’ (V46, S15), puisque ne peuvent entrer dans ce paradis protégé de toute onde négative et malsaine que ceux qui auront conditionné leur corps, cœur, esprit et âme à se conformer de tels ondes et rayonnements (V47).



Il ne s’agit donc pas comme on peut souvent le croire de multiplication irréfléchie d’actes d’adoration, mais il s’agit surtout de marquer des points dans la subtilité de la servitude, dans la culture de la paix au sein de son environnement, et de s’ériger en sentinelle de la vertu au bénéfice de la société – et qui commence par affuter son propre cœur (Hadith). ‘Abdullah Ibn ‘Amr avait répondu à Anas Ibn Malick (suite à une désignation par le prophète qu’il était parmi les habitants du Paradis) qu’il protège deux qualités sacro-saintes en lui – la paix du cœur sans aucune forme de rancœur vers qui que ce soit parmi les humains, et la non jalousie/envie (Là Ahsudu ahadan…) d’aucune bénédiction qu’Allah aurait accordé à quelqu’un parmi ses serviteurs. Allah d’ailleurs interroge ceux qui expriment de l’envie ou de la jalousie envers les bénéficiaires de ses bénédictions, (V54, S4) comme pour les moquer qu’ils empirent leur état…car que peut-on contre la volonté d’Allah d’accorder diverses bénédictions (savoir, avoir, charisme, notoriété, ou autre) à qui Il Veut (V29, S57)?



Et donc, ceux qui expriment de la jalousie, de l’envie ou de la contrariété envers leurs semblables sont les entrepreneurs de l’échec, et sont décriés par Allah sur plusieurs facettes. Ne sont-ils pas simplement des négateurs de bien, exposés à la colère d’Allah, donc des hypocrites (V67, S9) - et qui souvent se montrent aveuglés par une cupidité dans la course aux mondanités. Allah avertit de ne pas rater le cours de l’histoire et d’aller interroger le comportement de ceux-là qui ont mené une course à l’accumulation comme si la vie éternelle leur était promise (Vs 128-9, S26). Au lieu de courir vers l’accumulation, ou encore de tenter de bloquer – peine perdue - les bénédictions de Dieu à ses serviteurs qu’Il aurait choisis en toute souveraineté, dépensez plutôt vos biens pour purifier vos cœurs et âmes et pour fructifier vos lendemains (V22, S13 ; V7, S57), car l’avoir de ce monde, les enfants, les villas, les voitures, les comptes bancaires et cartes de crédit ne sont que tromperie et affabulation, et ce qui subsiste dans les œuvres de bienfaisance est bien meilleur (V64, S29), car cela ne se déprécie jamais et reste sécurisé dans les livres d’Allah !



Le prophète relayant ces alertes d’Allah avait donc appelé à ne pas se tromper d’objectifs – rechercher le succès et non l’échec – et d’éviter d’embarquer dans le même chemin que ceux qui d’illusion en illusion ont récolté la colère de Dieu (V7, S1). Evitez disait-il les ingrédients qui ont anéanti ceux qui vous ont précédé – la jalousie, l’envie, elles sont les tondeuses, je ne dis pas tondeuse de la chevelure, mais tondeuses des valeurs. Car envie et jalousie, précisait le Prophète ont conduit les peuples antérieurs à la course à l’accumulation, course qui leur a suggéré de bafouer les droits de l’autre, de tricher, de voler, de s’entretuer, de verser dans la perversion, de se trahir entre eux…ils se sont ainsi exécutés dans ce sens et ont attiré la colère de Dieu qui a fini par les punir (V13, S60).



Ne soyons donc pas cupides, jaloux ou envieux des autres qui entretient le germe malsain dans le coeur. Un des compagnons du Prophète n’avait qu’une formule d’invocation jusqu’à ce que ses contemporains s’en étonnaient – il disait constamment ‘Seigneur enlèves-moi le germe malsain de mon cœur’ et son argument était que si ce germe était enlevé, il ne commettrait rien de répréhensible – ni vol, ni envie, ni jalousie, ni perversion, ni déviance – et cette formule de se prémunir contre le germe malsain de son cœur figure bien dans la palette des invocations du Prophète, qui complétait par demander Allah d’apporter à son cœur sa guidance au détriment de son errance. Car au final, tout est problème de cœur et surtout de comment nous le conditionnons…pour qu’il baigne dans la sérénité, son lit naturel.



Comment ne pas penser à Nelson Mandela au cœur noble, tellement il a démontré ces vertus universelles de tolérance, d’humilité, de combattivité, de détermination pour le triomphe de la cause juste, sans ostracisme, sans orgueil, sans aucun germe malsain, juste pour la dignité humaine et qui a triomphé sur le mal…la guidance, avertit Allah, n’est qu’une et unique, c’est celle de Dieu (V73, S3), elle n’est ni de l’Est, ni de l’Ouest, ni du Nord, ni du Sud, même si Madiba a réussi à le domestiquer un moment au Sud…nous osons espérer que son esprit repose en paix en ce Vendredi de Safar et que son combat continuera d’inspirer son peuple.

Best Zyars

Al Amine

Asfiyahi.Org
Samedi 7 Décembre 2013

Cet Article a été lu plus de 369 fois





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Telechargez l'application Mobile Asfiyahi pour plus de navigabilité ABONNEZ-VOUS À NOTRE NOUVELLE CHAINE YOUTUBE HD


Dans la même rubrique :